Tags Posts tagged with "Ennahdha, ANC"

Ennahdha, ANC

par -
Le groupe parlementaire d'Ennahdha a proposé un article relatif à la création d'un fonds de réhabilitation des victimes de la répression. L'article en question a été adopté à une heure tardive

Le groupe parlementaire d’Ennahdha a proposé un article relatif à la création d’un fonds de réhabilitation des victimes de la répression. L’article en question a été adopté à une heure tardive, à 88 voix pour, 19 abstentions et 13 voix contre, et ce en présence du chef du gouvernement, Ali Laarayedh.

Outre la création d’un fonds de réhabilitation, deux autres articles ont été proposés prévoyant le dédommagement des militaires révoqués ou arrêtés pendant les années 1990 et la prorogation des délais de l’application des dispositions de l’amnistie générale à leur profit.

La séance a été marquée par de vives protestations et les élus d’Ettakattol, Jalel Bouzid et Lobna Jeribi ont quitté l’hémicycle. Malgré ce climat tendu, la disposition ajoutée instituant la création du fonds de réhabilitation des victimes de la répression, a été approuvée.

Jalel Bouzid (Attakattol) qui s’est retiré et n’a pas participé au vote, aux premières heures de lundi, a qualifié les circonstances de l’adoption de « scandaleuses », précisant qu’il s’agit d’une mascarade qui s’est produite, plus est, à une heure tardive, à l’ANC.

« C’est un grave dérapage. Les députes d’Ennahdha qui refusent l’exonération des faibles salaires dans la loi de finances 2013, s’acharnent sur la loi des finances 2014 en cherchant à faire passer des textes inattendus et inacceptables à une heure tardive et dans un tel contexte. Le président de la commission de finances avait refusé, au début, de communiquer les demandes d’amendements au ministère des Finances pour étude des impacts sur le budget. On comprend parfaitement et après coup les raisons d’un tel agissement”, a-t-il dit.

Illogique !

Un avis partagé par Fethi Nouri, expert en économie, qui a affirmé que semblable article ne peut pas être examiné, lors d’une séance plénière, et à une heure tardive. Au contraire, il devrait faire l’objet de discussions au sein des commissions spécialisées de l’ANC. « Ce n’est pas de cette manière qu’on adopte une loi des finances », a ajouté l’économiste avant de rappeler que « ce n’est pas le rôle du ministre des Finances d’examiner ces propositions». D’après Fethi Nouri, le ministre des Finances devrait faire appel à une équipe technique pour examiner ce genre de propositions.

Une nouvelle forme de surenchère politique !

Abdessatar Mabkhout, expert-comptable a, de son côté, avancé deux hypothèses, estimant qu’il s’agit soit d’une manœuvre montée par un parti majoritaire qui détient toujours le pouvoir, auquel cas, cette initiative ne pourrait que nuire à son image, soit qu’il s’agit d’une expression de divisions au sein même d’Ennahdha. Cette hypothèse donne à penser que d’autres divergences devraient éclater au sein de ce parti.

Abdessattar Mabkhout s’est interrogé si on peut se permettre le luxe de proposer de telles lois qui engagent d’énormes dépenses, alors que le pays éprouve de réelles difficultés pour boucler le budget de l’Etat 2014.

L’expert qui n’est pas, par principe, contre les indemnisations, met l’accent sur l’importance d’examiner les impacts et les modes du financement de ce genre du fonds , au cas où il serait créé, dans la sérénité et le consensus. « Je ne sais pas s’il y a des estimations quant au montant alloué à ces indemnisations », a encore souligné Abdessattar Mabkhout avant de souligner que « si le montant est significatif, il est inadmissible que toute l’opération soit improvisée à une heure si tardive. Mais, si le montant est dérisoire , on sera en droit d’évoquer une nouvelle forme de surenchère politique ».

Parlant des modes de financement du fonds, la députée Rim Mahjoub a fait remarquer que l’Etat ne dispose pas des ressources nécessaires pour financer ce fonds, estimant que les nouvelles taxes décrétées par la loi de finances 2014 sont censées financer le fonds de la dignité.

Pour sa part, le porte-parole du parti des travailleurs et dirigeant au Front Populaire, Jilani Hammami, a tenu le parti d’Ennahdha responsable de la présentation en toute dernière minute de nouveaux articles. Il a déploré « la tendance de chantage de ce parti qui continue à exploiter son statut majoritaire au sein de l’Assemblée nationale constituante ».

Rejetant non seulement la loi des finances complémentaires 2014, mais aussi toutes les « mesures abusives », Jilani Hammami a souligné que « l’indemnisation des adhérents d’Ennahdha n’est pas l’une des priorités de cette étape actuelle, raison pour laquelle il faut combattre ces mesures qui s’inscrivent dans la logique du complot contre l’ANC ».

Wiem Thebti

par -
D’après Hela Hammi

D’après Hela Hammi, députée du parti du Mouvement Ennahdha à l’ANC, il est prévu que Fadhel Saghraoui prêtera serment prochainement pour remplacer le défunt Mohamed Brahmi, rapporte le journal « Le Maghreb ».

La députée a indiqué que l’administration de l’ANC a envoyé une lettre comportant le nom de celui qui va remplacer Brahmi et ce dans la liste des candidats aux élections du 23 octobre 2012. Mais le candidat a refusé le poste pour des raisons personnelles. C’est pour cette raison, qu’il était remplacé par Fadhel Saghraoui.

par -
«Nous refusons qu’Ennahdha

«Nous refusons qu’Ennahdha, joue ainsi à faire tourner le ballon entre ses membres de manière indécente. Ce qui c’est passé, s’appelle se moquer du peuple et nous quittons la commission de législation, jusqu’au démarrage des travaux du dialogue national ». Ainsi parlait Mouldi Riahi, chef du groupe d’Ettakattol à l’ANC sur les colonnes d’Al Maghrib, ce mardi 22 octobre.

Riahi commentait, le refus par Ennahdha même, pendant deux heures hier au siège de l’ANC (Assemblée Nationale Constituante), d’un projet de loi qu’Ennahdha avait proposé de son propre chef lors du dernier dialogue national.

par -
Le bureau de presse du groupe parlementaire d’Ennahdha à l’assemblée nationale constituante (ANC)

Le bureau de presse du groupe parlementaire d’Ennahdha à l’assemblée nationale constituante (ANC), a rendu public un communiqué dans lequel il exprime son « indignation » au sujet de ce qu’il a qualifié d’ « ignominieuse déchéance morale » de certains journalistes « en quête de publicité et de liquidation de leurs adversaires politiques par des moyens illégaux ».

Ce communiqué fait suite après l’intervention du journaliste sur Nessma tv, affirmant que « 4 élues d’Ennahdha se sont livrées à un crêpage de chignons dans les couloirs de l’ANC, causant la détérioration d’équipements et d’une caméra de la chaîne Wataniya ».

Le groupe parlementaire d’Ennahdha évoque une « histoire montée de toutes pièces et des mensonges futiles », soulignant que si l’événement relaté avait effectivement eu lieu, les journalistes présents quotidiennement dans les couloirs de l’assemblée ne se serait pas fait faute d’en rendre compte.

Enfin, le communiqué affirme que « cette campagne visant à tort les députés d’Ennadha , ne dissuadera pas les hommes et femmes du groupe parlementaire de poursuivre leurs missions avec discipline et engagement ».

par -
Sahbi Atig

Sahbi Atig, président du groupe parlementaire d’Ennahdha à l’assemblée nationale constituante (ANC), a affirmé que la décision de Hamadi Jebali de former un gouvernement apolitique de compétences nationales n’engage que lui-même, ajoutant que le chef du gouvernement, qui n’a pas consulté le parti dont il est secrétaire général, doit revenir sur sa décision.

Dans une déclaration à France 24, Il a souligné que la décision de Jebali contrevient à la loi sur l’organisation provisoire des pouvoirs publics et que, sous ce rapport, elle est une décision unilatérale, indiquant que le mouvement Ennahdha, qui délibère sur la question , annoncera, ce jeudi soir, des décisions pratiques, sans en préciser la nature.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux