Tags Posts tagged with "faculté, Manouba"

faculté, Manouba

par -
Selon des sources convergences

Selon des sources convergentes, des affrontements ont éclaté, ce matin du jeudi, 24 octobre 2013, à la faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba entre des étudiants parmi les sympathisants d’Ennahdha et d’autres affiliés à l’Union générale des étudiants tunisiens utilisant les uns et les autres des pierres, des bouteilles et même des matraques .

Des étudiants ont confirmé que cet incident est survenu à la suite d’escarmouches verbales entre les deux parties dans le cadre des manifestations anti-gouvernementales.

par -
 Habib Kazdaghli

 Habib Kazdaghli, doyen de la Faculté des Lettres de la Manouba, a déclaré, sur Express fm, que les étudiantes qui portent le niqab ne passeront pas les examens qui commenceront demain à la faculté de la Manouba.

“Le procès est une honte pour tout le secteur de l’enseignement” a-t-il indiqué en insistant sur le fait qu’il s’agit d’une première puisqu’il est le premier doyen de faculté à comparaître devant la justice.

Rappelons que Habib Kazdaghli est accusé d’avoir agressé deux étudiantes portant le niqab et que  le verdict de son procès sera rendu le 17 janvier 2013.

par -
Accédant à une demande de la défense

Accédant à une demande de la défense,  le tribunal de Première instance de la Manouba  a décidé, ce  jeudi 5 juillet 2012,  de renvoyerl’affaire  du doyen de la faculté des lettres, des arts et des humanités de la Manouba, Habib Kazdoghli au 25 octobre prochain, rapporte Shems fm.
Celui-ci est poursuivi en  suite à une plainte  pour  violence  qui a été déposée à son encontre par une étudiante.
Plusieurs personnalités politiques étaient présentes lors de ce procès dont un représentant  de  Béji Caid Essebsi.

par -
Un grand nombre d’étudiants ont commencé à se rassembler devant la direction de la faculté de La Manouba en relation avec la décision

Un grand nombre d’étudiants ont commencé à se rassembler devant la direction de la faculté de La Manouba en relation avec la décision de déférer nombre d’étudiantes portant le niqab devant le conseil de discipline, constate le site Assaa.

Il y a ceux qui soutiennent les étudiantes portant le niqab et les barbus et qui  considèrent cette décision comme arbitraire et la qualifient de « provocation », et ceux qui appuient la décision des autorités académiques qui ont déféré les étudiantes portant le niqab devant le conseil de discipline , car elles enfreignent les us et tradition universitaires.

Il n’en demeure pas moins que la tension a commencé à monter, et la situation pourrait d’un moment à l’autre dégénérer, au vu des accrochages verbaux échangés par les protagonistes.

par -
Les négociations entre le porte- parole officiel du ministère de l’Intérieur et des représentants des étudiants salafistes ont abouti

Les négociations entre le porte- parole officiel du ministère de l’Intérieur et des représentants des étudiants salafistes ont abouti à un accord sur la levée du sit-in organisé depuis plus d’un mois dans la Faculté des lettres de la Manouba, annonce le site Al Jarida.

Les sit-inners ont décidé de « délocaliser » leur mouvement vers un autre endroit dont la localisation n’a pas été précisée. Toutefois, une tente sera implantée pour qu’y soit poursuivi le mouvement de protestation.

Parallèlement, les forces de sécurité ont commencé à se retirer progressivement de l’enceint de la faculté.

par -

Le Doyen de la Faculté des lettres, des arts et des humanités de la Manouba, Habib Kozdoghli, a finalement fait appel aux autorités concernées pour intervenir afin de trouver une solution à la situation de blocage des cours qui perdure.

Dans une communication téléphonique avec l’agence TAP, le doyen a expliqué que la demande adressée aux autorités pour intervenir a été prise, mardi dernier par le conseil scientifique de la Faculté qui a délégué le Doyen pour prendre les décisions légales, conformément aux dispositions de l’article 30 de la loi sur l’enseignement supérieur, en date du 4 août 2008.

Il a ajouté que le conseil scientifique a pris acte de l’arrêt des cours et de l’impossibilité de diriger cet établissement, après son occupation par un groupe d’intrus, et convenu d’appeler le Doyen à prendre les mesures qui s’imposent

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux