AccueilLa UNESommet de la Francophonie: La Déclaration de Djerba, nouveau pacte fondateur

Sommet de la Francophonie: La Déclaration de Djerba, nouveau pacte fondateur

Au terme de deux jours de travaux, le XVIIIe Sommet de la Francophonie, organisé dans l’île de Djerba, autour du thème « La connectivité dans la diversité : Le numérique, vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone « , a pris fin dimanche 20 novembre par l’adoption de la « Déclaration de Djerba « . Sa tenue avait coïncidée avec la célébration du 50ème anniversaire du mouvement francophone.

Après avoir évoqué l’adoption de la Stratégie de la Francophonie numérique 2022-2026, la déclaration a mis l’accent sur l’importance du développement d’une culture d’usage du numérique en éducation formelle et non formelle, la nécessité de la création des conditions propices pour améliorer la mobilité des personnes, appelant au dialogue et au règlement pacifique des conflits au sein de l’espace francophone selon les formats de négociations internationalement agréés.

Refus des inégalités

Par ailleurs, les participants ont salué l’engagement de la Secrétaire générale et des acteurs de la Francophonie en faveur d’une gestion concertée et collective de la crise sanitaire liée à la pandémie Covid-19 au bénéfice des populations de l’espace francophone, invitant à la mobilisation en vue de faciliter un accès équitable aux services de santé, aux traitements et vaccins et à leur production. Ils engagent les Etats et gouvernements à adopter ces principes en cas de nouvelle pandémie.

Sur un autre plan, la  » Déclaration de Djerba  » regrette la récurrence des crises et conflits dans l’espace francophone et appelle au dialogue et au règlement pacifique de ces situations selon les formats de négociations internationalement agréés, conformément aux buts et principes de la Charte des Nations unies dans le respect de la démocratie, des droits de l’Homme, de la souveraineté des Etats et du droit international.

Dans cet ordre d’idées, la  » Déclaration de Djerba  » déplore les conséquences mondiales sur le plan énergétique, alimentaire, économique et humanitaire ainsi que l’accroissement des inégalités qui découlent de la guerre en Ukraine, appelant les Etats et gouvernements de l’espace francophone à la solidarité et invite la communauté internationale à tout entreprendre pour atténuer rapidement leur impact délétère sur les populations touchées.

Les chefs d’Etat et de gouvernement signataires de la déclaration ont, également, condamné le terrorisme sous toutes ses formes, notamment dans le Sahel, appelant à une action concertée dans la lutte contre ce fléau ainsi qu’en faveur de la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents pouvant conduire au terrorisme.

Se félicitant la pertinence du thème choisi pour le Sommet de Djerba, l’OIF note avec intérêt les formidables perspectives de coopération, de développement et d’innovation qu’offre le numérique, afin d’assurer une connectivité efficace entre les populations de l’espace francophone et favoriser la diffusion de la langue française dans le respect de la diversité culturelle et linguistique.

Mobilité des personnes

Autre idée-force de la  » Déclaration de Djerba « , la modernisation de l’administration publique et l’amélioration de l’efficacité et l’accessibilité des services, en particulier en matière d’état civil, en vue d’une meilleure maîtrise des coûts et d’une simplification des procédures, garantissant ainsi l’universalité et la transparence. Acte a été pris des initiatives des parlements francophones relatives à la suggestion d’un ensemble de mesures en faveur d’une transition numérique solidaire, équitable et inclusive, notamment en matière de fiscalité, de lutte contre la désinformation et d’accessibilité au numérique.

L’OIF a souligné, dans ce sens, l’importance du développement d’une culture d’utilisation du numérique en éducation formelle et non formelle pour l’amélioration de la qualité de l’apprentissage et de l’enseignement, la continuité éducative notamment en période de crise, l’innovation pédagogique, la diffusion des ressources éducatives nécessaires et le renforcement de l’employabilité, aboutissant à un meilleur pilotage des systèmes éducatifs ainsi qu’à l’élaboration et à la mise en œuvre de meilleures politiques publiques en matière d’éducation.

Conscients du lien étroit du numérique avec les questions liées aux mouvements des personnes, les signataires de la  » Déclaration de Djerba  » se disent attachés à la création des conditions et à coopérer pour améliorer la mobilité des personnes et à renforcer les liens économiques au sein de l’espace francophone, ce qui permettra d’ouvrir de nouvelles perspectives aux étudiants, aux universitaires, aux enseignants, aux chercheurs, aux auteurs, aux entrepreneurs, aux artistes et aux professionnels des médias et aux différents autres talents.

Ils ont rappelé, dans ce sens, l’importance, dans un contexte de transformation numérique, de préserver le livre comme support, tout en mobilisant l’ensemble des opportunités qu’ouvre le numérique à tous les niveaux de la chaîne du livre. Ils soutiennent en ce sens les conclusions des Etats généraux du livre en langue française dans le monde, tenus à Tunis en septembre 2021, et s’engagent à renforcer les politiques publiques en faveur du livre et de la lecture afin de promouvoir leur accessibilité à

Il s’agit, également, de protéger plus efficacement les droits de l’enfant en ligne, notamment concernant le harcèlement, l’exploitation et la violence sexuelles, l’exploitation économique, ainsi que toutes les autres formes de violence et de préjudice. La  » Déclaration de Djerba  » appelle à œuvrer au développement d’une intelligence artificielle éthique et responsable, ainsi qu’à l’utilisation de la langue française dans ce domaine afin notamment d’entrainer les modèles d’intelligence artificielle.

Sur un autre plan, l’OIF demeure convaincue qu’une approche d’ensemble et concertée serait indispensable dans la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière, la lutte contre la prolifération des réseaux de trafic de migrants et la traite des êtres humains, accordant une attention particulière au phénomène de la fuite des cerveaux, phénomène qui impacte les pays d’origine, et s’engage, à cet égard, à rechercher des solutions pluridimensionnelles prenant en compte les pays d’origine et les pays d’accueil.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,014SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -