Tunisie : 48 actes de braquage recensés chaque jour!

Tunisie : 48 actes de braquage recensés chaque jour!

par -

De nos jours, les Tunisiens doivent se montrer très vigilants quant à leur sécurité personnelle, car la criminalité à l’instar des actes de braquage et de violences gagne du terrain. Les dernières statistiques officielles ont révélé que la criminalité dans le pays a considérablement augmenté durant les dix premiers mois de l’année 2018. Pour ce qui est de la nature des affaires, la majorité des délits sont relatifs au droit commun et au crime organisé.

De nombreux sociologues et experts sécuritaires ont, à maintes reprises, alerté sur le fait que la criminalité en Tunisie a augmenté d’une manière notable, surtout après la Révolution du 14 Janvier 2011. Selon eux, la criminalité à l’instar des opérations de braquage constitue invariablement l’une des principales sources de préoccupation locale. La prévention n’est donc pas seulement l’affaire de la police, mais concerne toute la société. Les villes Tunisiennes les plus frappées par le crime sont, dans l’ordre: Tunis, Sousse, Nabeul et Sfax. La dernière est Tataouine. La pauvreté et le chômage ne sont pas toujours les principales causes du crime.

 Il reste à signaler, que selon les explications des spécialistes en sécurité, l’augmentation du taux de criminalité et la gravité de ses formes seraient la conséquence directe de la dégradation de la situation sécuritaire observée après les évènements du 14 janvier 2011. Cette tendance se justifie également par la consommation de drogue, dont le taux est en perpétuelle hausse, outre la tension sociale, la pression et le stress dans certains milieux familiaux et sociaux.

Selon une statistique officielle récemment publiée par le journal de langue arabe Alsarih, en moyenne 48 braquages sont recensés quotidiennement en Tunisie.

A signaler que le ministère de l’Intérieur procède quotidiennement aux multiples campagnes sécuritaires sur tout le territoire tunisien dont l’objectif est de limiter le phénomène du crime et à imposer la loi.

On rappelle aussi que le chef du gouvernent Youssef Chahed avait annoncé le renforcement de la police de proximité auprès de citoyens afin de lutter contre la petite délinquance, les braquages et autres violences. Chahed a aussi fait part de son intention d’installer 100.000 caméras de surveillance dans les bus et hôpitaux afin de contribuer à faire baisse le taux de criminalité, à l’instar d’autres pays comme la Grande-Bretagne.

Les crimes en général qui ont leur origine dans la société constituent aujourd’hui une menace pour la communauté et nous sommes appelés à combattre ce fléau à tout prix. Et dans cette lutte, les médias doivent être impliqués davantage et collaborer avec les forces de sécurité afin de mettre l’accent sur l’augmentation du phénomène, mettre le doigt sur ses origines et informer le public sur les efforts mis en œuvre pour le combattre, sachant que la façon la plus efficace et la moins coûteuse pour prévenir le crime, c’est d’intervenir tôt pour aider aussi bien ceux qui risquent de devenir des criminels que les victimes potentielles…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire