AccueilLa UNEQuelle mouche a piqué la TAP?

Quelle mouche a piqué la TAP?

L’information a fait le tour des médias et des réseaux, jusqu’à figurer en bonne position dans les JT. Dans cette phase délicate que traverse la Tunisie, au demeurant, toutes informations, notamment celles relatives à l’impact des rebondissements politiques sur les équilibres économiques et financiers, est de la plus haute importance.

- Publicité-

En effet, dans l’après-midi du lundi 02 août 2021 , à 14h08 exactement , la TAP a publié sur son site officiel une dépêche ayant pour titre : « Moody’s : L’absence d’une cour constitutionnelle pourrait perturber les négociations avec le FMI ».

Jusqu’à là, rien de surprenant. Mais, la même publication précise que l’agence de notation s’est exprimée sur la Tunisie, ce même lundi 02 août. Or, aucune trace de pareils échos sur le site officiel de Moody’s. Encore moins sur les plates-formes d’informations économiques ou financières. Idem pour les agences de renom que sont Reuters, Bloomberg, Associated Press ou l’Agence France-Presse (AFP) !

A pousser la recherche, l’on découvre que Moody’s s’est bel et bien exprimé sur le changement politique tunisien intervenu le 25 juillet dernier. Mais, cela remonte au … lundi 26 juillet dernier. Soit le même jour que la communication de Fitch ! Pis encore, le site de Moody’s montre bel et bien que l’agence a rendu public un « Issuer Comment », intitulé « Government of Tunisia : Constitutional crisis escalates political event risk, dims economic reform prospects » (voir image).

Les experts, observateurs et autres citoyens  même ceux peu enclins à s’intéresser à l’économie, y sont allés chacun de son interprétation. Bien évidemment, ces dernières sont à côté de la plaque. Car, le rapport de Moody’s a été réalisé à chaud, soit 24 heures après la déclaration de Saied, et sans attendre les étapes à suivre. A vrai dire, Moody’s est dans le droit fil d’une analyse financière qui traduit les inquiétudes des agences de notations et des investisseurs, respectivement, complétement averses aux changements et donc aux incertitudes.

Il faut dire que la TAP a pâti d’un interventionnisme politique quasiment constant depuis 2011. Toutefois, la rédaction, et notamment la partie validation, se doivent de défendre farouchement l’indépendance de la ligne éditoriale de la TAP. Cela passe par un professionnalisme à toute épreuve. La reprise du communiqué de Moody’s n’en est sans doute pas une !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles