Tags Posts tagged with "Ghazi Moalla"

Ghazi Moalla

par -

Des enquêtes menées par des services spécialisés étrangers dans le terrorisme font état d’une relation très étroite entre les groupes terroristes et les barons de la drogue. Ces investigations ont permis d’établir que ces groupes utilisent ce commerce illégal pour s’acheter des armes et des explosifs ou même pour mener des attentats suicides, tout en consommant les stupéfiants.

Qu’il s’agisse du fléau du terrorisme ou du trafic de drogue, il faut chercher les causes au niveau interne. Ghazi Moalla, spécialiste des affaires libyennes, a confié à Africanmanager que des mafias de la contrebande fournissent les drogues aux membres de “Daech” en Libye. Il a ajouté que la commercialisation des drogues “dures” (cocaïne, héroïne) se passe dans le Sahara libyen, notamment au niveau des frontières nigériennes et tchadiennes.

Sur un autre volet, il a affirmé que des terroristes de différentes nationalités se sont retranchés sur les frontières tuniso-libyennes. Il a par ailleurs assuré que les unités sécuritaires et militaires tunisiennes sont toujours vigilantes et sont prêtes à mettre en échec toute tentative d’infiltration terroriste du côté libyen.

Les “daechiens” prennent de la drogue avant d’agir

Des experts en sécurité avaient, à maintes reprises, affirmé que de la Syrie à l’Arabie saoudite, en passant par la Jordanie et la Libye, le « captagon » suscite crainte et convoitise. Ce dérivé serait la principale source de financement du groupe armé de l’État islamique et demeure un puissant appui pour les kamikazes avant qu’ils mènent leurs attentats-suicides.

Aujourd’hui, la Syrie est devenue la plaque tournante de la production et l’exportation du “captagon”, très facile à contrefaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il s’agit d’une  petite pilule blanche qui permet d’oublier la douleur et la peur. Ce médicament créé en 1963 était initialement prescrit pour soigner les troubles de la concentration et la narcolepsie, avant d’être placé sur la liste des substances psychotropes.

par -

Dans un entretien téléphonique accordée ce mardi 27 septembre 2016 à Africanmanager, Ghazi Moalla, spécialiste des affaires libyennes, a appelé les citoyens à collaborer avec toutes les institutions sécuritaires et militaires et ce, à travers la collecte d’informations sur toute personne suspectée de terrorisme.

C’est une nécessité absolue visant de prime abord à protéger la personne elle-même et à échapper à toute action terroriste qui pourrait détruire le pays, a-t-il ajouté.

par -

Ghazi Moalla, spécialiste en affaires libyennes a affirmé, ce mardi 27 septembre 2016 à Africanmanager, que des mafias de la contrebande fournissent les drogues aux membres de “Daech” en Libye.

Il a ajouté que la commercialisation des drogues “dures” (cocaïne, héroïne..) est établie dans le Sahara libyen , notamment au niveau des frontières nigériennes et tchadiennes.

par -

Ghazi Moalla, spécialiste des affaires libyennes, a confié ce mercredi 7 septembre 2016 à Africanmanager

que la ville de Syrte subit jour et nuit des bombardements aériens américains très violents, en collaboration avec les forces de l’armée libyenne.

Suite à ces opérations, de nombreux «daechiens» ont été abattus alors qu’une dizaine d’entre eux ont pris la fuite vers le sud libyen pour chercher de l’aide, des équipements et de la logistique.

Les djihadistes sont maintenant très isolés et ne représentent pas une grande menace pour la Tunisie, a-t-il affirmé.

par -

Le chef des services de renseignement libyen, Moustapha Nouh, a confirmé qu’une grande majorité des daechiens qui combattent les forces de l’armée libyenne dans la ville de Syrte sont des étrangers, notamment des Tunisiens, des groupes appartenant à Boko Haram, des Maliens et même des terroristes venant de différents pays arabes.

Dans une récente interview accordée à l’agence turque  « Andalou », il a affirmé que les affrontements entre les forces de l’armée libyenne et les groupes terroristes sont très violents  et très compliqués , étant donné que les combats sont menés dans des zones très peuplées. Et d’ajouter que la guerre contre les terroristes continue et que les jours les plus sombres des daechiens tunisiens sont devant nous.

Il a, sur un autre volet, révélé que le gouvernement d’union nationale entretient de très bonnes relations avec la Tunisie sur tous les plans et qu’après les événements de Ben Guerdane, la coopération sécuritaire entre les deux pays s’est intensifiée, avec pour objectif de lutter contre les groupes terroristes.

Les daechiens se sont éparpillés et la Tunisie est menacée

« La situation sécuritaire est très préoccupante en Libye, surtout à Syrte. Les terroristes se sont dispersés dans la nature, jusqu’au niveau des frontières tuniso-algériennes. Les Etats-Unis œuvrent à les débusquer partout en Libye et essayent de convaincre le monde arabe que la situation sécuritaire dans le pays se dégrade, et qu’il est urgent de mener une  intervention américaine. “Nous sommes confrontés à une vraie menace et nous sommes concernés directement par ce qui se passe en Libye. Le gouvernement de Youssef Chahed devrait trouver des solutions rapides et pertinentes car nous sommes menacés », a déclaré pour sa part le spécialiste des affaires tuniso-libyennes Mustapha Abdel Kabir sur sa page officielle facebook.

“Entre 200 et 300 terroristes de nationalité tunisienne ont été récemment abattus dans la ville de Syrte, en Libye. Quelque autres dizaines de daechiens tunisiens sont détenus dans les prisons libyennes”, a récemment déclaré à Africanmanager le spécialiste tunisien des affaires libyennes Ghazi Moalla.

On rappelle, également, que forces de la coalition autour du gouvernement de Faïez Sarraj ont lancé des frappes aériennes sur la ville de Syrte, visant des zones contrôlées par les groupes terroristes.

Les sérieux revers subis par l’organisation terroriste Daech à Syrte obligent les combattants survivants à chercher refuge dans d’autres pays, lorsque cela est possible. La Tunisie semble être, selon des experts, la première destination, à la faveur des cafouillages sécuritaires et du laisser-aller qui a prévalu à un certain moment…

par -

L’expert tunisien des affaires libyennes Ghazi Moalla a déclaré ce mercredi 3 août 2016 à Africanmanager que « les frontières tuniso-libyennes sont bien sécurisées et que les bombardements qui se déroulent à Syrte ne représentent aucun danger pour la Tunisie. Les différentes unités sécuritaires travaillent jour et nuit et disposent de tous les moyens et d’une logistique sophistiquée pour protéger le territoire contre toute menace terroriste », a-t-il affirmé.

A rappeler que les groupes terroristes dans la ville de Syrte subissent des bombardements aériens américains, en collaboration avec les forces de l’armée libyenne.

par -
Des sources Yéménites indiquent que les raids aériens de la coalition arabe dirigée par l’Arabie Saoudite a fait plus de 40 morts et une

«Entre 200 et 300 terroristes de nationalité tunisienne ont été récemment abattus dans la ville de Syrte, en Libye. Quelque autres dizaines de daechiens tunisiens sont détenus dans les prisons libyennes”, a déclaré le spécialiste tunisien des affaires libyennes Ghazi Moalla ce mercredi 3 août 2016 à Africanmanager .

A signaler que les Etats-Unis ont annoncé, lundi 1er août 2016, le lancement  des frappes aériennes sur la ville de Syrte visant des zones contrôlées par les groupes terroristes. Ces bombardements viennent soutenir une offensive déclenchée en mai par des forces de la coalition autour du gouvernement de Faïez Sarraj.

par -

L’expert tunisien Ghazi Moalla a affirmé, ce mardi 19 juillet 2016 à Africanmanager, que «  les multiples opérations terroristes  qui ont été menées par l’organisation terroriste « Daech » dans de nombreux pays occidentaux (Bruxelles, Allemagne, Nice…) poussent à la vigilance et à la prudence. Les citoyens sont appelés à collaborer avec les unités sécuritaires afin de protéger le pays contre toute menace.

Il a ajouté : «  la guerre contre le terrorisme en Tunisie sera sans doute de longue haleine. Depuis l’opération de Ben Guerdane, nous avons réussi à éliminer et à  démanteler de nombreuses cellules terroristes dormantes, néanmoins le danger existe bel et bien ».

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux