Tags Posts tagged with "gaz naturel"

gaz naturel

par -

Le groupe autrichien de pétrole et de gaz OMV a repris ce mardi 20 juin 2017 ses activités dans le sud de la Tunisie, dans le cadre du projet de gaz naturel Nawara, rapporte l’agence Reuters. Pour rappel, les protestataires avaient complètement paralysé l’approvisionnement en matériaux de construction, ce qui avait poussé le groupe à évacuer des centaines d’entrepreneurs et employés.

Pour rappel, les manifestants exigeaient des emplois et une part des ressources énergétiques ; un accord paraphé avec le gouvernement le 16 juin 2017 a permis de débloquer la situation et de redémarrer la production.
Les blocages ont pris fin. Le redémarrage des travaux du projet Nawara peut être lancé“, a confié un porte-parole d’OMV.

A signaler que Nawara produisait à peu près 8 000 barils d’équivalent pétrole par jour jusqu’au mois de mai. Il faudra deux à trois mois pour retrouver ce volume après ces semaines d’interruption..

par -

La production du pétrole a baissé, à la fin d’avril 2017, de 6%, par rapport à la même période de l’année précédente, celle du gaz naturel de 5%, contre une augmentation de la redevance du gaz algérien de 52%, selon le rapport mensuel sur la conjoncture énergétique, publié par le ministère de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables.
Selon ce document, les ressources d’énergie primaire ont atteint 1763 ktep, soit une hausse de 2% par rapport à 2016, et ce, grâce à l’apport du forfait fiscal sur le gaz algérien.
Les ressources d’énergie primaire restent dominées par la production de pétrole et du gaz national qui contribuent respectivement, à hauteur de 40% et 35% de la totalité des ressources d’énergie primaire. La part de l’électricité renouvelable (primaire) reste timide et ne représente que 1% des ressources primaires contre une augmentation de la part du forfait fiscal à 19%.
La demande d’énergie primaire a augmenté de 1% entre fin avril 2016 et fin avril 2017, pour se situer à 2985 ktep suite à la hausse de demande des produits pétroliers de 5%.
La répartition de la demande a peu changé en l’espace d’une année, en effet, le gaz naturel représente 50% à la fin du mois d’avril 2017 contre 52% à la fin du même mois de 2016.
Avec comptabilisation de la redevance, le bilan d’énergie primaire fait apparaitre à la fin avril 2017, un déficit de 1223 ktep, contre 1241 ktap enregistré à la fin avril 2016. Durant la même période, le taux d’indépendance énergétique, qui représente le ratio des ressources d’énergie primaire par la consommation primaire, a peu changé passant de 58% à 59%.
Par contre, sans comptabilisation de la redevance, le taux d’indépendance énergétique a baissé de 51% à la fin avril 2016 à 48% à la fin avril 2017.

par -

Contrairement aux informations relayées par plusieurs médias et selon lesquelles une grande quantité de gaz naturel a été découverte dans la région de Boumeftah relevant du gouvernorat de Kef, le directeur général de l’énergie et des Mines Ridha Bouzouada a assuré qu’il ne s’agit pas d’une découverte.*

Dans une déclaration exclusive accordée ce vendredi 15 avril à Africanmanager, il a précisé que le puits « Secavenica-1 » a été foré durant la période 19 août-11 décembre 2014 sur le permis de recherche dénommé « Le Kef » venu expiration le 7 août 2015.

Il a dans le même cadre ajouté que le déroulement des travaux de forage s’est heurté à plusieurs problèmes techniques surtout entre la société « Bimoil » et le contractant de forage. « Ce litige a retardé la réalisation des tests qui se sont déroulés sur deux phases », a-t-il expliqué.

La première phase a démarré le 18 février 2015 dont les résultats étaient négatifs alors que la deuxième phase qui a débuté le 7 août 2015 a fait apparaître de faibles quantités de gaz dont l’origine (organique ou fossile), la quantité et la qualité ne sont pas identifiées.

Une telle étape nécessite l’abandon temporaire du puits étant donné que l’expiration de la validité nécessite un renouvellement tout en reprenant les travaux de forage et d’évaluation et ce, dans le but de connaître la nature de gaz (inerte, organique ou biologique ou fossile »…

Selon le responsable, cette démarche est importante soit pour fermer définitivement le puits ou pour procéder à son appréciation, s’il s’avère que le gaz est d’origine fossile. Le but est de connaître le potentiel et la rentabilité de cette structure. « Donc, à ce stade, on ne pourra jamais parler de la découverte d’un puits », a-t-il conclu.

Cette mise au point intervient alors que l’information faisant état de la ” découverte des quantités indéterminées de gaz naturel dans la plaine de Boumeftah, près du Kef” ne cesse d’enfiévrer les réseaux sociaux et les médias.

Le directeur général de l’énergie n’avait pas annoncé explicitement et officiellement la découverte de quantités de gaz Kef. Il avait seulement souligné que la quantité de gaz naturel retrouvée dans le puits foré par la société attributaire du permis y afférent, n’a pas été déterminée, ajoutant que ladite compagnie a fermé le puits qu’elle avait foré après que la période de l’autorisation d’exploitation est venue à expiration. Surtout, il a indiqué qu’une autre autorisation d’exploitation sera accordée à cette société étrangère en vue de déterminer l’importance de la quantité du gaz.

par -

Des quantités indéterminées de gaz naturel ont été découvertes, dans la plaine de Boumeftah, près du Kef, par une compagnie étrangère de prospection, a annoncé le directeur général de l’énergie, Ridha Bouzouada.

Un nouveau permis sera accordé à la compagnie afin qu’elle procède à l’évaluation du gisement et de la rentabilité de son exploitation, a-t-il ajouté.

Le responsable a indiqué, par ailleurs, que les travaux de prospection de gaz et de pétrole effectués à Tajerouine ont abouti à des résultats négatifs.

Il a signalé qu’un grand projet de raccordement du Kef et de la région du Nord-Ouest au réseau de gaz naturel est en cours de réalisation et devra entrer en exploitation début 2021.

C’était en marge de la visite, dimanche, au Kef, du ministre de l’énergie et des mines, Mongi Marzouk.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux