Tags Posts tagged with "gaz naturel"

gaz naturel

par -

La Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) est en train d’examiner l’éventuel raccordement de la société Tunisienne de Sidérurgie El Fouladh (Bizerte) au réseau du gaz naturel, a annoncé le ministère de l’industrie et des PMEs.
Au cours d’une séance de travail tenue, lundi, avec les PDG de la STEG, Moncef Harrabi et d’El Fouladh, Jamel Jarey, le ministre de l’Industrie et des PMEs, Slim Feriani, a mis l’accent sur l’importance de la coordination et la coopération entre les entreprises publiques et d’œuvrer en vue de garantir leur développement.

par -

Le projet de raccordement du gouvernorat de Bizerte au réseau du gaz naturel avance à un rythme soutenu.
Ce projet a atteint sa troisième tranche portant sur l’extension du réseau jusqu’au tronçon reliant la localité de Mabtouh, la délégation de Zarzouna et les régions sud du gouvernorat, a précisé le chef du projet, Belgacem Ouled Ahmed.
Il a ajouté que les travaux au niveau de ce tronçon, dont le coup d’envoi a été donné lundi après-midi par le gouverneur de la région, se poursuivront pendant 15 mois et portent sur l’installation de canalisations moyennant une enveloppe de 83 millions de dinars.
La première tranche du projet a concerné l’extension du réseau à partir des régions de Fouchana et Mornaguia (gouvernorats de Ben Arous et Manouba) alors que la deuxième partie a porté sur le raccordement des régions de Mornaguia et Mabtouh.

par -

Les deux délégations de Tajerouine et de Jerissa seront approvisionnées en gaz naturel, au cours de l’année 2018, grâce à la mise en place d’un pipeline moyennant un coût de 2 millions de dinars (MD)“, a annoncé le secrétaire d’Etat aux mines, Hachem Hmidi, en réponse à une question orale adressée par le député Mourad Hmaidi, sur l’avancement de réalisation du projet d’approvisionnement de 5 délégations du gouvernorat du Kef en gaz naturel.
Le responsable gouvernemental a ajouté que les régions du Kef, Dahmani et El Ksour auront accès, à leur tour, au gaz naturel, en 2020, via le raccordement d’un autre pipeline qui mobilisera une enveloppe de 130 MD.
En ce qui concerne le canal Tunis- Beja- Dahmani, le secrétaire d’Etat a précisé que la première tranche (Tunis- Beja) est en phase de dépouillement d’appel d’offres, alors que le lancement de l’appel d’offres de la deuxième tranche (Beja- Dahmani) est prévu avant la fin de cette année.
A noter que le député a pointé du doigt des soupçons de corruption et a critiqué le retard au niveau de la réalisation de ce projet, ajoutant qu’il avait reçu, auparavant, une réponse écrite sur cette même question, selon laquelle les deux régions de Jerissa et Dahmani bénéficieront du gaz naturel durant le premier semestre 2018.

par -

La compagnie pétrolière britannique SDX Energy annonce ce lundi 7 mai 2018, la découverte de gaz naturel dans son puits d’exploration LMS-1, au niveau du permis Lalla Mimouna situé dans la région du Gharb.

Selon les données rapportées par le site marocain Yabiladi, le puits LMS-1 est similaire à la dernière découverte de SDX Energy au Maroc, LNB-1. Pour rappel, SDX Energy détient une participation directe de 75% dans la concession de Sebou située dans le bassin du Gharb.

Basée à Londres, la société d’exploration pétrolière et gazière opère également en Égypte.

par -

Un accord d’approvisionnement de la ville de Sakiet Sidi Youssef (gouvernorat du Kef) en gaz naturel algérien sera conclu en marge de la réunion de la commission mixte tuniso-algérienne, du 25 février jusqu’au 27 février courant, a annoncé, lundi 26 février 2018, le ministre de l’Energie, des Mines et des Energies Renouvelables, Khaled Gaddour.
Il a indiqué, dans une déclaration aux médias en marge d’une visite effectuée, en compagnie du ministre algérien de l’Energie, à la station de production de l’électricité de Sidi Abdelhamid à Sousse, que cette initiative est un nouveau jalon dans les relations de coopération tuniso-algérienne.
Gaddour a aussi indiqué que la Tunisie et l’Algérie mettront en place des plans d’actions communs et des projets d’avenir dans les secteurs de l’électricité et du gaz et aussi dans le domaine des énergies renouvelables.
Le ministre algérien de l’Energie, Mustapha Guitouni, a souligné que les autorités algériennes spécialisées vont entamer, à partir du mois d’avril 2018, l’approvisionnement de la ville de Sakiet Sidi Youssef, par le gaz naturel algérien en concrétisation d’un ensemble d’accords entre la Tunisie et l’Algérie visant à impulser le développement dans les zones frontalières communes.
La coopération Tuniso-algérienne dans le domaine de l’énergie se poursuit aussi au niveau des activités communes de prospection des hydrocarbures dans les zones frontalières précisant que les premières données sur les opérations de prospection sont jusque là positives.
Il convient de rappeler que la station de production d’électricité de Sousse est entrée en exploitation au cours de l’été dernier. Elle a été réalisée moyennant un financement de l’ordre de 620 millions de dinars.

par -

En marge des cérémonies commémoratives du 60e anniversaire du bombardement par l’armée coloniale de Sakiet Sidi Youssef, le premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a annoncé jeudi 8 février 2018, que les régions tunisiennes situées aux frontières avec l’Algérie seront approvisionnées en gaz naturel algérien, nous apprend le site algerie1.com.

« Le gaz algérien pourrait alimenter quatre régions frontalières tunisiennes y compris Sakiet Sidi Youssef et cela pourrait avoir lieu vers fin 2018 », a-t-il affirmé.

Après avoir évoqué les échanges commerciaux entre les deux pays atteignant annuellement les milliards de dollars, il a considéré qu’il fallait davantage de temps pour que les chantiers de coopération dans tous les domaines deviennent “à la hauteur des aspirations des deux peuples”.

De son côté, le chef du gouvernement Youssef Chahed a relevé que les événements de Sakiet Sidi Youssef avaient uni les deux peuples et cette occasion a été saisie aujourd’hui pour discuter de “questions importantes dont la coopération économique entre les deux pays” qui, a-t-il soutenu, “n’a pas encore atteint le niveau de la coopération politique entre les deux pays”.

On rappelle que Youssef Chahed s’est rendu hier en Algérie, accompagné du ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui, du ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi et du ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem

par -
CP : TOI

Les avocats du Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu cherchent à tout prix à arrêter la diffusion d’un enregistrement très embarrassant de son fils, évoquant le coup de pouce fourni par son père pour faciliter un contrat gazier de 20 milliards de dollars.

L’enregistrement de la conversation qui a eu lieu devant un club de strip-tease remet en avant les liens suspects de la famille Netanyahu avec des hommes d’affaires fortunés, des liens qui font déjà le sujet d’affaires en justice contre le PM, rapporte The Guardian.

Selon la chaîne israélienne ILTV, l’enregistrement avec les voix de Yair Netanyahu et Ori Maimon (fils du guru gazier Kobi Maimon, actionnaire dans Isramco, propriétaire des champs gaziers Tamar) évoque une discussion à propos du paiement de l’addition d’un club de strip-tease qui s’élève à 400 Shekels (soit près de 116 dollars). “… Mon père a fait une bonne affaire pour ton père, ils s’est bien battu pour cette affaire au Knesset, frère…”, semble avoir dit Netanyahu junior. “… Papa a arrangé une affaire de 20 milliards de dollars pour ton père, et toi tu ne veux pas payer 400 shekels pour moi ?” poursuit-il.

L’enregistrement semble remonter à 2015, alors qu’Israël était en pleine controverse au sujet des permis d’exploitation des champs de gaz naturel récemment découverts.

Netanyahu, père d’un fils de 26 ans réputé pour son comportement grossier, fait déjà le sujet d’une vague de colère pour ses relations suspectes avec des hommes d’affaires fortunés.

La diffusion de l’enregistrement parvient alors que le Premier Ministre israélien attend les résultats des investigations menées par la police au sujet de deux affaires de corruption à son encontre, connue sous l’affaire 1000.

Les israéliens se sentent préoccupés par la lenteur d’avancement des investigations, et organisent des démonstrations hebdomadaires appelant à la démission de Benjamin Netanyahu.

Yossi Cohen, défendant la famille Netanyahu, a envoyé une lettre urgente à Israel Television News lundi, l’appelant à retirer tous les enregistrements mis à la disposition du public.

Cohen parle d’un enregistrement qui vient dans un contexte de “chasse aux sorcières” qualifiant la prise de l’enregistrement d’une conversation entre “deux jeunes entrain de boire de l’alcool” comme un geste “bas”.

par -

Dans de son intervention, ce jeudi 7 décembre 2017, lors d’une rencontre qui se tient actuellement à Gammarth sur le thème “Accélérer la mise en œuvre des projets d’énergies renouvelables“, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a annoncé que l’accélération des projets d’énergies renouvelables est un choix stratégique pour la Tunisie et qu’il s’agit d’un des points de l’Accord de Carthage.

Il a par ailleurs indiqué que le gouvernement mise sur la production de 1000 Mégawatts d’énergies renouvelables à l’horizon 2020 afin d’appuyer le développement durable dans le pays et protéger par conséquent l’environnement. C’est aussi, selon le chef du gouvernement, une opportunité pour détenir une technologie énergétique et mettre en place les bases d’une économie nationale en la matière, notamment à la lumière de la hausse des prix des carburants à l’échelle internationale et la baisse des ressources nationales en gaz naturel. “C’est ainsi que le gouvernement tunisien a mis en place de nouvelles lois réglementant la production de l’électricité via les énergies renouvelables et a préparé les textes d’application les mieux adaptés“, a expliqué Chahed.

Outre ces textes de loi, Chahed a assuré que le gouvernement a également entamé la réalisation des projets d’énergies renouvelables dans le cadre du régime des autorisations, évoquant l’éventualité de lancer, en 2018, un ensemble de projets dans le cadre du régime de concessions.

par -

Contrairement aux informations relayées par plusieurs médias et selon lesquelles une grande quantité de gaz naturel a été découverte dans la région de Boumeftah relevant du gouvernorat de Kef, le directeur général de l’énergie et des Mines Ridha Bouzouada a assuré qu’il ne s’agit pas d’une découverte.*

Dans une déclaration exclusive accordée ce vendredi 15 avril à Africanmanager, il a précisé que le puits « Secavenica-1 » a été foré durant la période 19 août-11 décembre 2014 sur le permis de recherche dénommé « Le Kef » venu expiration le 7 août 2015.

Il a dans le même cadre ajouté que le déroulement des travaux de forage s’est heurté à plusieurs problèmes techniques surtout entre la société « Bimoil » et le contractant de forage. « Ce litige a retardé la réalisation des tests qui se sont déroulés sur deux phases », a-t-il expliqué.

La première phase a démarré le 18 février 2015 dont les résultats étaient négatifs alors que la deuxième phase qui a débuté le 7 août 2015 a fait apparaître de faibles quantités de gaz dont l’origine (organique ou fossile), la quantité et la qualité ne sont pas identifiées.

Une telle étape nécessite l’abandon temporaire du puits étant donné que l’expiration de la validité nécessite un renouvellement tout en reprenant les travaux de forage et d’évaluation et ce, dans le but de connaître la nature de gaz (inerte, organique ou biologique ou fossile »…

Selon le responsable, cette démarche est importante soit pour fermer définitivement le puits ou pour procéder à son appréciation, s’il s’avère que le gaz est d’origine fossile. Le but est de connaître le potentiel et la rentabilité de cette structure. « Donc, à ce stade, on ne pourra jamais parler de la découverte d’un puits », a-t-il conclu.

Cette mise au point intervient alors que l’information faisant état de la ” découverte des quantités indéterminées de gaz naturel dans la plaine de Boumeftah, près du Kef” ne cesse d’enfiévrer les réseaux sociaux et les médias.

Le directeur général de l’énergie n’avait pas annoncé explicitement et officiellement la découverte de quantités de gaz Kef. Il avait seulement souligné que la quantité de gaz naturel retrouvée dans le puits foré par la société attributaire du permis y afférent, n’a pas été déterminée, ajoutant que ladite compagnie a fermé le puits qu’elle avait foré après que la période de l’autorisation d’exploitation est venue à expiration. Surtout, il a indiqué qu’une autre autorisation d’exploitation sera accordée à cette société étrangère en vue de déterminer l’importance de la quantité du gaz.

par -

Des quantités indéterminées de gaz naturel ont été découvertes, dans la plaine de Boumeftah, près du Kef, par une compagnie étrangère de prospection, a annoncé le directeur général de l’énergie, Ridha Bouzouada.

Un nouveau permis sera accordé à la compagnie afin qu’elle procède à l’évaluation du gisement et de la rentabilité de son exploitation, a-t-il ajouté.

Le responsable a indiqué, par ailleurs, que les travaux de prospection de gaz et de pétrole effectués à Tajerouine ont abouti à des résultats négatifs.

Il a signalé qu’un grand projet de raccordement du Kef et de la région du Nord-Ouest au réseau de gaz naturel est en cours de réalisation et devra entrer en exploitation début 2021.

C’était en marge de la visite, dimanche, au Kef, du ministre de l’énergie et des mines, Mongi Marzouk.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

voici quelques statistiques marquantes de la Coupe du monde Russie-2018 qui s'est achevée dimanche dernier avec la victoire finale de la France face à...