Tags Posts tagged with "Gabes, ,"

Gabes, ,

par -

Dans un communiqué publié ce matin, la société nationale des chemins de fer tunisiens a annoncé qu’un train de voyageurs en provenance de Gabes a déraillé au niveau de l’entrée de la Gare de Kerker.

Le déraillement a eu lieu vers 8 heures 20 minutes et aucune victime n’est à déplorer, a ajouté la même source.

par -

Le gouvernement s’attache à lutter contre tous les phénomènes à l’origine de la hausse des prix et du déséquilibre du marché, a affirmé le ministre auprès du chef du gouvernement chargé des grandes réformes, Taoufik Rajhi, mettant l’accent sur la nécessité de soutenir les efforts déployés en vue de lutter contre le monopole, la contrebande et le commerce parallèle.
Présidant, mardi à Gabès, la réunion de la commission régionale chargée du suivi de l’évolution des prix, de la garantie de l’approvisionnement régulier, de la lutte contre la contrebande, du commerce illicite et de la gestion du contrôle, Rajhi a souligné que l’exécutif est déterminé à assurer la transparence des transactions et la préservation du pouvoir d’achat du consommateur.
Il a, dans ce cadre, appelé à la nécessité de mettre fin au commerce parallèle et de l’intégrer dans les circuits organisés afin de garantir la régularité de l’approvisionnement du marché et de maîtriser les prix.

Lors de cette réunion, la direction régionale du commerce a présenté un aperçu sur les résultats enregistrés cette année et qui concernent principalement la baisse des prix des fruits et des légumes, par rapport à l’année dernière.
La même direction a mené, en collaboration avec les services sécuritaires, six campagnes de contrôle qui ont ciblé les zones où s’exercent des pratiques de monopôle et de contrebande des produits sensibles.
Du 23 novembre jusqu’au 15 décembre 2018, 13 campagnes régionales ont été menées et au cours desquelles 160 tonnes de fruits et de légumes ont été envoyés au marché de gros et plus de 46 tonnes de couscous et de pâtes alimentaires ont été saisies.

Cette réunion a permis de souligner la nécessité d’améliorer la situation du marché de gros de Gabès.
Les participants ont également appelé à la création d’un marché central à l’intérieur de l’ancien marché de gros et de soutenir les efforts visant à lutter le phénomène des étals anarchiques et du commerce parallèle.
Rajhi a saisi l’occasion pour effectuer une visite au marché de gros, à l’abattoir municipal, outre le marché de gros de poissons, le marché de Chkarna et le marché de vente des viandes au détail dans cette région.
Au cours de la visite, les habitants ont évoqué plusieurs problèmes liés à ’augmentation des prix, le commerce parallèle et les étals anarchique.

par -

La commission régionale chargée de suivi et de contrôle des établissements pour enfants à Gabès a décidé, lors d’une réunion tenue mardi au siège du gouvernorat, la fermeture de 11 espaces anarchiques pour non-conformité au cahier des charges, a indiqué Lassad Boukhris, commissaire régional chargé des affaires de la femme et de la famille.

Depuis le début de l’année, 45 décisions de fermeture d’espaces anarchiques ont été exécutées, a-t-il souligné.

La même source a ajouté que des avis de fermeture de 20 établissements ont été ajournés après que ces espaces ont entrepris les démarches nécessaires et suivi les procédures de conformité au cahier des charges.

Le gouvernorat de Gabès compte 391 espaces pour enfants (crèches, garderies, jardins d’enfants,..).

par -

Une grève générale est observée, lundi, à El Hamma et Menzel El Habib, suite à la désignation de la ville de Menzel El Habib pour abriter la cité industrielle intégrée devant accueillir les nouvelles unités du Groupe chimique tunisien.
Des marches ont été organisées dans les deux villes, auxquelles ont participé des représentants des organisations nationales, ainsi que plusieurs partis et associations. Des slogans rejetant l’installation de décharge de phosphogypse à Menzel El Habib ont été scandés.
Les manifestants considèrent que ce projet est néfaste pour leur région, appelant les autorités de tutelle à chercher une autre solution, pour que la “douloureuse expérience” que vit le gouvernorat de Gabès ne se reproduise pas, selon eux.

par -

Les participants à la réunion de la commission régionale de suivi des terres domaniales à Gabès, tenue jeudi et présidée par le gouverneur Mongi Thameur, ont convenu de mettre en œuvre 34 décisions de restitution à l’Etat de terres domaniales dans la région.

Exploitées illégalement, ces terres se trouvent notamment dans les localités de Laouinet 1 et 2 (délégation de Metouia) ainsi que Zorkine (délégation de Mareth).

par -

Les appels d’offres pour la réalisation des projets de valorisation des déchets domestiques dans les gouvernorats de Gabès, Bizerte et Sousse seront lancés d’ici la fin de l’année, a indiqué, jeudi, Walim Mardassi, conseiller auprès du ministre de l’Environnement et des Affaires Locales, en marge d’une conférence sur le traitement et la valorisation des déchets domestiques et similaires organisée à Tunis.
Nous allons commencer par le projet de valorisation des déchets domestiques dans la décharge de Gabès, dont l’appel d’offre sera lancé, la semaine prochaine. Cette décharge accueille moins de déchets que les autres, soit 85 mille tonnes par an contre 150 mille tonnes pour la décharge de Bizerte et 230 mille tonnes pour celle de Sousse.
La valorisation des déchets sera effectuée à travers un traitement mécano-biologique (TMB) par criblage ou broyage et un traitement biologique à travers le compostage ou la méthanisation (processus naturel biologique de dégradation de la matière organique en absence d’oxygène)“, a expliqué le responsable à la journaliste de TAP.

Les trois projets, d’un coût global de 53 millions d’euros (175,4 millions de dinars), financés conjointement par le gouvernement tunisien et la Banque Allemande pour le développement et la reconstruction (KFW), devront être prêts dans deux ans.
Même si les marchés sont remportés par des entreprises étrangères, ces dernières seront assistées par des entreprises tunisiennes pour bénéficier de leur expérience dans ce domaine“, a encore lancé le conseiller.
Les entreprises sélectionnées auront la mission de trier les déchets domestiques déposés dans les décharges (déchets recyclables – plastique, métal…- et déchets organiques) et après les transformer en biogaz qui sert à la production de l’énergie propre.
En Tunisie, 2,8 millions de tonnes de déchets domestiques et similaires sont produits chaque année, dont 87% sont enfouis dans les décharges contrôlées.

Intervenant à cette rencontre, le directeur général de l’ANGED, Badreddine Lasmar, a déclaré que l’expérience sera généralisée dans le reste des régions du pays, à commencer par Mahdia et Djerba.
La Tunisie prévoit de réaliser 7 décharges contrôlées et 3 décharges de valorisation des déchets, moyennant un financement de 250 millions de dinars. Le pays compte, jusqu’à ce jour 11 décharges contrôlées.
Les sites de ces décharges ont été identifiés conformément aux exigences environnementales et en concertation avec les citoyens riverains, a affirmé le conseiller auprès du ministre de l’Environnement et des Affaires Locales.

par -

Quelque 15 mille visiteurs des régions du sud du pays ainsi que de Libye et d’Algérie sont attendus, au 6e Salon de l’agriculture et de l’agroalimentaire qui a démarré, mercredi 21 novembre 2018, et se poursuivra jusqu’au 25 novembre 2018, à la Foire international de Gabès.

Organisé en collaboration avec l’Union régionale de l’agriculture et de la pêche, la direction régionale de l’Agence de promotion des investissements agricoles et le Commissariat régional au développement agricole, le Salon enregistre la participation de 51 exposants de toutes les régions. Y prennent part, également, les structures d’appui et les centres spécialisés tels que l’institut des régions arides, le centre technique des cultures géothermiques et sous serre de Gabès et le centre de formation professionnelle à la pêche.

Plusieurs filières y sont représentées dont la machinerie agricole, les engrais, les semences, les pépinières, les primeurs géothermiques, l’huile d’olive, les dattes et dérivées, les produits laitiers, l’agroalimentaire et la volaille.

par -

Près de 120 personnes seront employées dans l’unité de traitement final du projet Nawara situé dans la zone industrielle de Ghannouch, à Gabès.
Le ministère de l’Industrie et des PME, l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), la Société autrichienne d’exploration et de production (OMV) et l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP) ont, également, convenu d’employer 180 personnes dans le cadre de la responsabilité sociétale.
OMV et l’ETAP devront fournir dans ce cadre les financements nécessaires au conseil régional de Gabès pour concrétiser cette décision.
Cet accord a été pris lors d’une séance de travail, tenue jeudi, au ministère de l’industrie et PME sur la situation sociale à l’unité de traitement final “Nawara”, en présence de représentants des ministères des affaires sociales, de l’emploi et de la formation professionnelle, selon le ministère de l’Industrie et le gouverneur de Gabès.
A rappeler que les travaux de chantier à l’unité de traitement final de la zone industrielle de Ghannouch, l’une des composantes principales du champ de “Nawara”, ont enregistré un retard de deux ans (l’entrée en exploitation était prévue en 2016) en raison des revendications des habitants de Gabès liées à l’emploi.
Le ministre de l’industrie et des PME, Slim Feriani, a souligné que l’accord vise l’achèvement dudit projet afin de favoriser le développement aux niveaux national et régional, outre l’impulsion de l’économie et du développement dans les gouvernorats de Gabès et Tataouine.

par -

Le juge de la famille relevant du Tribunal de première instance de Gabes a émis une décision ordonnant l’interdiction des Smartphones dans les différents établissements scolaires, crèches, écoles primaires et collèges, rapporte Mosaïque fm.

Il s’agit d’une mesure qui a pour but de protéger les enfants des différentes menaces de ces gadgets électroniques et des jeux dangereux.

par -

La saison de cueillette des olives à Gabès a démarré, lundi. Le coup d’envoi a été donné par le gouverneur Monji Thameur à la ferme du centre de formation professionnelle agricole Zarkine à Mareth.
A cette occasion, le gouverneur a pris connaissance des préparatifs de collecte des olives et d’extraction de l’huile d’olive.

Selon la direction de la production végétale au commissariat régional au développement agricole à Gabès, la récolte devra atteindre 40 mille tonnes dont 30 mille tonnes d’olives en irrigué, soit une baisse de 33,33% par rapport à 2017 où la récolte était de l’ordre de 60 mille tonnes.
Gabès compte plus de 2 millions 500 mille oliviers dont 900 mille en irrigué, s’étendant sur une superficie de 73590 hectares.

La région assure une production annuelle de 15 mille tonnes, soit 8,33% de la production nationale d’olives.
Le nombre des huileries dans la région est de 41 avec une capacité de transformation quotidienne de 555 tonnes et une capacité de stockage de mille tonne.

par -

Le niveau de développement actuel dans le gouvernorat de Gabes ne reflète pas ses richesses naturelles, ses compétences et ses incitations qui lui permettent de se hisser au rang de mégapole, a déclaré le ministre du Développement, de la l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Laadhari.

Intervenant au cours d’un conseil régional extraordinaire tenu, vendredi à Gabes, Laadhari a souligné que le gouvernement œuvrera à la concrétisation des mégaprojets programmés dans la région et qui ont été présentés aux investisseurs à l’occasion de la conférence internationale sur le Partenariat Public-Privé (PPP). Il s’agit de la station de thermalisme au site El Khebayat et la station de dessalement de l’eau de mer à Gabes.

Le ministre a fait savoir, dans ce cadre, que le gouvernement se penche sur l’identification de lignes de financement pour le projet du nouvel hôpital universitaire qui sera réalisé dans les plus brefs délais.

Les membres du conseil régional de Gabès ont appelé le gouvernement à accélérer la réalisation des mégaprojets programmés dans la région et l’augmentation du capital du pôle industriel et technologique de Gabès afin de favoriser la réalisation des projets et résoudre le problème du chômage.
Au cours de cette visite, le ministre a inauguré la 5ème tranche du projet de production de primeurs géothermiques. Il s’agit de la culture sous serres photovoltaïques sur une superficie de 5 hectares moyennant un cout de 18 Millions de Dinars (MD) et qui a permis 120 emplois.

La superficie totale de ce projet réalisé par une société tuniso-hollandaise, s’élève à 25 hectares et fournit 1200 emplois permanents et 700 emplois saisonniers.

Le milliardaire égyptien Naguib Sawiris, 7ème fortune du continent africain, après un séjour à Gabes, s’était lui aussi extasié devant le gros potentiel de la région. C’était en avril 2018, et il n’en a pas reparlé depuis. Ce qui serait bien c’est que le ministre du Développement relance l’homme d’affaires égyptien sur la question…

par -
Gabès : le CR rejette un projet ferroviaire et tire sur le ministre

Les membres de la délégation spéciale du conseil régional  (CR) de Gabès ont rejeté à l’unanimité lors de leur troisième session tenue samedi, sous la présidence du gouverneur Mongi Thameur, le tracé de la ligne ferroviaire Gabès-Médenine, réclamant de changer d’itinéraire et de délocaliser la gare du centre ville de Gabès pour alléger l’embouteillage.

Les membres du conseil ont estimé à l’unanimité que l’ancien itinéraire portera préjudice au littoral et aux projets de développement programmés.

Ils ont en revanche demandé d’accélérer l’édification de la route côtière Gabès-Zarat, adoptée lors du conseil ministériel tenu le 25 juin 2015, pour ses répercussions positives sur l’impulsion des investissements et le désenclavement de plusieurs zones situées sur le littoral.

Certains membres du conseil ont critiqué le ministère des Transports pour “sa négligence des besoins de projets de développement dans la région, dont le projet de ligne maritime pour le transport de conteneurs, la promotion de l’aéroport de Gafsa-Matmata, l’aménagement de la zone de logistique et le mise en place d’une station de transport terrestre”. Ils ont estimé que l’absence du ministre lors des travaux de la réunion ministérielle, tenue le 17 aout dernier sur le gouvernorat de Gabes, ne peut pas être justifiée.

Au cours de ce conseil régional certaines questions financières et procédurales ont été adoptées, dont notamment la cession des biens du conseil régional au profit des municipalités qui ont été étendues ou nouvellement créées.

Les membres du conseil ont exprimé l’espoir de voir la présidence du gouvernement annoncer les décisions issues de la séance ministérielle sur le gouvernorat de Gabès et prendre des mesures “audacieuses” donnant une nouvelle impulsion au développement de la région “dont la situation a régressé au cours des années écoulées”.

par -

Une vingtaine de jeunes promoteurs et porteurs d’idées de projet à Gabès ont bénéficié de financements pour le lancement de leurs projets dans le cadre du Fonds d’amorçage, un mécanisme de financement qui intervient, en fonds propres, dans des entreprises innovantes en création et qui présentent un fort potentiel de concurrence avant la phase de démarrage effectif.
Une enveloppe de 200 mille dinars sera répartie sur ces jeunes promoteurs dont 13 diplômés du supérieur, 3 porteurs d’handicap et 3 porteurs de certificat de formation.
Les projets bénéficiaires de ces fonds sont liés notamment aux secteurs de la physiothérapie, la médecine générale, la médecine dentaire, l’imprimerie, la garderie scolaire, la coiffure, la pêche, la production de substances utiles et l’emballage du sucre.
Ces projets devront créer au moins une trentaine d’emplois.

par -

Le ministre du commerce, Omar El Behi a affirmé jeudi, “l’importance de mettre en place un système de pesage et de facturation électroniques dans les marchés de gros, afin d’optimiser le contrôle des circuits de distribution, garantir une meilleure maitrise des prix, renforcer la transparence des transactions commerciales et faciliter la tache des agents de contrôle économique“.
L’instauration de ce système constitue l’une des composantes du programme de réhabilitation des circuits de distribution des produits agricoles et de pêche selon les normes légales et procédurales“, a-t-il ajouté, lors d’une séance de travail tenue avec les présidents des municipalités de Kairouan, Sousse, Monastir, Béja, Gabès et Bizerte, et consacrée à l’examen de “l’avancement du plan de mise en place d’un système de pesage et de facturation électroniques dans les marchés du gros “.
Selon un communiqué du département publié jeudi, le ministre a considéré que “les municipalités seront les grands bénéficiaires de ce système qui est de nature à renforcer leurs ressources financières, à travers le règlement des frais effectifs“.
Et de poursuivre : “l’installation de ce système dans les marchés de Sousse, Hammam Sousse et Menzel Bourguiba a généré une évolution remarquable des flux de produits et des revenus. Les quantités globales de fruits et légumes transférées vers le marché de gros de Menzel Bourguiba ont enregistré une augmentation de 214% en 2017 à 11 mille tonnes, contre 3484 tonnes en 2016“.
Le ministre avait auparavant annoncé l’installation prochaine de ce système dans les marchés de Kairouan, Gabès et Sfax sous le pilotage technique de la Société tunisienne des marchés de gros (Sotumag) de Bir Kassaâ. Lequel système sera par la suite généralisé à tous les marchés de gros d’intérêt national.
Un comité technique national a été créé, en juin dernier, pour diagnostiquer la situation actuelle des marchés de gros d’intérêt national et identifier les axes de leur réhabilitation.

par -

 Le ministre de la formation professionnelle et de l’emploi, Faouzi Abderrahmane a inauguré, lundi au centre sectoriel de formation en maintenance de Gabès, la nouvelle année de formation 2018/2019.
“Le choix de ce centre pour l’inauguration de la nouvelle année de la formation dénote l’intérêt accordé à cette institution et les efforts consentis afin de l’aider à retrouver sa place et son lustre”, a souligné le ministre, indiquant que le système de la formation professionnelle sera renforcé dans toute la région de Gabès.

Le ministre a tenu à cette occasion une séance de travail avec le cadre pédagogique, consacrée à la situation et aux perspectives du système de la formation professionnelle dans cette région.
Le ministre a également inspecté le bureau de l’emploi et du travail indépendant de Gabès, le centre de formation professionnelle agricole de Zarkine et le centre sectoriel de formation en bâtiment et forage de Gabès.

Les obstacles entravant la formation professionnelle dans cette région ont été exposés lors de cette tournée, en particulier le manque de financement des projets.

Des propositions ont été présentées au ministre pour la promotion de ce secteur, dont la nécessité d’accélérer la mise en place du centre de formation des jeunes filles rurales à Menzel Habib, outre l’équipement de l’espace d’hébergement au centre sectoriel de formation en bâtiment et forage de Gabès.

La nouvelle année de formation a été marquée par le redémarrage de la spécialité de maintenance, suspendue depuis huit ans.

par -

Les investissements agricoles poursuivent leur croissance, dans le gouvernorat de Gabès, où l’on enregistre 19,8 millions de dinars d’investissements, de janvier à juillet 2018, contre 13,9 MD, durant la même période de 2017, fait savoir à l’agence TAP le directeur régional de l’APIA (Agence de promotion des investissements agricoles), Karim Khalfelli.

Les opérations d’investissements ont évolué de 82 à 163 opérations et les emplois créés de 88 à 325 emplois fixes.

Durant la même période, 252 opérations d’investissement ont été déclarées, pour un coût global de 31 MD, contre 113 opérations (25 MD), en janvier-juillet 2017.

par -

Le bureau exécutif de l’union régionale de l’UGTT de Gabès a décidé une grève générale régionale dont il n’a pas précisé la date, a-t-il été annoncé samedi la page officielle de l’Organisation ouvrière.

Il s’agit de protester contre « la politique de marginalisation et des atermoiements du gouvernement envers la région », explique un communiqué syndical.

 

par -

Les régions du sud du pays ont enregistré le taux de chômage le plus élevé en Tunisie au cours du deuxième trimestre de 2018. Ces régions souffrent également de taux de pauvreté très élevés, de l’absence de vision stratégique et d’un modèle de développement clair et répondant au mieux aux besoins de ces gouvernorats.

Le Sud-est est doté de plusieurs atouts lui permettant de se classer dans les premiers rangs des régions développées, mais ils ne sont pas exploités

D’ailleurs des statistiques de l’Institut national des statistiques (INS) ont révélé en particulier que la région de Tataouine occupe la première place au niveau national avec un taux de chômage atteignant 32,4%. Les mêmes données indiquent que le taux de chômage au niveau national a atteint 15,3% et 626,1 mille chômeurs.

S’agissant de la répartition géographique, il ressort que le sud-est (Gabès, Médenine et Tataouine) est classé en seconde position avec un taux de chômage de 24,3% et plus de 80 mille chômeurs.
En revanche, le centre-est (Sfax, Mahdia, Sousse et Monastir) a enregistré le taux de chômage le plus faible avec 9,7% et 93,3 mille chômeurs. Dans le Grand Tunis (Tunis, Ben Arous, Ariana et Manouba) le taux de chômage enregistré est de 17% et le nombre des sans emploi est de 191,1 mille.

Création de plusieurs postes d’emploi

Selon des données officielles, un accord final a été conclu concernant le projet de Gaz de Tataouine dont les travaux seront lancés le 1er octobre prochain et prendront fin en 2020. Ce pipeline d’une longueur de 94 km permettra l’approvisionnement du gouvernorat de Tataouine et les régions limitrophes, en gaz naturel et gaz mis en bouteille d’une part, et le développement de l’industrie, la relance de l’économie et la réalisation des projets dans la région, d’autre part.

Ce projet, dont le coût est estimé à 400 millions de dinars, favorisera près de 250 postes d’emploi, et forme une partie du projet de développement du champ de gaz Naouara à Tataouine dont le coût est estimé à 3000 millions de dinars, a ajouté le responsable, signalant que la capacité de production de ce champ est estimée à 2.7 million m3 par jour.

De même, les travaux de construction d’une usine de production de gypse ont démarré depuis le début de l’année en cours, à Ezzahra, dans la délégation de Tataouine-nord. L’entreprise devra entrer en exploitation à l’orée 2020. D’un coût de 30 millions de dinars, l’usine devra produire, dans une première étape, 300 tonnes de gypse, par jour, et embaucher 70 cadres et agents.

Quatre concessions d’exploitation de gypse accordées, auparavant, ont été retirées par le ministère de l’Industrie, à cause du retard dans l’exécution. La région de Tataouine est dotée du plus grand gisement de gypse, en Tunisie. Elle est classée au 4e rang mondial dans ce domaine.

par -

La mort des poissons au Golfe de Gabes est due à la présence en mer de quantités importantes d’algues vénéneuses de type “Karenia selliformis”, a affirmé jeudi le ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche. La faute également à la présence d’un taux important de phosphore, de sel d’ammonium en mer coïncidant avec la hausse des températures et la chute de pluies au cours de cette période, a précisé le département dans un communiqué, notant que les analyses de laboratoires ont révélé que les échantillons prélevés ne contiennent pas de métaux lourds, d’hydrocarbure et des virus du type Nodavirus.
Ces analyses ont été réalisées afin d’identifier les causes de la présence de poissons flottants morts, le 5 août, sur les plages de Gabes et Ghannouch. Une équipe relevant de l’Institut National des Sciences et Technologies de la Mer (INSTM) a prélevé des échantillons des eaux (analyses hydro-biologiques), et des échantillons des poissons morts (analyses microbiologiques), dans trois régions, à savoir Chatt El Arbi, El Corniche et Chatt Essalem, d’après le communiqué.
Ces échantillons ont été envoyés aux laboratoires de l’Institut de Sfax et de Salammbo (Tunis) pour effectuer les analyses nécessaires.

FOCUS 🔍

Aures Auto, distributeur officiel de DS Automobiles en Tunisie, a organisé mardi 4 décembre 2018 un point de presse pour annoncer le lancement de...

Le meilleur des RS

Homme d’affaire, Nafaa Ennaifer n’en est pas à son premier coup de gueule. Il s’en prend dans ce Post sur sa page officielle à...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

2018 aura finalement été une bonne année pour le tourisme tunisien. La plupart des marchés classiques ont connu progressivement une reprise. La destination Tunisie...

AFRIQUE

Alors que le président sortant, Joseph Kabila, interdit de troisième mandat, par la Constitution, pensait avoir bien ficelé une cohabitation qui lui permettrait de...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le comité directeur du CS Sfaxien s'est vu accordé 2000 tickets supplémentaires pour la rencontre opposant la formation sfaxienne à l'équipe ougandaise de Vipers...