Tags Posts tagged with "ligne maritime,"

ligne maritime,

par -

Le ministre du Commerce, Omar El Behi, a déclaré que l’Afrique est un choix pour la Tunisie pour renforcer ses échanges commerciaux et booster l’exportation, soulignant que plusieurs entreprises s’installent en Tunisie pour pouvoir exporter sur le continent.

Intervenu lors d’une rencontre organisée par CONECT International, mercredi 30 mai 2018 dans la soirée, pour présenter les résultats d’une enquête sur les entraves à l’export pour les PME tunisiennes, El Behi a déclaré : “Beaucoup de choses restent à faire, surtout que le marché tunisien est petit et lorsque la PME grandit, elle doit miser sur l’international“. Le ministre commentait ainsi une des principales informations de cette enquête : 83,3 % des entreprises tunisiennes n’exportent pas, 15,3% sont partiellement exportatrices et 1,3% totalement exportatrices

Il a par ailleurs indiqué que le Conseil national de l’exportation se tiendra durant le mois de juillet prochain et prendra en compte ce constat ainsi que l’ensemble des recommandations qui en découlent. Il a souligné que cette instance, qui s’est réunie au début de cette année, a pris un ensemble de mesures dont la digitalisation des procédures comme moyen très efficace permettant de réduire les délais d’attente. “Nous travaillons actuellement en collaboration avec les ministères concernés par l’exportation dans l’objectif de faciliter les opérations et les transactions tout en respectant les délais des exportations“, a précisé El Behi. Il a fait remarquer que l’objectif est de développer l’exportation et répondre favorablement aux revendications des professionnels et préoccupations au niveau du transport, des banques, de la douane et de la BCT.

Le ministre a également annoncé l’augmentation du budget du Fonds de promotion des exportations (FOPRODEX) à 40 millions de dinars (MDT) en 2018, 80 MDT en 2019 et 100 MDT en 2020, et l’ouverture en juin prochain d’une ligne nouvelle ligne maritime reliant Tunis à d’autres capitales du continent.

Outre cette nouvelle ligne maritime, le ministre a annoncé la création de nouvelles représentations du Cepex en Afrique et l’ouverture de deux autres à Tunsi avant la fin de cette année. De nouvelles ambassades seront également ouvertes en Tunisie durant cette année.

Omar El Behi a, dans le même contexte, appelé à augmenter la productivité et renforcer l’exportation comme une nécessité vitale et le moteur de la croissance, faisant remarquer que la grande part de la croissance réalisée durant le premier trimestre de cette année revient à l’export, lequel a augmenté de 32% durant les quatre premiers mois de cette année.

A côte de cela, la Tunisie deviendra à partir du mois de juillet membre du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA). Il s’est félicité par ailleurs de cette nouvelle permettant à la Tunisie de renforcer ses échanges commerciaux avec le continent africain, selon ses dires.

Selon le ministre, en 2017 le volume des exportations de biens s’élevait à 35 milliards de dinars et l’objectif est de le porter à 50 milliards de dinars à l’horizon 2020.

par -

Le ministre du Commerce, Omar El Behi a annoncé lors d’une rencontre tenue, mercredi 30 mai 2018 à Tunis, la mise en exploitation à partir du mois de juin prochain, d’une nouvelle ligne maritime entre la Tunisie et les pays africains.

La création de cette nouvelle ligne fait partie de la stratégie du ministère du Commerce visant à booster l’exportation et renforcer les échanges entre la Tunisie et les pays africains.

Le ministre a également annoncé l’ouverture prochaine de nouvelles ambassades en Tunisie.

Toujours selon ses déclarations, la Tunisie compte aussi ouvrir des représentations du Cepex sur le continent africain.

par -

Les grands-messes économiques, ça ramène du monde. Beaucoup y viennent pour tâter le terrain, sonder ou simplement faire du tourisme. Très peu d’investisseurs paraphent des accords à la fin des réjouissances, et encore moins lâchent des billets. Ce n’est pas le but premier de ces rencontres internationales, l’essentiel se joue après, derrière les murs, et cette affaire prend du temps. D’ailleurs pour la plupart des promesses et autres engagements, plus ou moins fermes, de “Tunisia 2020“, on attend toujours… la couleur des billets. Pour le Forum Economique Africain, les 24 et 25 avril 2018, c’est pareil. C’est même pire à ce niveau puisque des promesses notables il n’y a en pas eu, du moins on n’en a pas eu vent. Cela ne veut pas dire qu’en termes de retombées ce rendez-vous avec l’Afrique ne pèse pas lourd, au contraire, il peut potentiellement dépasser tous ceux que la Tunisie a connus ces dernières années. D’ailleurs l’économiste Radhi Meddeb, le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani et le président de l’UTICA, Samir Majoul, ne s’y sont pas trompés. La seule question c’est de savoir si la Tunisie se donne les moyens de tirer profit de l’appétit, des besoins et des énormes ressources des pays africains.

C’est un fait : La Tunisie s’est éveillée très tard sur son continent, pour les raisons que l’on a déjà dites. Un sursaut contraint et forcé, dicté par les années de récession en Europe, des bailleurs de fonds, notamment le FMI, plus regardants sur le destin réservé aux sous décaissés, une Union Euro-Méditerranéenne qui est restée dans les tiroirs, une Union du Maghreb Arabe (UMA) plus improbable que jamais, etc. Bon, retenons que la Tunisie s’intéresse à l’Afrique, et pas que dans les déclarations. L’annonce faite par le ministre tunisien du Commerce sur la ligne maritime directe Tunisie-Sénégal-Côte d’Ivoire-Ghana, c’est du solide, et un excellent placement pouvant déboucher sur des affaires très juteuses pour les opérateurs tunisiens. En effet le Sénégal est un bon élève dont le FMI dit le plus grand bien, la Côte d’Ivoire est le ténor de la zone UEMOA que l’on sait grâce aux gros revenus du café et du cacao, quant au Ghana c’est un champion de la croissance qui se paie même le luxe de refuser le coup de main du FMI. Donc de ce point de vue la Tunisie a vu juste. Mais il y a un os, et un gros : Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, n’a pas mis les pieds dans ces pays. C’est un handicap lourd, devant des Français, des Chinois, des Turcs et des Marocains qui assiègent littéralement les autorités de la région.

Des ratés qui s’ajoutent à d’autres

Chahed a visité la partie subsaharienne, mais peu, trop peu (2 voyages). Et surtout, étrangement, il évite soigneusement les poids lourds (Kenya, Ethiopie, Rwanda, Ghana, Côte d’Ivoire, Sénégal..). On a entendu dire que Tunis, pour le moment, préfère s’en tenir aux pays africains où la concurrence est moins rude, pour affuter ses armes avant d’affronter les ténors étrangers qui chassent également, mais il ne faudra pas trop garder cette posture. Faire des affaires avec la Guinée Conakry, la Guinée Equatoriale, le Soudan, c’est bien, mais il y a beaucoup plus à ramasser avec les gros morceaux du continent. Par ailleurs la Tunisie s’obstine encore à dépêcher des ministres, c’est bien, on en convient, mais les têtes de l’exécutif – le chef de l’Etat et le chef du gouvernement – c’est encore mieux ! Ce sont elles qui ouvrent les portes, et indiquent la voie aux investisseurs. C’est une question d’étiquette mais aussi de protocole, à laquelle les Africains tiennent beaucoup. Emmanuel Macron, le président français, Recep Tayyip Erdoğan, à la tête de la 13e puissance économique mondiale, Xi Jinping, l’homme fort de la Chine, et le roi du Maroc, Mohammed VI, l’ont bien compris et lâchent tout pour de longs séjours sur le continent, et pas pour se payer du bon temps. La Tunisie, dont l’économie a pourtant plus besoin de l’Afrique, tarde à faire sa révolution diplomatique.

Chahed n’était pas au rendez-vous du Forum Economique Africain à Tunis, à la place il a balancé un message. Il était à Bruxelles pour désamorcer des bombes, chose qu’on peut comprendre, mais on ne lui pardonnera pas de ne pas conduire la délégation d’hommes d’affaires annoncée au Sénégal. Il avait raté la première mission d’affaires, il n’y aura pas de séance de rattrapage à la deuxième, accentuant un peu plus le sentiment d’isolement des businessmen tunisiens, alors que ceux des autres pays, tous les autres, peuvent compter sur leurs présidents. On a même vu il y a peu la chancelière allemande, Angela Merkel, faire une descente en Afrique, et elle va y revenir certainement. Pendant ce temps Chahed hésite encore à aller chercher les marchés et contrats là ils où se trouvent. Même pour son voyage au Cameroun, pourtant annoncé il y a belle lurette, on n’a toujours pas de date !

par -

La nouvelle ligne maritime Sfax-Djerba sera inaugurée officiellement jeudi 8 mars 2018, a annoncé Ala Kilani, co-fondateur du projet en question, ce mercredi sur les ondes de la radio Express fm.

Il a ajouté que la première traversée commerciale en bateau sur cette ligne se fera le vendredi 9 mars 2018, avec un prix du ticket fixé à 21,900 dinars et une capacité de 57 places à bord du bateau.

D’un autre côté, le président du bureau régional de la BFPME (Banque de financement des petites et moyennes entreprises), Nabil Zghidi, a indiqué l’approbation initiale de la banque pour accorder la somme de 500 mille dinars au financement de ce qui reste de ce projet.

par -

La Tunisie s’apprête à inaugurer, au cours des prochains mois, une ligne maritime commerciale directe reliant les ports de Gabès ou celui de Sfax, Dakar (Sénégal), Abidjan (Côte d’Ivoire) et Tema (Ghana).
Selon le ministère du Transport, cette ligne permettra aux entreprises tunisiennes d’avoir un accès régulier au marché africain.
Et d’ajouter que le nombre de dessertes sera déterminé en fonction des demandes des investisseurs.
Des négociations sont en cours entre la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) et les ministères concernés pour garantir une couverture financière à la compagnie en cas d’absence de rendement.
Dans le cadre de la stratégie du gouvernement visant à renforcer les accords commerciaux bilatéraux, la Tunisie signera, en 2018, un accord avec le marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) qui regroupe 19 pays (500 millions d’habitants).
De même, des études sont en cours d’élaboration pour lancer une nouvelle ligne maritime commerciale reliant la Tunisie à la Jordanie et les autres pays du Golfe, notamment l’Arabie Saoudite.

par -

Le ministère des Travaux publics et des transports et le ministère saoudien du Commerce et de l’investissement ont convenu mercredi à Alger, de lancer une étude pour l’ouverture d’une ligne maritime pour le transport de marchandises entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite, rapporte les médias algériens.

Les deux parties ont salué la mise en place d’un jumelage, premier du genre, entre le port d’Annaba et le port Eddamam. Ils ont souligné également, la nécessité de procéder à un échange d’expériences entre les deux pays dans les différents domaines des transports maritime, aérien et ferroviaire.

par -

Une nouvelle ligne maritime reliant le port de Sfax à celui de la zone touristique Sidi Fredj (kerkennah) sera prochainement opérationnelle.

Pour y parvenir, les parties concernées dont notamment les ministères du Transport, de l’Agriculture, de l’Équipement et celui du Tourisme ont entamé l’élaboration d’un dossier technique à propos de cette question, rapporte le quotidien « Assabah » dans son édition de ce mardi 10 janvier 2017.
Toujours selon la même source, cette nouvelle liaison permettra de faciliter le trafic tout en réduisant la durée de la traversée entre les deux ports.

Il s’agit aussi de résoudre la crise de la société pétrolière Petrofac dont les activités avaient été suspendues pour plusieurs fois suite au blocage du bac au port de Sidi Youssef.

par -

Les efforts se déploient pour étendre la ligne maritime commerciale qui relie la Tunisie à la Russie au continent africain. C’est ce qu’a annoncé Aziza Htira, PDG du Centre de promotion des exportations (Cepex).
Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, la responsable a justifié ces efforts par l’importance du marché africain, très promoteur et considéré comme l’une de solutions à la crise économique qui secoue la Tunisie depuis des années.
Cette annonce vient à un moment où le Cepex s’active pour gagner ce challenge et pour mieux répondre aux attentes et aspirations de plusieurs exportateurs tunisiens désirant se lancer sur ce marché.
Dans ce sens, l’organisme a renforcé son partenariat avec les Allemands et la Tunisie recevra un important don afin de financer la conquête de l’Afrique subsaharienne, dont l’économie est florissante et la croissance solide.
Pour rappel, la ligne maritime commerciale qui relie la Tunisie à la Russie a été lancée le 2 novembre 2016, avec la programmation de voyages réguliers toutes les deux semaines, du port de Sfax jusqu’au port de Novorossisk en Russie. Sur le chemin du retour, les bateaux passeront par le port de Haydarpasha d’Istanbul.
Le lancement de cette ligne entre dans le cadre d’une convention entre le Cepex et la CTN (Compagnie Tunisienne de Navigation).
Une aubaine pour les commerçants et exportateurs tunisiens qui s’attendent à une explosion des volumes, notamment du trafic conteneurisé. D’ailleurs, ils vont bénéficier de plusieurs réductions pour le transport de leurs marchandises dont : 33% de baisse pour les produits alimentaires et agroalimentaire, 25% pour l’artisanat, 50% pour certaines marchandises dépassant les 100 tonnes et pour d’autres types de produits exportés. Il suffira d’atteindre les 50 tonnes pour bénéficier des 50% de réduction du coût du transport.

par -

La Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) entamera, bientôt, l’exploitation d’une nouvelle ligne maritime reliant le port de Sfax à celui de Novorossiisk en Russie, à travers la mer noire, selon le ministre du Transport dans le gouvernement de gestion des affaires courantes, Anis Ghédira.
Lors de la 34ème conférence des chefs des missions diplomatiques et consulaires, Ghédira a ajouté que ” cette ligne permettra d’impulser l’exportation des produits de consommation et alimentaires vers la Russie “.
D’après le ministre, le département du Transport oeuvre à développer la flotte nationale et à adapter l’infrastructure portuaire à travers, notamment, l’installation du port des eaux profondes d’Ennfidha et de la zone logistique, la réalisation d’un programme visant à améliorer les services au port de Radès et la création d’une zone de services dans le même port outre la mise en place d’un pôle spécialisé dans l’activité de pétrochimie au port de Skhira et un autre à vocation économique à Zarzis.
Le ministre a déclaré que la CTN a programmé dans le cadre du plan quinquennal du développement (2016-2020) l’acquisition de 4 navires moyennant un montant de 500 MD.
Il a évoqué le renforcement de la liaison aérienne surtout que sa contribution au secteur du transport s’élève à 25% et à 2% au PIB en 2014.

par -

Une nouvelle ligne maritime commerciale sera lancée à la fin du mois de juillet 2016, entre la Tunisie et la Russie pour promouvoir les exportations tunisiennes sur le marché russe, a indiqué Ali belgacem, PDG de la Compagnie tunisienne de navigation (CTN).
Pour le lancement de cette nouvelle ligne, un protocole d’accord a été signé jeudi, à la maison de l’exportateur, entre les PDG de la CTN et du CEPEX.
Cette nouvelle ligne maritime offre aux entreprises exportatrices résidentes exportant des produits agroalimentaires et ou d’artisanat sur le marché Russe, un abattement de 33% du montant des coûts de transport maritime pour les produits agricoles et agroalimentaire et de 25% pour les produits de l’artisanat, a indiqué Belgacem
Il a fait savoir que le ministère du transport a accordé une subvention à la CTN pour pouvoir appliquer ces réductions, surtout que la situation financière de la CTN est devenue critique ces dernières années.
Et d’ajouter que deux voyages par mois seront programmés à bord des navires d’une capacité de 400 à 500 conteneurs. La durée du voyage est de 6 jours, contre 11 jours auparavant.
Pour sa part, Aziza Htira, PDG du CEPEX a affirmé que cette nouvelle ligne maritime va permettre de booster les exportations tunisiennes vers la Russie, lesquelles demeurent encore faibles. “Cette ligne ne manquera pas d’abaisser les coûts du transport, d’assurer l’entrée des devises dans le pays et de faire connaitre le produit tunisien”.
La Tunisie a enregistré un déficit commercial de 568,9 MD avec la Russie, au cours des cinq premiers mois de l’année en cours. En 2015, la valeur des exportations tunisiennes vers le marché russe (82% de produits agroalimentaire), s’est élevée à 21, 93 MD contre des importations d’une valeur de 1599,05 MD, générant un déficit de 1577, 12 MD .

par -

« Le développent du secteur du Transport maritime demeure une nécessité absolue pour booster les exportations tunisiennes”, a déclaré Aziza Htira, PDG du centre de promotion des exportations (Cepex), lors de la cinquième matinale de l’export qui a eu lieu ce vendredi 13 mai 2016 à Tunis sur le thème «  Le Transport maritime : levier de compétitivité et support à l’exportation ».

Elle a ajouté que de nombreuses stratégies ont été élaborées pour mettre fin aux obstacles entravant les activités des entreprises exportatrices.

par -
« Une nouvelle ligne de transport des voyageurs par bus

L’adjoint du chef du gouvernement libyen de salut national, Abdelsalem Kajman, a déclaré mardi 26 avril 2016 sur Shems fm qu’une ligne maritime reliant la Tunisie à la Libye sera lancée dans les jours à venir.

Il a également ajouté  que les ministres des Affaires étrangères des pays du Maghreb Arabe se réuniront la semaine prochaine.

par -
Une nouvelle ligne maritime maghrébine a été lancée

Une nouvelle ligne maritime maghrébine a été lancée, début mai, entre le Maroc et la Tunisie, indiqué un communiqué du ministère de l’Equipement et du transport du Maroc. Cette nouvelle ligne répond aux attentes des entreprises marocaines et tunisiennes entretenant déjà des liens commerciaux.

Appelée “MTL Maritime Tunisian Line”, cette ligne s’adresse également à celles désireuses de nouer de nouvelles relations commerciales et les développer entre les trois pays du Maghreb, le Maroc, la Tunisie et la Libye, précise la même source.

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Après une édition 2018 marquée par une mobilisation record et la présence des présidents de Côte d'Ivoire, du Ghana et du Zimbabwe, c'est cette...

Reseaux Sociaux

SPORT