Tags Posts tagged with "voiture populaire"

voiture populaire

par -

On se demanderait des fois qui conseille le chef du gouvernement et son ministre des Finances, pour les mesures qui mériteraient une annonce, officielle et publique et devant un parterre, comme celui unedevant lequel Youssef Chahed a fait son discours d’orientation sur la prochaine loi de finances 2019. On aurait été de l’UGTT, Dieu nous en préserve, c’est lui dont on demanderait la tête !

On comprendrait presque, en espérant que ce n’est pas lui, que Mohamed Trabelsi, assis à côté du pupitre où parlait son patron, adopte cette posture, un doigt dans l’oreille et l’autre sur les lèvres, comme pour signifier «je n’ai rien entendu et je n’ai rien à dire» !

Vendredi 14 septembre 2018, le chef du gouvernement annonçait que le prix des voitures, dites populaires, sera abaissé de 10 mille DT et ne dépassera plus les 20.000 DT. La mesure sera applicable en 2019. Elle est dite ainsi car son propriétaire bénéficie d’un privilège fiscal, que sa puissance fiscale ne dépasse pas les 4 chevaux, presque dépouillée de tout équipement de sécurité et de confort, sans parler des «options» et qu’elle est accordée sur autorisation du ministère du Commerce. Des véhicules par conséquent aux allures de “cercueils roulants” dont les routes tunisiennes, parmi les plus mortelles de la planète, se passeraient bien. Mais ça tout le monde se garde de le dire, à commencer par Chahed qui nous a vendu ça comme la bonne nouvelle du moment pour des ménages au pouvoir d’achat malmené par les hausses intempestives des prix. A part un expert qui s’est enhardi à souligner sur la RTCI la dangerosité de ces voitures, tout le monde se tait devant la fausse bonne annonce.

Une décision tout aussi farfelue qu’irréalisable et où le chef du gouvernement prêterait, presque gratuitement, le flanc aux critiques. Une décision qui appelle en tout cas quelques remarques.

  • Un nombre très réduits de bénéficiaires. C’est donc démagogique

En 2017, le nombre de voitures populaires (Concept imaginé et mis en place depuis l’ère Ben Ali) qui ont été immatriculées n’a pas dépassé les 2.632 véhicules de tourisme. A fin août 2018, les ventes n’atteignaient même pas les deux milles voitures particulières. C’est dire la population restreinte, cible de ce nouveau cadeau de l’Etat aux «sans-voiture» dans un pays où cette dernière est un indicateur de statut social.

Cette cible ne dépassera pas, selon les professionnels contactés par Africanmanager, les 3.000 personnes. D’où l’aspect jugé démagogique par les Tunisiens sur les réseaux sociaux !

  • «Free» de tout taxe et impôt ? C’est une perte de 7 MDT pour l’Etat

«A moins de subventionner, encore plus, les voitures ou d’offrir des Tuktuk, ce prix est impossible», nous confiaient quelques concessionnaires de voiture contactés par Africanmanager. En effet, ladite voiture populaire, convenablement équipée, est actuellement soumise à un DC (Droit de Consommation) de seulement 10 % et à une TVA réduite de 13 %. La moins chère actuellement sur le marché tunisien est une chinoise vendue à 22.200 DT. Après déduction, si c’est ainsi que le gouvernement compte réduire les prix, du DC et de la TVA, l’impact sur le prix est de 13 % au maximum. A première vue, ce serait ainsi donner le monopole des populaires à cette seule marque chinoise, dont le concessionnaire est l’un des plus importants opérateurs en BTP. Cela à supposer que le Dinar ne chutera pas encore par rapport au Dollar américain, monnaie d’importation des chinoises.

Chez le reste des concessionnaires, les prix des dites voitures populaires varient entre 29 et 31 mille DT ttc. Même « free »taxes, elle n’atteindra pas le prix de 20.000 DT promis par Youssef Chahed. Ce raisonnement chiffré ne tient pas compte de l’effet change, surtout qu’il faudra compter avec les prix de 2019. De plus, pareille mesure pourrait coûter à l’Etat la somme moyenne de 7 MDT par an, s’il venait à vouloir compenser aussi les voitures.

  • N’y a-t-il pas mieux ?

Il ne fait aucun doute que Youssef Chahed aurait pu mieux faire, ou se taire. Nous pensons tout de même qu’il aurait pu mieux faire, en continuant par exemple dans la voie de la transition énergétique. Lors de l’élaboration de la loi de finances 2018, décision avait été prise de faire un abattement fiscal de 30 % sur les voitures hybrides. On n’en a pas vu jusque-là la couleur. En espérant que Youssef Chahed n’a pas enterré tous les projets de son ancien ministre des énergies renouvelables après l’avoir démissionné, comme celui des voitures électriques, on pourrait aurait pu imaginer que la prochaine loi de finances concrétise ce souci de la transition énergétique. On aurait pu aussi imaginer que le chef du gouvernement revienne sur cette mesure, illégale, de la double imposition des revenus, ou encore de concrétiser le grand nombre de promesses qu’il n’a toujours pas tenues. Des promesses comme celles du programme appelé personnalisé et des financements au profit des sociétés bénéficiaires. Ou encore la «Tunis Technology City», qui devait s’étendre sur une surface de 500 hectares, dont 250 hectares consacrés à l’industrie automobile. Ou encore mieux : entamer la concrétisation de la promesse de la justice fiscale en l’étendant aux forfaitaires. Tant de promesses. En face, l’offre d’une voiture à 20 mille DT qui est irréalisable !

 

par -

BSB SA, concessionnaire de la marque automobile japonaise Toyota en Tunisie, annonce l’arrivée au courant du mois d’octobre de l’AYGO, son modèle qui sera commercialisé sous le régime de la « voiture populaire ».

Éclatante, incroyablement énergique, la Toyota AYGO se caractérise par un design de calandre spectaculaire en X, un look joueur et son toit à double bossage. Le véhicule décline une multitude de personnalités à choisir selon son envie.

L’AYGO est dotée d’un moteur essence 3 cylindres de 4 CV fiscaux (998 cm3 de cylindrée), 1.0 litre VVT-i. Tout en restant l’un des moteurs les plus légers de sa catégorie, il allie de remarquables performances à une faible consommation. La puissance de 69 ch.din de l’AYGO lui permet de se faufiler en ville, mais aussi de filer sur autoroute.

Cette petite citadine sera disponible en version 5 portes et se distinguera par sa sobriété exceptionnelle en matière de consommation de carburant avec seulement 3,8L/100 km sur route et 5L/100 km en cycle urbain, soit 4,1L/100 km en cycle mixte.

A l’occasion de l’introduction de ce modèle sur le marché tunisien, M. Moez Belkhiria, Directeur Général de BSB Toyota, a déclaré : « l’AYGO est une voiture qui ne ressemble à aucune autre. Compacte, elle emmènera confortablement à son bord ses passagers partout grâce à son agilité. »

En effet, les ingénieurs de Toyota ont fait des merveilles. Extérieur compact, intérieur étonnement spacieux grâce à un agencement ingénieux, AYGO accueille confortablement 4 personnes. Sa nouvelle suspension offre une conduite encore plus souple. Avec un rayon de braquage de seulement 4,8 mètres, aucune route n’est trop étroite, aucun virage n’est trop serré pour elle, l’AYGO se faufile partout.

La Toyota AYGO est bien sûr dotée des principaux équipements de sécurité de série, à savoir ABS, airbags frontaux et latéraux (conducteur et passager), anti-démarrage électronique ou encore système de fixation Isofix. Climatisation, lève-vitres électriques, rétroviseurs extérieurs à réglage électrique, éléments extérieurs couleur carrosserie, comptent également parmi les atouts dont dispose le véhicule.

La Toyota AYGO sera proposée dans le réseau BSB Toyota à Tunis (La Marsa, La Charguia et au centre ville), à Nabeul, Sousse et à Sfax, à partir de 25.600 dinars.

Un prototype est déjà exposé au showroom BSB Toyota situé sur la route de la Marsa, en attendant le premier arrivage des voitures.

par -

Alpha Hyundai Motor, concessionnaire officiel de la firme automobile sud-coréenne Hyundai en Tunisie pour les véhicules particuliers, annonce son adhésion au programme de la voiture populaire à travers le modèle i10.

Conformément à la décision du ministère du Commerce de rétablir le système de la voiture populaire, Alpha Hyundai Motor a décidé de s’inscrire à ce programme à travers son modèle i10 qui a fait ses preuves en 2012 et 2013 à travers son succès sur le marché tunisien. La Hyundai i10 répond parfaitement aux conditions techniques instaurées par le ministère de tutelle avec une garantie constructeur de 5 ans (ou 100 000 Km).

Avec une puissance fiscale de 4 chevaux, la Hyundai i10 est une voiture 5 portes élégante marquée par ses lignes fluides et modernes. La ligne harmonieuse du pare-brise et du capot améliore son caractère aérodynamique. Les antibrouillards avant, sont parfaitement intégrés au pare-choc. La voiture est équipée de vitres électriques à l’avant et de réglages électriques des rétroviseurs.

Cette citadine pratique est distinguée par un ensemble de caractéristiques faisant d’elle une voiture de ville par excellence : une large ouverture des portes facilite l’entrée et la descente du véhicule avec fermeture centrale. La Hyundai i10 est équipée d’un système audio composé d’une radio CD MP3, d’une prise auxiliaire et d’une connexion USB.

La technologie Hyundai a permis aux concepteurs de créer une citadine à faibles émissions de CO2 et une faible consommation de carburant à travers un moteur 1.L de 70 ch.

Pour sécuriser le freinage, la Hyundai i10 est dotée de disques à l’avant assistés par un système ABS à quatre canaux. A cela s’ajoute le système antiblocage des roues (ABS) pour une meilleure stabilité lors de fortes décélérations.

La conception de la i10 contient des zones à déformation programmée dans le but de fournir aux occupants un maximum de sécurité à l’intérieur de l’habitacle.

Hyundai i10 : Prix et disponibilités

Le modèle i10 est disponible sur le marché tunisien dans la deuxième quinzaine du mois de juin 2016. Pour commander la voiture, les clients sont invités à déposer leurs dossiers au showroom Alpha Hyundai Motor (Route de la Marsa, Tunis). Le prix de la voiture, dans le cadre du programme de la voiture populaire sera fixé par l’Office de Commerce de Tunisie et sera annoncé dans les délais.

Il convient de noter que  la société Alpha Hyundai Motor, filiale du groupe Alpha spécialisée dans l’automobile a maintenu en 2015 sa vitesse de croisière en Tunisie avec plus de 3000 véhicules vendus.

Pour 2016, elle vise encore de la croissance aussi bien par le biais d’un élargissement de sa gamme à travers de futurs modèles très huppés et à la pointe de la technologie, que par le développement de son réseau.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Après la disgrâce du président sud-africain, Jacob Zuma, destitué par le Parlement pour des faits de corruption, son successeur, Cyril Ramaphosa, est dans la...

Reseaux Sociaux

SPORT

Programme de la 8e journée de la ligue 1 professionnelle de football, prévue les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 novembre à partir...