Tags Posts tagged with "Tunisie, Caïd Essebsi"

Tunisie, Caïd Essebsi

par -
Le doyen des juges d’instruction au tribunal de première instance de Tunis

Le doyen des juges d’instruction au tribunal de première instance de Tunis, a entendu, jeudi après-midi, l’ex-premier ministre Béji Caïd Essebsi, dans le cadre de l’affaire relative à la fuite de l’enregistrement de l’entretien qu’il avait eu avec l’actuel chef du gouvernement, Hamadi Jebali, à l’occasion de la passation de pouvoirs entre les deux gouvernements

par -
L’avocat de Béji Caïd Essebsi

L’avocat de Béji Caïd Essebsi, Me Abdessattar Messaoudi, cité par Jawhara fm, a démenti les rumeurs relayées, par plusieurs médias, selon lesquelles le leader du parti Nidaâ Tounes aurait été interdit de voyager par un juge d’instruction. Me Messaoudi explique que l’ex premier ministre ne fait pas l’objet d’une information judiciaire pour complot contre la sûreté de l’Etat après une requête déposée par l’avocat Cherif Jebali.

par -
« La recrudescence de violence des salafistes en Tunisie ne peut que confirmer le rendement assez « faible » de ce gouvernement »

« La recrudescence de violence des salafistes en Tunisie ne peut que confirmer le rendement assez « faible » de ce gouvernement », a déclaré Beji Caïd Essebssi, leader du parti Nidaa Tounes, lors de la conférence de presse qu’il a tenue, ce jeudi, pour exposer ses vues et celles de son mouvement concernant les problèmes de l’heure en Tunisie .

Il a affirmé que les salafistes djihadistes à leur tête Abou Iyadh, ne sont pas contre l’ambassade US, mais bel et bien contre l’Etat tunisien. Et d’appuyer ses propos par prouver « les récentes déclarations d’Abou Iyadh qui visent essentiellement le premier responsable du ministère de l’Intérieur, Ali Lârayedh et par conséquent tout le corps de l’Etat».

Un message fort de la part du leader Destourien qui a estimé que «la légitimité du gouvernement prendra fin le 23 octobre pour céder la place à une légitimité consensuelle, à laquelle nous avons appelé»

Pour l’étape actuelle, le politicien a insisté sur l’importance de nommer à la tête des ministères de souveraineté des personnalités nationales indépendantes. Essebssi n’a pas manqué d’exprimer sa volonté de soutenir «tout gouvernement qui servira les intérêts du pays à condition qu’il ne soit pas formé de plus de ministres qu’il n’y en a dans l’Etat chinois».

Pour Nidaa Tounes, Béji Caied Essebssi a fait savoir que son parti ne participera pas à un éventuel gouvernement avant de nouvelles élections. Cependant, il reste ouvert à tous les Tunisiens, qui n‘exclut personne appelant ainsi à cesser d’attaquer les RCDistes dès lors que le RCD n’existe plus. Et d’indiquer qu’il y a des RCDistes corrompus. Chose qui nécessite l’élaboration d’une liste noire comprenant les noms des RCDistes corrompus. Selon lui, nul ne doit échapper à la justice.

Sur les aides financières qui sont destineés à ce parti, Beji Caied Essebssi a signalé que “Nida Tounes n’a jamais reçu de l’argent de l’étranger précisant qu’on ne ramène de l’argent ni dans des couffins ni dans des valises».

Quant à l’affaire du projet d’assassinat le visant, Béji Caïd Essebsi a répondu qu’il est habitué aux menaces « Je mourrai quand mon heure viendra. Je souhaite seulement mourir debout”.

Le président du parti Nidaa Tounes, a affirmé, en outre, que la transition démocratique en Tunisie “est en panne” depuis le 23 octobre 2011.

Pour ce qui est du projet d’une coalition entre Nidaa Tounes et plusieurs autres partis politiques, le président du mouvement a exprimé le souhait de parvenir à une plate-forme commune en prévision des prochaines élections avec tous les partis “qui placent l’intérêt de la Tunisie au-dessus de toute autre considération” a-t-il soutenu.

Il a aussi fait part de la disposition de son parti à dialoguer avec Ennahdha qui, a-t-il dit, “refuse tout dialogue avec Nidaa Tounes”. “Nous ne sommes pas les ennemis d’Ennahdha ou de tout autre parti”, a-t-il assuré indiquant que le mouvement Ennahdha est tenu d’accepter l’opinion opposée et de coopérer avec toute partie qui cherche à sortir le pays de l’impasse, a-t-il dit.

Nadia Ben Tamansourt 

par -
Nidaa Tounes est un mouvement ouvert à tous les Tunisiens

Nidaa Tounes est un mouvement ouvert à tous les Tunisiens, qui n‘exclut personne, a affirmé son fondateur, Béji Caid Essebsi, lors de la conférence qu’il tient, ce jeudi matin.
Il y a des RCDistes corrompus, et il ya des RCDisres honnetes, a-t-il dit, par ailleurs, proposant l’élaboration d’une liste noire comprenant les noms des RCDistes corrompus.
Nul ne doit échapper à la justice, a-t-il dit appelant à cesser d’attaquer les RCDistes dès lors que le RCD n’existe plus.
L’ex-premier ministre a abordé, en outre, les événements de vendredi  à l’ambassade des Etats-Unis à Tunis affirmant que les salafistes  ne sont pas contre les USA, mais contre le gouvernement de la troïka.

par -
Expliquant à Assabah News pourquoi il n’a pas déféré à la citation à comparaitre devant  le substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Tunis

Expliquant à Assabah News pourquoi il n’a pas déféré à la citation à comparaitre devant  le substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Tunis, Béji Caïd Essebsi qu’il ne s’est pas rendu, aujourd’hui, au Parquet parce qu’il avait d’autres occupations auxquelles il devait vaquer, ajoutant que la convocation qu’il a reçue ne spécifie pas la date à laquelle il est cité à comparaitre devant le substitut.

par -
Béji Caïd Essebsi a réuni

Béji Caïd Essebsi a réuni, mardi, les membres de l’instance constitutive du mouvement Nidaa Tounes, au siège du parti, aux Berges du Lac, pour mettre la dernière main à la méga conférence de presse qu’il se propose de tenir, ce jeudi 20 septembre.
Selon des sources au sein de cette instance, citées par le journal Al Maghreb, Caïd Essebsi prononcera un discours dans lequel il exposera des propositions pour approfondir le consensus national, outre la vision du parti concernant la prochaine étape à travers les principaux points du programme économique et social du parti. Il procèdera aussi à une analyse de la situation politique actuelle et la position du parti à l’égard de nombreuses questions.
De même, sera annoncée la composition de l’instance dirigeante élargie du parti ainsi que les différentes structures centrales, régionales et locales.

par -
Finalement

Finalement, la méga conférence de presse que Béji Caid Essebsi, fondateur du mouvement Nidaa Tounes,  devrait tenir à l’effet d’annoncer la nouvelle structuration du mouvement et ses orientations politiques et stratégiques n’aura pas lieu à la date fixée et annoncée par son entourage.
Selon le journal Al Maghreb, elle a été reportée à une date ultérieure en raison des contretemps intervenus dans la constitution des Coordinations régionales de cette formation politique.

par -
L’ex-premier ministre Béji  Caïd Essebsi présentera le programme du parti dont il est le fondateur « Nida Touness » et ses projets pour la prochaine étape

L’ex-premier ministre Béji  Caïd Essebsi présentera le programme du parti dont il est le fondateur « Nida Touness » et ses projets pour la prochaine étape, et ce au cours d’une méga conférence de presse fixée pour le fin du mois de septembre courant.
Selon une source à Nidaa Tounes citée par le journal Al Maghreb, Béji Caïd Essebsi annoncera les directions du parti et les noms de ses hauts et moyens cadres et ses différentes structures centrales, régionales et locales.
D’après la même source, c’est cette composition qui aura la charge de diriger le parti jusqu’à la tenue de son congrès constitutif, après  les prochaines élections.

par -
Béji Caïd Essebsi

Béji Caïd Essebsi , président du parti « Appel de Tunisie » et ex-premier ministre a été  souvent vu, ces derniers temps, dans une salle de sports et de remise en forme de Gammarth, dans la banlieue nord de la capitale.
Selon l’hebdomadaire Al Mussawar, le « guerrier octogénaire » semble faire preuve d’assiduité  dans les exercices physiques , de fitness et de remise en forme , coaché en cela par d’anciens fonctionnaires de l’appareil de la sécurité, en prévision des prochaines échéances politiques , notamment ses duels avec le mouvement Ennahdha et le rendez-vous électoral à venir.

par -
L'ancien Premier ministre Béji Caïd Essebsi a affirmé que la consécration du processus démocratique en cette étape transitoire est une responsabilité 

L’ancien Premier ministre Béji Caïd Essebsi a affirmé que la consécration du processus démocratique en cette étape transitoire est une responsabilité commune qui exige l’élargissement de la représentation du Gouvernement, afin que le peuple entier puisse contribuer à la réussite de l’expérience démocratique en Tunisie.

Présidant, samedi, à la salle omnisports de Monastir, une conférence nationale, placée sous le signe “Appel à la nation” et organisée par l’Association nationale de la pensée bourguibiste, il a appelé à réunir les meilleures conditions pour assurer l’alternance au pouvoir et à œuvrer à garantir l’équilibre sur la scène politique tunisienne.

Au cours de cette conférence qui a été marquée par une présence massive de milliers de citoyens et d’un grand nombre de représentants de partis politiques et d’organisations, il a, également, appelé à fixer une date claire pour les prochaines élections, insistant sur l’impératif à ce que l’Assemblée nationale constituante se hâte de préparer la nouvelle loi électorale, en plus de la mise sur pied d’une commission chargée de la préparation des prochaines élections.

Il a, à cet égard, rappelé l’accord conclu avant les dernières élections entre le gouvernement qu’il présidait et le reste des acteurs politiques, à propos de l’organisation des élections présidentielles dans un délai maximum d’une année.

L’ancien premier ministre a, d’autre part, proposé l’organisation d’un référendum sur l’article premier de la Constitution de 1959, indiquant que le gouvernement actuel “est incapable de trancher cette question, en dépit de son engagement précédent à faire en sorte que cet article demeure le dénominateur commun entre tous les Tunisiens”.

Aussi, a-t-il fait allusion au danger que recèle la lenteur de l’écriture de la nouvelle constitution du pays par les membres de l’Assemblée nationale constituante.

Il a insisté sur la nécessité d’associer les différentes composantes de la société civile et les personnalités nationales aux efforts déployés en vue d’unifier certains partis centristes pour édifier une société centriste moderne, sans l’exclusion d’une quelconque partie, se félicitant, à cette occasion, de l’initiative prise par le président de la République provisoire Mohamed Moncef Marzouki de concrétiser la réconciliation entre Bourguibistes et Youssefistes.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux