Tunis–Blocage du RFR: Les pertes annuelles estimées à 100 MDT

Tunis–Blocage du RFR: Les pertes annuelles estimées à 100 MDT

par -
Le projet du réseau ferroviaire rapide (RFR)

Le projet du réseau ferroviaire rapide (RFR), lancé depuis 2007, n’a pas retrouvé sa vitesse de croisière. Plusieurs obstacles empêchent la progression des travaux et la société chargée du projet subit des pertes annuelles de l’ordre de 100 millions de dinars, selon son PDG.

Dans une déclaration à Africanmanager, Al Moez Lidin Allah Al Moukadem a indiqué que la société est en train d’élaborer un plan d’action pour les prochaines années afin d’accélérer les travaux de la mise en œuvre du projet, et annoncé la création d’un comité de pilotage du projet composé de tous les dirigeants du projet et des intervenants. Ce comité, qui arrêtera tous les choix stratégiques, sera chargé de veiller au bon fonctionnement du projet.

Le PDG de la société, a déploré la mauvaise coordination entre les parties prenantes du projet du RFR . Il a souligné que les intervenants dans ce projet notamment les ministères de l’Equipement, des Finances, des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, du Développement et de la coopération internationale, du Transport ainsi que la SNCFT ne sont pas en train de coordonner leurs actions.

Le PDG du RFR a dénoncé, en outre, la lourdeur et la complexité des procédures qui aboutissent à des retards dans l’obtention des autorisations, assurant à ce propos, que la société RFR a adressé une demande à la Présidence du gouvernement pour l’intégrer au programme de suivi des projets publics, et ce dans le but de garantir l’avancement du projet et sa mise en exploitation dans les délais.

« Il faut que le projet avance, c’est une option stratégique pour le pays. Les pertes annuelles de la société qui sont de l’ordre de 100 millions de dinars ne sont rien devant la situation des gens qui se déplacent dans des conditions inhumaines », indique le responsable.

Un conseil ministériel est prévu pour le mois de mai prochain pour se pencher sur le projet du RFR dont la mise en exploitation est prévue pour l’année 2020. La réunion fixera les décisions à mettre en place et l’ensemble des autorisations qui sont encore bloquées.

Un plan d’action a été préparé, dans ce sens, par la société RFR chargée du projet dont l’accélération du décret relatif à la ligne (E) de la première tranche du projet qui s’étale sur 6,3Km, allant de Tunis ville (Barcelone) à Bougatfa.

Ce plan d’action propose aussi de créer une commission composée des différents intervenants au projet. Cette commission se chargera exclusivement du projet vu son importance et l’urgence d’achever les travaux dans les délais.

La société RFR projette aussi de créer une fondation propre à ce projet. Cette structure s’inscrit, selon le responsable, dans le cadre de la stratégie de communication et de responsabilité sociétale de l’entreprise. « Le projet doit assumer sa responsabilité sociétale et créer une dynamique dans les régions », a-t-il dit.

Il s’agit aussi, selon le PDG de la société, de demander officiellement d’intégrer le conseil de gouvernance national initié par la Présidence du gouvernement de manière à ce que le projet soit géré selon les normes nationales et les standards internationaux.

Au niveau interne, le responsable a assuré qu’un audit organisationnel sera effectué sur la société RFR, et ce pour relever les insuffisances et les carences et identifier, entre autres, les besoins de l’entreprise.

Il a, à ce propos, annoncé que la société veut que les futures tranches du projet soient de réalisation 100% tunisienne, précisant que la société veille actuellement au transfert des compétences et du savoir faire à travers la formation des Tunisiens dans ce domaine.

Il est à rappeler que la réalisation d’un réseau moderne de transport ferroviaire urbain, dans le Grand Tunis, s’inscrit dans le cadre d’un système de transport collectif performant. La Société du Réseau Ferroviaire Rapide (RFR) de Tunis a été chargée, depuis sa création en juillet 2007, de poursuivre les études des réseaux de transport collectif du Grand Tunis à l’horizon 2021 et la réalisation du Réseau Ferroviaire Rapide(RFR).

Le RFR est composé de 5 lignes totalisant 86 Km :

– Ligne A : existante et elle est déjà totalement électrifiée: Tunis-Borj cedria : 23 Km.

– Ligne C : Tunis -Fouchana-Mhamdia : 19.5 Km.

– Ligne D : Tunis -Mannouba. Gobâa-Mnihla : 19.2 Km.

– Ligne E : Tunis-Ezzouhour. Zahrouni-Essijoumi : 13.9 Km.

– Ligne C’+F : Tunis -Bourjel-Ariana Nord : 10.5 Km.

Le projet comprend également 3 stations principales au centre ville, 16 stations de rabattement à la périphérie et la réalisation à proximité de ces stations de parking de stationnement, en plus d’un atelier de maintenance à sidi Fathallah.

Le matériel Roulant sera de type sub-urbain électrique. Composé de plusieurs caisses, sous la forme d’une unité indéformable et réversible, le matériel sera adapté à un transport rapide de masse.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire