Tags Posts tagged with "Gabes, ,"

Gabes, ,

par -

La police de l’environnement, dans les communes de Gabès et d’El Hamma, démarre officiellement ses activités, ce vendredi, 19 janvier 2018, après une campagne de sensibilisation qui a duré trois mois, a souligné le gouverneur, Mongi Thameur.
Cette campagne a permis de lutter contre les installations anarchiques, au niveau du pont d’El Balad à Gabès-ville et autour de la mosquée Sidi Boulbaba, et de rédiger une cinquantaine d’avertissements.
A partir du 19 janvier, des amendes allant de 40 à 60 dinars seront infligées, en cas de violation des règles d’hygiène et de propreté. Les sanctions peuvent aller jusqu’à mille dinars d’amende et une peine de prison pour des délits plus graves.

par -

” Quelque 50 fiches de projets seront présentées lors des journées de promotion de l’investissement dans les régions du Sud de la Tunisie qui auront lieu du 12 au 16 mars prochain dans cinq villes françaises “, a déclaré, jeudi après-midi, le président directeur général du pôle industriel et technologique de Gabès ” Pol.i.tech Gabès “, Mohamed Razak Jeday lors d’une réunion à Paris.

Organisée par le consulat général de Tunisie à Paris, la réunion s’inscrit dans le cadre de la préparation de la campagne de promotion du Sud de la Tunisie dans les villes de Lille, Dijon, Nancy, Montpellier et Paris.

L’ambassadeur de Tunisie en France, Abdelaziz Rassâa, a souligné que les régions tunisiennes seront un élément de développement économique important en partenariat avec des régions françaises. Et de préciser : ” il existe des opportunités d’investissements dans les énergies renouvelables, la gestion des déchets et l’agriculture biologique “.

Le consul Naoufel Zayadi a indiqué que l’objectif de cette campagne de promotion est d’établir des partenariats gagnant-gagnant entre les hommes d’affaires tunisiens et français ainsi qu’entre les entreprises et les établissements des deux pays.

Auparavant, le PDG de” Pol.i.tech Gabès ” a présenté les opportunités d’investissement dans la région de Gabès et du Sud Est qui sont d’après lui ” un gisement économique “. Jeday souligne que ” 60 % du minerai du phosphate sont transformés à Gabès en acide phosphorique et en engrais chimiques en plus de 25% de la production nationale d’électricité “. ” La ville de Gabès se caractérise par la richesse de la nappe géothermale “, a ajouté le PDG de ” Pol.i.tech de Gabès “.

par -

Le ministère de l’agriculture a consacré un montant de 17 millions de dinars pour réparer les dommages causés par les inondations enregistrées, en novembre 2017, à Matmata, Matmata El Jadida, Dkhila Toujane et Mareth (gouvernorat de Gabès).
Cette décision a été annoncée lors d’une séance de travail tenue, lundi, au siège du gouvernorat, et consacrée au dossier de la conservation des eaux et du sol dans la région.
Une première tranche, soit 9 millions de dinars, sera débloquée en 2018 au profit des quatre délégations concernées alors que la deuxième tranche (8 MD) sera allouée en 2019.
Les travaux programmés démarreront dans les zones les plus sinistrées et seront achevés en 2019. L’accent a été mis, lors de cette réunion, sur l’importance d’accélérer la réalisation de ces travaux dans les délais fixés.

par -

Le volume des exportations à partir du Port commercial de Gabès a atteint, au cours des dix premiers mois 2017, un million 600 mille tonnes, soit une augmentation de 10%, par rapport à la même période de 2016.
Ces exportations consistent en des produits chimiques industriels tels que les engrais-DAP, triple superphosphate, phosphate monoammonique, DCP-dicalcium phosphate, fluorure d’aluminium, acide phosphorique et ciment.
Ces chiffres ont été présentés, jeudi, lors d’une rencontre-débat sur l’exportation organisée par la Chambre de Commerce et d’industrie du sud-est, en collaboration avec le ministère du commerce.
Les intervenants ont souligné la nécessité de créer une ligne de transport maritime par conteneurs, à partir du Port de Gabès, et d’une représentation du CEPEX (Centre de promotion des exportations), dans la région.

par -

Une équipe de l’Office national des mines, en coopération avec l’Université des sciences de Gabès, a réussi à découvrir des traces de dinosaures herbivores qui ont vécu durant l’ère jurassique (il y a environ 150 millions d’années), dans la région de Telalt, au gouvernorat de Tatouine.

Selon les informations rapportées par Mosaïque fm, cette découverte renforce les découvertes précédentes de traces de dinosaures carnivores. Cela assure la richesse de la région qui a déjà un patrimoine géologique étoffé. L’office œuvre à la valorisation des découvertes en lançant un projet de parc géologique.

par -

Une pelleteuse a endommagé, mardi matin, une canalisation de gaz dans la région de Ghannouch (gouvernorat de Gabès) alors qu’elle était en train de creuser des fondations, annonce le ministère de l’Intérieur.
” Le gazoduc reliant El-Borma au port commercial de Gabès a été gravement endommagé, ce qui a provoqué la coupure du gaz et l’évacuation d’une école primaire ainsi qu’un parking de voitures dans la région “, a précisé le département dans un communiqué.
Aussitôt informées de l’incident, des équipes de la protection civile, de la sureté nationale et de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) se sont dépêchées sur les lieux pour prendre les mesures qui s’imposent en attendant la réparation de la panne.
” La vanne principale du gazoduc a été provisoirement fermée “, apprend-on de même source.

par -

Un accord de partenariat a été signé, lundi, à Gabès, entre le Fonds tuniso-américain des entreprises (TAEF) et une fabrication locale de carrelage. L’accord stipule un financement d’un montant de 3,5 millions de dinars destiné à développer les équipements et la production de cette entreprise et à en améliorer la qualité et la gestion, conformément aux normes tunisiennes et internationales.
L’accord vise, également, à renforcer le personnel de l’usine pour atteindre 250 employés, en 2018, contre 182 actuellement.
L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Tunisie, Daniel Rubinstein, qui était présent à la cérémonie de signature de l’accord aux côtés du gouverneur de Gabès, Mongi Thameur, a souligné la volonté du gouvernement de son pays de soutenir la Tunisie aussi bien dans la création d’institutions démocratiques fortes que dans l’instauration d’une économie qui crée des opportunités pour tous et essentiellement pour ceux qui en étaient privés dans le passé.
Le TAEF financé par les Etats-Unis à raison de 80 millions de dollars (199 millions de dinars) est une corporation privée ayant pour but de promouvoir le développement du secteur privé en Tunisie et, notamment, les PME.

par -

Un contrat de construction du local de la direction régionale du Groupe chimique tunisien à Gabès a été signé, mardi, pour un coût global de 15 millions de dinars. Une cérémonie s’est tenue, à cette occasion, au siège du gouvernorat, en présence du gouverneur de la région, Mongi Thameur, du président directeur général du GCT et de la Compagnie des phosphates de Gafsa, Romdhan Souid, et des membres du Conseil d’administration de la société.
Le local se composera d’un bâtiment de huit étages et de deux blocs de quatre étages. Le cachet architectural de la région sera respecté, assure Souid, précisant que les travaux s’étaleront sur 28 mois.
Par ailleurs, Souid fait savoir que dans le cadre du renforcement du budget de responsabilité sociétale de l’entreprise, le GCT financera la construction d’un amphithéâtre pluridisciplinaire à l’Ecole nationale des Ingénieurs à Gabès.

par -

Lors de la plénière qui se tient actuellement à l’ARP sur le projet de loi de finances 2018, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a annoncé qu’il  s’est rendu ce mardi 21 novembre 2017 dans la délégation de Zannouch, du gouvernorat de Gabès, où va être enterré le délégué de Matmata, Mohsen Ben Aissa, décédé lors des inondations qui ont eu lieu dans la région le 11 novembre courant.

Il a par ailleurs annoncé qu’il a donné ses instructions pour aider les familles des 5 victimes de ces inondations. “Nous allons encadrer les familles des victimes et leurs offrir au moins les conditions d’une vie honorable“, a-t-il dit.

par -

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a donné, dimanche soir à Gabès, ses instructions pour assurer l’encadrement nécessaire aux familles endommagées par les dernières intempéries enregistrées dans la région, rapporte la TAP.

Présidant une réunion avec la commission régionale de lutte contre les catastrophes et d’organisation des secours, Chahed s’est engagé à mobiliser tous les moyens nécessaires pour venir au secours des populations et des zones touchées par les inondations.
Il a salué les efforts déployés par les autorités régionales pour réparer, avec tous les moyens à disposition, les dégâts occasionnées sur l’infrastructure par les inondations suite aux crues des oueds, appelant les membres de la commission à inspecter notamment l’infrastructure des maisons et des écoles affectées.
Chahed s’est rendu, directement à Gabès, au lieu de rentrer à Tunis, après la fin de sa visite officielle de deux jours en Egypte (11-12 novembre). Des données ont été présentées, à cette occasion, au chef du gouvernement, sur les quantités de pluies enregistrées dans la région, les dégâts générés et les interventions menées.
De fortes averses de pluies se sont abattues ce week-end sur les régions du sud entraînant la crue de plusieurs oueds, la perturbation de la circulation et l’encerclement par les eaux de plusieurs bâtiments et établissements.

par -

Les unités sécuritaires ont arrêté ce mardi 17 octobre 2017 un homme résidant à l’étranger et originaire de la délégation d’El Hamma, dans le gouvernorat de Gabès, pour possession d’un drone, relate Jawhara fm.

La valeur du drone saisi est estimée à 10 mille dollars, a ajouté la même source, précisant que le propriétaire de l’engin avait l’intention de le vendre.

par -

La commission régionale de lutte contre les catastrophes à Gabès a été maintenue en alerte, sur instruction du gouverneur, après les dernières averses, pour intervenir en cas de nécessité.
Plusieurs zones de la région ont enregistré, durant la nuit de lundi à mardi, d’importantes quantités de pluie atteignant 50 mm à Mareth, 40 mm à Toujane, 27,5 mm à Gabès-sud et 25 mm à Gabès-ville.
La pluie s’est poursuivie, durant la journée de mardi, dans toute la région.

par -

«250 000 mètres cubes d’eau potable par jour seront produits à travers les 4 centrales de dessalement d’eau de mer à horizon de 2021 à Djerba, Gabès, Sfax et Sousse ». C’est ce qu’a indiqué Hassan Zargouni dans un Post sur sa page, mis en ligne ce jeudi 28 septembre 2017. Selon la même source, ces stations nouvelles suffiront pour couvrir les besoins de ces régions jusqu’en 2040. La station de Djerba Zarzis produira 50 000 mètres cubes par jour extensible à 75 000 mètres cubes et sera opérationnelle été 2018, celle de Sousse produira 50 000 mètres cubes extensible à 100 000 mètres cubes et sera opérationnelle en 2019, à Gabès la station produira 50 000 mètres cubes par jour, extensible à 75 000 mètres cubes, opérationnelle en 2021 et enfin à Sfax la station sera de 100 000 mètres cubes par jour extensible à 200 000 mètres cubes et sera opérationnelle en 2021.

L’investissement dans la station de Djerba représente un montant de 160 millions de dinars. À Gabes la centrale coûtera 215 millions de dinars. La centrale de Sousse nécessitera un investissement de 130 millions de dinars. La centrale de Sfax coûtera 900 millions de dinars.

À titre d’exemple, l’Algérie produit 500 000 mètres cubes par jour à partir du dessalement de l’eau de mer.

Le frein principal à cette technique est le coût énergétique qui s’élève dans le cas de la station de Djerba à 4 kWh par mètre cube. Le plus grand gisement d’eau demeure l’économie de l’eau. Alors faisons tous attention à ce bien qui devient de plus en plus rare et cher en optimisant les moyens de sa production, de sa distribution et son utilisation (81% agriculture, 14% domestique, 4% industrie et moins de 1% pour le tourisme actuellement).

 

par -

Selon les estimations du Commissariat régional au développement agricole à Gabès, la région réalisera, au cours de la campagne 2017-2018, une production record d’olives, soit 50 mille tonnes contre 15 mille durant la campagne précédente, enregistrant une hausse de 233%.
La production de grenade devra atteindre 35 mille tonnes contre 30 mille l’année précédente. La récolte des dattes est estimée à 30 mille tonnes contre 25 mille et la production de primeurs géothermiques 30 mille t dont 12 mille destinées à l’exportation. Les périmètres réservés à ces cultures devront s’étendre sur 124,6 ha.
Pour la nouvelle campagne agricole, 17 mille ha de blé en sec ont été programmés, ainsi que 800 ha d’orge en irrigué, 3 mille ha de légumineuses, 2600 ha de fourrage d’automne et d’hiver, 500 ha de cultures d’arrière saison, 4164 ha de légumes d’hiver et d’été et 485 ha de cultures industrielles. Il sera procédé à la plantation de 150 mille arbres fruitiers sur 900 ha.
Lors d’une séance de travail tenue, lundi, au siège du gouvernorat, et consacrée au suivi de la campagne agricole, l’accent a été mis sur la cherté des intrants, le déficit d’eau d’irrigation, le manque de main-d’œuvre agricole et l’impact de la sécheresse sur l’élevage et les cultures en sec.

par -

La Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (Sonede) a fait savoir que le chantier de la station de dessalement des eaux de mer à Djerba est achevé à 70-95%, rapporte Mosaïque Fm ce jeudi 07 août 2017.

D’une capacité globale de dessalement de 50 millions de litres par jour, cet ouvrage, le premier de ce type en Tunisie, devait être livré en avril de cette année. On est donc légèrement en retard sur les délais. La deuxième station de dessalement sera installée dans la localite d’Ezarat, au gouvernorat de Gabès.

par -

Les unités du district de la sûreté nationale à Gabès sont parvenues à arrêter 5 individus (leurs âges varient entre 22 et 32 ans, dont une jeune fille de 16 ans, impliqués dans des affaires de terrorisme, rapporte Shems Fm.

Les cinq jeunes s’entraînaient dans une région à Gabès et il s’est avéré qu’ils ont des relations avec le terroriste dangereux, Almokni Abou Muslim, indique la même source.

par -

Depuis avril 2017, date de démarrage du programme “Contrat dignité”, 480 jeunes diplômés d’université, dans le Gouvernorat de Gabès, ont bénéficié de ce programme.
Ces jeunes en chômage depuis plus de deux ans, ont, ainsi, signé des contrats avec des entreprises privées leur accordant un salaire mensuel de 600 dinars dont 400 à la charge de l’Etat.
Le programme qui cible 1042 jeunes, dans le gouvernorat de Gabès, a réalisé un taux de seulement 48 %. Selon le directeur régional de l’emploi, Thabet Najjar, plusieurs problèmes freinent sa mise en œuvre dont l’endettement des entreprises vis-à-vis du fisc et de la Caisse nationale de sécurité sociale, le manque d’engouement des grandes entreprises qui préfèrent les stages d’initiation à la vie professionnelle et l’absence d’offres destinées aux personnes en situation de handicap.
La direction régionale de l’emploi a mis en place un plan d’action pour inciter les entreprises implantées dans la région ainsi que les jeunes promoteurs à adhérer au programme, affirme la même source.

par -

Le taux de réalisation du projet d’aménagement de la troisième tranche de la zone industrielle de Gabès a atteint 40%.
Le directeur de l’Agence Foncière industrielle (AFI) de Gabès, Ahmed Salah Bouaniza, a indiqué que ce projet est réalisé sur une superficie de 120 ha et le coût est estimé à 10 millions de dinars.
Il s’agit d’installer une infrastructure routière (4,5km de routes), ainsi que les réseaux d’électricité, de télécommunications et d’approvisionnement en eau potable et en gaz naturel.
La troisième tranche du projet de la zone industrielle de Gabès comprend environ 50 lots industriels offrant toutes les commodités dont aura besoin la station de traitement du Projet de gaz du sud, s’étendant sur 44 hectares.

par -

Les ressources hydrauliques dans le gouvernorat de Gabès ont été consolidées par le forage de deux puits profonds, a indiqué le commissaire régional au développement agricole Béchir Dadi.
Le premier puits, d’une profondeur de 1200 mètres, a été creusé dans la localité de Ben Ghilouf (délégation d’El Hamma), moyennant une enveloppe de 1,6 million de dinars. L’eau de puits servira notamment à l’irrigation des terres et projets agricoles dans la région.
Le second puits, de 2200 mètres de profondeur, est en cours de forage dans la localité de Chareb (délégation d’El Hamma), avec un investissement de plus de 4,6 MD. Ce projet, dont les travaux se poursuivront sur 270 jours, permettra de renforcer les ressources des eaux souterraines utilisées dans l’irrigation des cultures géothermiques.
Ces deux projets font partie du programme de forage de 20 puits profonds dans le gouvernorat de Gabès entre 2016 et 2017.

par -

La baisse actuelle de la production de phosphate dans le gouvernorat de Gabès risque sans doute de provoquer d’énormes pertes financières non seulement pour le Groupe chimique tunisien (GCT) mais aussi pour toutes les entreprises qui ont besoin d’acide phosphorique dans leurs activités.

C’est dans ce contexte que le directeur régional du GCT à Gabès, Mohamed Taoufik, a affirmé dans une interview accordée ce lundi 21 août à Africanmanager que la société connait une situation très précaire et que des milliers de postes d’emploi sont menacés.

Il a précisé que cette situation s’explique essentiellement par la baisse du rythme du transport ferroviaire de phosphate, au niveau des régions du bassin minier, soulignant que la production a enregistré une chute oscillant entre 40 et 50% de l’énergie.

Et d’ajouter que le niveau de la circulation des trains transportant le phosphate n’a pas dépassé quatre voyages par jour contre huit avant la Révolution. Il a précisé que la polémique du transport de ce produit des zones du bassin minier vers les centres de production pèsera très lourd sur la crise de la compagnie, notamment au niveau de la baisse de productivité.

Le responsable a, sur un autre volet, insisté sur l’importance de conjuguer les efforts entre toutes les parties concernées (gouvernement, professionnels du secteur, GCT…)  afin de confirmer la reprise de l’activité du Groupe chimique à Gabès, dont le but est de renforcer le développement économique, environnemental et social.

Vagues de manifs contre la pollution!

A noter que le gouvernement de Youssef Chahed s’est engagé à mettre en œuvre un vaste programme pour résoudre les graves problèmes de pollution engendrés depuis quatre décennies par un complexe chimique à Gabès (sud). Plusieurs manifestations contre les émissions polluantes de l’usine ont eu lieu dans la ville. Le 5 juillet  2017, un rassemblement nocturne a été organisé pour réclamer la suspension des rejets à la mer des boues de phosphogypse et rappeler le droit des habitants à un environnement sain. Trois jours plus tôt, un millier de personnes avaient marché contre cette pollution devant les unités de production de l’entreprise publique, protégées par les forces de sécurité.

Le golfe de Gabès est, en effet, très pollué en raison des activités minières liées au phosphate, une industrie pourtant clé qui rapporte gros à l’économie tunisienne.

La pollution serait responsable des maladies chroniques comme le cancer et l’asthme, lesquels ont fait leur apparition au sein de la population de la région, affirment des experts.

On rappelle que le GCT a été installé depuis les années 1970 à Gabès, où la transformation du phosphate – une ressource naturelle servant notamment à la fabrication d’engrais – cause le déversement en mer de grandes quantités de phosphogyse, une boue nuisible à l’environnement.

Le meilleur des RS

Le 5 février 2016, la Secrétaire d’Etat au Transport, Sarra Rjeb, racontait dans un Post sur sa page officielle l’incident qui aurait pu lui...

INTERVIEW

Il est agronome de formation, fils d’un agriculteur et qui s’était essayé, en 2011, au syndicalisme agricole où il a été membre du comité...

AFRIQUE

Un tribunal nigérian a publié dimanche la liste de 475 personnes suspectées d'être membres de Boko Haram qui doivent réhabilitées, selon Reuters. La décision...

Reseaux Sociaux

SPORT