Tags Posts tagged with "ministre de l’emploi"

ministre de l’emploi

par -

L’examen des moyens pour lancer le projet “deuxième chance” au profit des décrocheurs a été au centre d’une rencontre tenue jeudi entre Imed Hamami, ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi et une délégation de haut niveau représentant l’Agence Française de développement (AFD).
Hammami a appelé à cette occasion à accélérer les procédures d’achèvement des études relatives au lancement du projet “deuxième chance” au profit des jeunes en décrochage scolaire, dont le lancement est prévu en début de l’année 2018, indique un communiqué du ministère publié jeudi.
Hammami a souligné par la même occasion le besoin de prendre en considération le modèle de l’école de Marseille (France) de lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaire, étant donnée son succès, tout en adaptant cette expérience selon les spécificités sociales et économiques de la Tunisie.
Un centre modèle sera créé en premier lieu au profit des jeunes décrocheurs âgés entre 16 et 25 ans en favorisant une formation adéquate à cette catégorie qui répond à leurs besoins avant de la généraliser ultérieurement dans les autres gouvernorats où le taux de décrocheurs est élevé, précise le communiqué.
Selon la responsable du projet de l’éducation et de la formation professionnelle à l’AFD, les travaux relatifs au lancement du projet “deuxième chance” ont été achevés dans les délais, signalant par la même occasion que ce projet sera en harmonie avec le nouveau système national de la formation professionnelle et les besoins du marché du travail, ajoute le communiqué.

par -

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Imed Hammami, a affirmé que le gouvernement en place va réussir dans sa mission de relever le défi de l’emploi. Il a souligné ainsi, dans une interview accordée le mardi 21 mars 2017 à Africanmanager, l’importance de la politique entreprise par le gouvernement actuel, notamment avec le démarrage du programme de l’accord “Al Karama”, appelant ainsi toutes les parties prenantes dont les institutions économiques à participer à son succès.

Il a tenu par ailleurs à préciser que le programme “Al Karama” est un accord de travail signé entre les demandeurs d’emploi et les entreprises du secteur privé actives dans les différentes spécialités, et va concerner, en 2017, 25 mille chômeurs parmi les diplômés de l’enseignement supérieur et 25 mille autres en 2018.

L’inscription à ce programme a été ouverte, depuis mercredi 15 mars 2017 et se poursuivra jusqu’au 25 du mois pour les personnes physiques, jusqu’au 30 mars pour les entreprises. Ce projet permettra de bénéficier d’un contrat de travail offrant une formation avec un salaire de 600 dinars net durant deux années. Ce contrat est soumis au code du travail et garantit l’ensemble des droits du travailleur. 1042 personnes bénéficieront de ce contrat dans chaque gouvernorat, avec 42 contrats pour les personnes à mobilité réduite partagés équitablement entre les deux sexes.

Le ministre a à ce propos indiqué que ce montant n’est ni une prime ni une subvention mais une bourse supportée par l’État moyennant une activité. Ajoutons à cela la charge de l’impôt et de la couverture sociale.

Hammami a, dans le même cadre, indiqué que le nombre des personnes inscrites à ce programme sur le site de l’Agence Nationale de l’emploi et du Travail Indépendant (ANETI) a atteint, à la date du 24 mars, 115 mille et 150 mille le mardi 22 mars 2017. Ce programme vise à fournir au bénéficiaire une expérience professionnelle réelle, sachant qu’il s’agit d’une opportunité pour développer les compétences de base. Il s’agit aussi, selon le ministre, d’une occasion pour les entreprises privées d’obtenir une formation dans les compétences requises. Ajoutons à cela la valorisation des ressources humaines dans l’objectif d’accroître la productivité et de réduire par conséquent le chômage.

Le ministre a en outre souligné que son département ne va pas s’arrêter au programme “Al Karama” et que les efforts vont se poursuivre pour le succès des autres dispositifs dont “Forsari” et le programme spécial d’intégration à la vie professionnelle. A cela s’ajoutent les efforts consentis pour promouvoir l’initiative privée à travers la mise en place d’une ligne de crédit de 250 Millions de dinars.

Et Imed Hammami de préciser à ce propos que ce travail s’inscrit dans le cadre d’un plan complet adopté par le ministère, qui est en train d’élaborer une stratégie nationale pour l’emploi, laquelle sera prochainement annoncée, selon le ministre.

La CONECT en ordre de marche

Les établissements relevant de la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT) ont créé 1500 opportunités de travail dans le cadre du programme “Contrat de la dignité”.
Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une séance de travail avec une délégation de la CONECT, le ministre a fait savoir que le nombre des entreprises inscrites sur ce site a atteint, quant à lui, 5000.
Hammami a, dans ce contexte, souligné que l’agence a entamé la sélection des candidats en tenant compte de plusieurs critères comme l’ancienneté au chômage et l’adéquation entre le profil du candidat et les besoins du poste.
Le recrutement effectif, a-t-il dit, ne se fera qu’après le 25 mars courant, et ce, afin de garantir l’égalité des chances entre les candidats, ajoutant que les résultats du recrutement seront publiés sur le site de l’ANETI.

Hammami a, par ailleurs, souligné que toutes les conditions de transparence ont été garanties pour assurer le bon déroulement de ce programme.
De son côté, le Président de la CONECT, Tarek Cherif, a indiqué que le programme “contrat de la dignité” ne manquera pas d’améliorer la compétitivité des entreprises et de permettre aux jeunes de trouver un emploi stable.
Il a, d’autre part, souligné que les programmes de formation que la confédération propose aux jeunes demandeurs d’emploi sont gratuits, citant, à cet égard, le programme “thniti” (mon chemin) qui a accompagné 200 projets durant 2016.

Traduit par Khadija Taboubi

par -

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Imed Hammami, a affirmé, lors de son passage ce mardi 4 octobre 2016 sur Mosaïque Fm, que tout recrutement au sein de la fonction publique n’est plus possible et qu’il faudra attendre 4 ou 5 ans.

Le ministre a par ailleurs indiqué que l’État va présentement favoriser le secteur privé et ce, à travers l’encouragement des initiatives privées ; il a précisé que l’Etat consacrera 5 caisses au financement des projets privés.

Selon ses déclarations, le ministère se chargera d’encadrer les jeunes ayant des idées de projets, et donnera même des pistes à ceux qui n’en ont pas.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux