Thomas Cook en voie d’être supplanté en Tunisie par d’autres voyagistes

Thomas Cook en voie d’être supplanté en Tunisie par d’autres voyagistes

par -

L’effondrement ” soudain et choquant ” de Thomas Cook a amené l’industrie touristique tunisienne à se demander comment et pourquoi cet opérateur emblématique a été laissé pour compte en ces temps difficiles, a déclaré le ministre du Tourisme René Trabelsi.

Alors que Thomas Cook ne représentait qu’environ 3% de l’activité touristique totale de la Tunisie, sa faillite s’est fait sentir de manière disproportionnée dans les différentes destinations et stations touristiques du pays, laissant certains hôteliers abandonnés à leur sort.

Toutefois, Trabelsi a déclaré au site Travel Trade Gazette ( TTG) à l’occasion du rendez-vous mondial WTM London, que la faillite de Cook en septembre a été une grande opportunité pour le pays, en particulier au Royaume-Uni et en Europe où il a déclaré que Tui était prêt à étendre ses opérations en Tunisie et des entreprises comme Jet2holidays et easyJet Holidays nouveau venu potentiellement en ligne pour reprendre une partie de l’activité de Cook.

La Tunisie très proche des 9 millions de touristes

Trabelsi a également souligné que la Tunisie était éminemment capable de pivoter autour des marchés émergents pour capter de nouvelles capacités touristiques, le pays étant ” très proche ” de son objectif de neuf millions d’arrivées pour 2019.

Il a cité la Russie comme un exemple particulièrement fort, dont le nombre de touristes, selon lui, est passé d’environ 100 000 en 2016 à 625 000 l’année dernière, la Tunisie s’attendant à accueillir plus de 725 000 visiteurs russes cette année.

Le ministre a souligné que le Royaume-Uni a ” montré sa capacité de résilience ” après l’attentat terroriste de Sousse en 2015, le nombre annuel de visiteurs s’étant déjà rétabli à environ 200 000. “Le Royaume-Uni manifeste a un grand intérêt pour la Tunisie, a-t-il dit.

De Cook, cependant, Trabelsi a dit que le rythme de l’effondrement de l’opérateur a été un choc énorme. “Les gens se demandent pourquoi le Royaume-Uni l’a laissé tomber “, a déclaré le ministre, ajoutant que les hôteliers privés ont été particulièrement touchés, nombre d’entre eux ayant investi massivement dans le respect des normes de Cook en matière de service, de sécurité et d’hygiène.

Cap sur les touristes « haut de gamme »

“Nous avons cependant des réunions avec les voyagistes et les compagnies aériennes “, a indiqué Trabelsi. “Tout est en cours d’élaboration. L’effondrement de Thomas Cook ouvre en fait les portes à d’autres voyagistes parce qu’à un moment donné, Thomas Cook exigeait l’exclusivité des hôtels, bloquant les autres voyagistes.”

Le, ministre a ajouté que si la Tunisie ne vise pas encore plus de neuf millions d’arrivées de touristes par an, elle cherchera à améliorer la qualité de ces vacances et à les rendre plus attrayantes pour les visiteurs haut de gamme.

Ces efforts porteront notamment sur le développement de nouveaux labels de qualité dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, sur lesquels elle a travaillé avec Abta, et sur la réduction de sa dépendance vis-à-vis des plastiques à usage unique, entre autres ambitions environnementales.

Marriott, Four Seasons, Radisson, Accor et The Ritz font également partie des hôtels et des marques “revenant” en Tunisie, selon Trabelsi.

Source : TTG

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire