Tags Posts tagged with "fp"

fp

par -

Le ministre des Affaires Etrangères, au nom du gouvernement d’union nationale, doit rétablir au plus vite les relations diplomatiques avec la Syrie, interrompues voilà presque quatre ans. C’est ce qu’a déclaré le député du Front Populaire Zied Lakdhar. Intervenant à l’occasion de la séance plénière qui se tient actuellement à l’ARP, consacrée à l’audition des ministres de l’Intérieur et des Affaires Etrangères, le député a indiqué que le rétablissement des liens avec la Syrie est une priorité, appelant le gouvernement à réviser sa politique étrangère.

par -

Le député du Front Populaire Ahmed Seddik, a déclaré, ce vendredi, que la mise en place de la police fiscale au sein de la direction générale des impôts est une « décision irréfléchie », rapporte Shems fm.

Lors de son intervention à la plénière consacrée, ce matin, à l’examen du budget du ministère des Finances, il a ajouté que ses déclarations ne seront pas prises en considération, en l’absence d’une volonté politique gouvernementale.

A noter que la ministre des Finances, Lamia Zribi et le gouverneur de la Banque Centrale, Chedly Ayari, étaient présents lors de cette plénière.

par -
L’arrestation du terroriste Ahmed Melki

La députée du Front Populaire (FP), Mbarka Brahmi a indiqué ce vendredi 26 août 2016 lors de la séance plénière consacrée au vote de confiance au gouvernement de Youssef Chahed que le Front populaire peut accorder sa confiance au nouveau cabinet ministériel, mais sous conditions.

Parmi ces conditions, Mbarka Brahmi a appelé à retirer le projet de loi sur la réconciliation économique et financière qui renforce selon elle le blanchiment d’argent.

par -
La chaîne  satellitaire TNN a rapporté

Le procès des deux accusés de l’assassinat du martyr Chokri Belaïd va démarrer aujourd’hui, vendredi 17 juin 2016, au tribunal de première instance de Tunis.

A cet effet, le Front populaire appelle à une journée de colère aujourd’hui pour dénoncer la lenteur dans le traitement des dossiers de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi.

Des rassemblements devraient être organisés aujourd’hui à partir de 9 heures, devant le ministère de la Justice et le tribunal de première instance de Tunis.

par -

Hamma Hammami, porte-parole du Front Populaire, a estimé vendredi que la proposition du président de la République de former un gouvernement d’union nationale associant au quartet au pouvoir des organisations et des partis “pourrait élargir la base du pouvoir mais ne fera qu’exacerber la crise”.

S’exprimant devant la presse au terme de la réunion vendredi soir du conseil central du FP pour examiner la proposition du président de la république, Hamma Hammami a souligné que “les choix et les programmes sont les fondements pour sortir de la crise actuelle en Tunisie alors que la forme et les outils du gouvernement sont une autre affaire”.

Il a précisé à ce propos que “la Tunisie ne peut sortir de sa crise qu’à la faveur de nouveaux choix et programmes nationaux, démocratiques et sociaux”.

Hamma Hammami a rappelé que le FP dispose d’une “initiative de salut et de développement qui constitue une nouvelle vision profonde pour faire face à la crise actuelle et bâtir une union nationale, non un gouvernement d’union nationale”.

Le porte-parole du Front Populaire a ajouté que “s’attacher aux mêmes choix avec tout autre gouvernement produira les mêmes résultats et approfondira la crise”, affirmant que l’initiative de son parti “représente une nouvelle base de discussion”.

Le chef de file du parti de gauche a imputé « l’échec » à  la coalition au pouvoir composé de Nida Tounes, Ennahdha, l’UPL et Afek Tounes, indiquant que “le président de la république a reconnu dans son interview de jeudi soir que le pays connaît une crise et à demi-mot l’échec”.

“Le Front Populaire estime que les causes de la crise tiennent au mode de gouvernement fondé sur les calculs partisans qui ont conduit à des luttes au sein de la coalition et des partis au pouvoir eux-mêmes portant ainsi atteint aux intérêts du pays”, a-t-il ajouté.

Hammam Hammami a souligné que “le Front Populaire n’accepte pas de rendre tout le monde responsable de l’échec car celui qui a échoué est la coalition au pouvoir et doit de ce fait assumer sa responsabilité”.

Le président Beji Caïd Essebsi s’est déclaré dans une interview accordée jeudi soir à la télévision nationale favorable à la constitution d’un gouvernement d’union nationale auquel seront associées l’UGTT, l’UTICA aux côtés du quartet au pouvoir, des représentants de partis de l’opposition et d’indépendants.

par -

Le chef du gouvernement Habib Essid a annoncé, lors de son intervention ce mercredi 4 mai 2016 sur Radio « Kalima », l’existence de rapports sécuritaires qui prouvent l’implication des membres du parti Ettahrir et du Front populaire dans les événements de violence qui ont eu lieu récemment à Kerkennah à Sfax.

« Nous avons des photos et des informations qui prouvent l’implication de ces deux partis dans les événements de Kerkennah et nous allons les transmettre à la justice », a-t-il assuré.

par -
Les partisans du Front populaire ont appelé le ministère de l’Intérieur à dévoiler l’identité des parties impliquées et les autorités concernées à auditionner l’un des dirigeants d’Ennahdha

« La Tunisie vit une grande crise à tous les niveaux et requiert une action de salut et un redressement du processus révolutionnaire », a souligné le porte-parole du Front populaire (FP), Hamma Hammami.

  Dans une déclaration de presse, vendredi, en marge des travaux de la conférence nationale du FP à Hammamet, Hammami a qualifié l’alliance stratégique établie entre Ennahdha et Nida Tounes de « danger pour le pays et sa révolution, surtout qu’elle tend à intégrer en son sein des forces et des symboles de l’ancien régime ».

  S’agissant de la conférence du FP, Hammami a fait savoir que la structure et l’organisation du front à l’échelle nationale, régionale, locale et sectorielle figurent parmi les principaux axes du programme de la conférence nationale, outre la question de la création d’un comité central dont les 2/3 seront issus des partis et l’autre 1/3 composé d’indépendants.

  Et d’ajouter : « la conférence débouchera sur une initiative politique qui sera discutée et soumise à plusieurs forces démocratiques progressistes ainsi qu’au peuple tunisien ». Cette initiative aura des dimensions politiques, économiques, sociales et culturelles et comportera des questions se rapportant à la lutte contre le terrorisme et la violence, a dit Hammami.

  Sur un autre plan, le porte-parole du FP a nié toute concertation avec « le projet de la Tunisie », assurant que les éventuelles alliances qui intéressent le FP se feront avec d’autres forces à l’instar de Al-Massar, Al-Joumhouri, le courant démocratique, le parti socialiste et Al-Chaab.

  Evoquant les élections municipales, Hammami a assuré que le FP demeure ouvert à toutes les forces politiques pour la constitution d’une importante coalition sur la base d’un programme afin de garantir un franc succès lors de cette échéance électorale.

par -

Dans une déclaration ce lundi 18 avril 2016 à Africanmanager, le député du Front Populaire à l’ARP, Chafik Ayadi a déclaré que Ahmed Souissi, un leader de Nidaa Tounes  très connu à Sfax, a été  arrêté pour son implication dans les mouvements de protestation qui ont eu lieu récemment Kerkennah. “Le gouvernement nous a accusé pas mal de fois mais n’a même pas osé de citer l’appartenance de ce dernier à Nidaa Tounes”, a-t-il dit.

Il a ajouté que Ahmed Souissi figure parmi les quatre détenus ayant manifesté devant le siège de la société Pétrofac.

par -

Le chef du gouvernement, Habib Essid a accusé des éléments du Front populaire et du parti Ettahrir d’implication dans les incidents de Kerkennah.

Lors d’une rencontre informelle, samedi matin, avec des rédacteurs en chef de la presse écrite et électronique, il a affirmé qu’il ressort des investigations menées que des éléments du FP ont incité à l’escalade des troubles sur l’île et que des protestataires ont fait usage de cocktails molotov, indiquant que, une fois le calme rétabli, le gouvernement prendra les mesures nécessaires contre les fauteurs de troubles.

Il a souligné que les autorités ont accompli leur devoir s’agissant de l’application de la loi et de la reprise de l’activité à la compagnie  Petrofac après deux mois et demi de négociations avec les sit-inneurs.

par -
S’agissant de la question de la séparation ou non des prochaines

S’agissant de la question de la séparation ou non des prochaines élections, Hamma Hammami, porte- parole du Front Populaire a indiqué, lors d’un point de presse tenu ce mardi, que le FP ainsi que d’autres forces politiques à l’exception d’Ennahdha, sont pour la séparation des prochains scrutins, et ce afin de garantir plus de transparence, selon ses dires.

Il, s’est élevé contre l’insistance mise par le président de l’ISIE, Chafik Sarsar à se concentrer sur la question de la concomitance des élections en invoquant des arguments peu probants, selon lui.

Sur un autre plan, Hammami a appelé l’ISIE à plus de neutralité pour que l’on puisse réussir le processus électoral.

par -
Hamma Hammami  a annoncé

Hamma Hammami a annoncé, au cours de la conférence de presse tenue , mardi matin , que le Front Populaire(FP) se retire des réunions préparatoires du dialogue économique national (DEN).

Le porte- parole du FP a expliqué cette décision par le refus de sa formation politique de jouer le rôle de simple figurant et d’avoir le statut de faux témoin lors des assises du DEN où doivent être prises des décisions de nature à toucher le pouvoir d’achat du citoyen .

par -
Dans un communiqué rendu public

Dans un communiqué rendu public, le parti “Tunisie Verte” a annoncé son retrait du Front Populaire(FP). Il justifie son retrait par la mainmise du porte-parole officiel, Hamma Hammami sur le Front depuis l’assassinat de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi , et la détérioration de la structure du FP et l’absence de démocratie dans le processus de sa gestion.

Le communiqué déplore la fin de non- recevoir opposée par les instances dirigeantes du FP à la demande adressée le 23 février 2014 par le parti “Tunisie Verte ” pour tenir une réunion des différentes composantes de la coalition de gauche dans le but d’aplanir les divergences entre les différentes parties .

Le parti “Tunisie Verte ” est un parti écologique créé par Abdelkader Zitouni depuis le début des années 2000 et légalisé après la révolution. Il a adhéré au FP depuis octobre 2012, mais s’en est retiré en 2013 , après des divergences entre les deux parties .

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux