Tags Posts tagged with "Lab’ESS"

Lab’ESS

par -

Des défaillances du projet de loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS) ont été évoquées, vendredi 25 mai 2018, par des experts et des spécialistes dans le domaine juridique lors d’une réunion organisée par le Laboratoire de l’économie sociale et solidaire LAB’ess.

Cette rencontre d’échange sur le thème ” regards croisés sur le projet de loi ESS ” s’inscrit dans le cadre de la contribution à la consultation publique sur ce projet de loi.
Nous avons enregistré plusieurs lacunes au niveau de la version actuelle de ce projet de loi“, a regretté Zied Boussen, consultant juridique, soulignant, à titre d’exemple, que l’article 1 n’a pas mentionné les valeurs éthiques et que plusieurs autres détails manquent telle que l’absence de la notion de ” décentralisation “.

En outre, certaines catégories censées être les cibles de l’économie sociale et solidaire n’ont pas été citées, dont la femme rurale et les personnes porteuses de handicap, a-t-il dénoncé.
L’expert a également critiqué l’ambigüité de certains articles, le manque d’explications de certains concepts cruciaux ainsi que la difficulté et la complication des procédures administratives recommandées.

Il a proposé de supprimer les sanctions financières inclues dans ce projet de loi qui peuvent semer la peur et contredire les objectifs de l’économie sociale et solidaire.

De son côté, Lotfi Ben Aissa, coordinateur scientifique du projet de loi de l’ESS a affirmé que “certes la version actuelle du projet de loi est allégée mais elle est amputée de deux segments essentiels“. Il s’agit, en premier lieu, de l’élimination de l’aspect “organique” de cette loi pour la rendre ordinaire, a-t-il expliqué, faisant savoir que cette modification aura beaucoup de répercussions négatives sur ce projet de loi.

On a supprimé, en deuxième lieu, la possibilité de création “d’une banque mutuelle” censée financer le secteur de l’économie sociale et solidaire, a-t-il dit.

Naouel Jabbes, chargée de l’ESS au ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche a, pour sa part, dénoncé l’absence de la notion “groupement de développement agricole“, en dépit du rôle considérable que peut jouer cette structure dans l’économie sociale et solidaire.

Ce projet de loi est composé de 22 articles, a-t-elle précisé. Il comporte, dans son article 1, les objectifs du cadre légal relatif à l’ESS, en l’occurrence l’Equité sociale et le développement durable ; Création d’emploi ; Création d’une dynamique locale afin d’assurer un équilibre entre les régions ; Structuration des activités non cadrées ; Promotion de l’initiative collaborative et Création de richesse et promotion du bien-être socio-économique.

L’ESS est définie, dans l’article 2, comme étant l’ensemble des activités et initiatives économiques, sociales, environnementales, culturelles et technologiques à finalité sociale liées à la production, transformation, distribution et échange des biens et services en réponse aux besoins sociaux communs avec un objectif principal qui n’est pas la redistribution des bénéfices.

Après plusieurs mois de concertation entre les ministères, le projet de loi sur l’ESS a été mis en ligne pour une consultation publique du 7 au 28 mai 2018 sur le portail national de l’information juridique(www.legislation.tn) et sur le site du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi (www.emploi.gov.tn ) .

Le Laboratoire de l’économie sociale et solidaire, LAB‘ESS, est un projet créé en 2013 et porté par Développement Sans Frontières, association du GROUPE SOS première entreprise sociale de France.
LAB’ESS œuvre pour le renforcement des capacités des associations tunisiennes et des porteurs de projets d’entrepreneuriat social à travers le conseil, la formation et la mise en réseau.

TAP

par -

Dans un contexte social, économique et environnemental en pleine mutation, des besoins nouveaux émergent et appellent des réponses innovantes. L’ampleur des transformations impose une réflexion sur la recomposition des rapports entre économie et société, sur l’invention d’une économie plurielle favorisant l’équité sociale et le développement durable. L’incubateur du Lab’ess s’inscrit dans cette réflexion avec la volonté de favoriser la création d’entreprises porteuses d’innovation sociale.
« Le Lab’ess souhaite accompagner les hommes et les femmes motivés par l’envie de dessiner le monde de demain : un monde plus inclusif, écologique et solidaire ». Rachid Abidi, Directeur du Lab’ess.
Le Lab’ess propose un programme d’incubation complet pour accompagner les candidats dans l’aventure entrepreneuriale à finalité sociale :

⦁ Un hébergement avec un espace de travail dédié aux futurs entrepreneurs incluant des moyens humains, logistiques et documentaires,
⦁ Des temps collectifs de formation et de mutualisation d’expériences,
⦁ Un accompagnement individuel durant le montage et la consolidation du projet,
⦁ Une mise en réseau avec des partenaires complémentaires : experts, entrepreneurs, financeurs…,
⦁ L’accès à des évènements de networking, démo day, pitch session, workshops…,
⦁ Un accompagnement à la recherche des meilleures solutions de financement.

Le Lab’ess lance son appel à candidatures pour sélectionner 10 porteurs de projets qui bénéficieront des avantages de l’incubateur basé au 7 rue Dr Alphonse Laveran, Belvédère 1002, Tunis, Tunisie.
Les jeunes pousses intéressés peuvent compléter le formulaire disponible à l’adresse suivante jusqu’au 26 février 2018 : https://goo.gl/forms/6yeCyVGN58jJkTyR2

Le programme d’incubation débutera au cours du mois de mars 2018.

LE PROCESSUS DE SELECTION DES PROJETS
Comment ça marche ?
L’équipe des opérations du Lab’ess se réunit pour présélectionner les projets soumis en ligne en prenant en considération les critères d’éligibilité. Les porteurs présélectionnés présenteront leurs projets devant le jury du Lab’ess. Le jury est composé de financeurs, professionnels de l’accompagnement à la création d’entreprises, de personnes qualifiées (expert métier/domaine d’activité, …) et de représentants locaux.

Les étapes de sélection des projets :

⦁ Dépôt des dossiers auprès du Lab’ess du 2/02 au 26/02 ;
⦁ Réunion d’information au Lab’ess, le 13/02 ;
⦁ Présélection des projets par le comité technique du Lab’ess, du 27/02 au 09/03 ;
⦁ Préparation au jury, formation au pitch, le 12/03 ;
⦁ Audition des projets présélectionnés par un jury, le 15/03 ;
⦁ Démarrage de la phase d’incubation pour les projets pour une durée de 6 mois, le 19/03.

LES CRITERES D’ELIGIBILITE
D’une durée totale de 6 mois, le programme du Lab’ess permet de booster les projets tout en gardant à l’esprit l’essentiel : l’impact positif sur notre société. Le comité technique et le jury seront particulièrement attentifs aux critères suivants :

⦁ Projet innovant qui répond à un besoin social et/ou environnemental peu ou mal couvert sur le territoire ;
⦁ Motivation directement liée à la finalité sociale ;
⦁ Posture et qualités entrepreneuriales ;
⦁ Faisabilité (technique, juridique…) de sa mise en œuvre dans les 6 mois d’incubation (projet ou entreprise créée) ;
⦁ Compréhension du secteur d’activité et connaissance du métier ;
⦁ Disponibilité et implication du porteur de projet.

Vous apportez une solution à un enjeu social ou environnemental ? Vous souhaitez créer votre entreprise mêlant intérêt collectif et efficacité économique ? CANDIDATEZ !
Pour en savoir plus, une réunion d’information sera organisée le lundi 13 février 2018 à 10h00 dans les locaux du Lab’ess.

« Cette période d’incubation au sein du Lab’ess a été très riche. Elle m’a permis de belles rencontres avec d’autres entrepreneurs, et nous avons bénéficié de formations sur des sujets variés, en business model ou en communication… Partir du bon pied c’est difficile car il y a tant à faire ! C’est aussi une période qui semble extrêmement courte : Avec le Lab’ess on entre avec une idée et des slides. On sort avec un projet fini ! »
Najib Bel Hadj, T’illi TaniT
1ère génération d’incubation

par -

“Le laboratoire de l’économie sociale et solidaire (Lab’ESS) a fixé pour nouveaux objectifs cette année, de faire émerger des initiatives innovantes et durables en vue d’apporter des solutions aux problèmes socio-économiques dans les régions”, a affirmé Mehdi Baccouche, directeur des programmes à Lab’ESS.
Lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Tunis à l’initiative de l’association Développement Sans Frontières (DSF), il a annoncé l’organisation d’activités de renforcement des initiatives privées dans les gouvernorats de Tozeur et Gafsa, à travers la mise en place d’espaces de dialogue entre les organisations de la société civile et les autorités locales.
“Le rôle des associations et des entreprises sociales en tant qu’acteur de la démocratie participative et du développement sera ainsi renforcé, tout comme la participation à l’élaboration de
plans d’action pour résoudre les problématiques locales”, a souligné, de son côté, Lobna Saidi, directrice déléguée de l’association Développement Sans Frontières (DSF), précisant que
le Lab’ESS tiendra à développer ses collaborations autour de la thématique « économie sociale et solidaire ».
Un appel à candidature sera lancé fin septembre pour former 20 initiatives innovantes sur les plans social et écologique. Le lab’ESS participera aussi à la sélection de jeunes entrepreneurs tunisiens qui bénéficieront, dans ce cadre, d’un soutien financier, informatif et professionnel afin de réaliser leurs projets.
A noter que le Lab’ESS est un projet créé en 2013 et porté par l’association Développement Sans Frontières (DSF) Tunisie. Il œuvre pour le renforcement des capacités des associations tunisiennes et des porteurs de projets d’entrepreneuriat social à travers le conseil, la formation, et la mise en réseau.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

La Côte d'Ivoire et le Niger veulent booster les voies de transport et de communication communes. C'est ce qui ressort des échanges ce mardi...

Reseaux Sociaux

SPORT