AccueilLa UNETunisie-Coronavirus : Les spéculateurs s'engraissent alors que les Tunisiens ont faim !

Tunisie-Coronavirus : Les spéculateurs s’engraissent alors que les Tunisiens ont faim !

La lutte contre la propagation du coronavirus en Tunisie a charrié avec elle la lutte contre un des phénomènes les plus ancrés, et qui empoisonne la pratique commerciale dans le pays : C’est bien évidemment la spéculation!

- Publicité-

Les économistes tunisiens considèrent généralement que le phénomène de la spéculation  en Tunisie est un vrai « déstabilisateur » de l’économie nationale déjà fragilisée depuis des années, et qu’il génère aussi des impacts très négatifs sur le pouvoir d’achat des Tunisiens qui se dégrade d’un jour à l’autre.

Il est question d’une véritable pénurie de semoule et de farine. C’est du moins ce qui est constaté au niveau des petits locaux commerciaux et des grandes surfaces d’alimentation…

D’ailleurs, l’organisation tunisienne pour informer le consommateur (OTIC) a lancé un cri de détresse et a appelé le gouvernement à lutter immédiatement contre la spéculation étant donné que plusieurs régions de l’intérieur du pays souffrent d’une pénurie de farine et de semoule, notamment dans les gouvernorats de Kasserine, Gafsa, Médenine et Tataouine.

L’OTIC a reçu plusieurs réclamations de la part des citoyens, d’autant  que ces deux produits sont considérés indispensables pour ces régions où le nombre de boulangeries est très limité, et les habitants fabriquent leur pain à domicile.

Elle a , sur un autre volet, assuré que bien que les directions régionales de contrôle économique aient intensifié les campagnes d’inspection et de contrôle, en coordination avec les services de sécurité et de la garde nationale, ils n’ont pas pu faire face à ce problème.

L’organisation a pointé du doigt la frénésie d’achat qui s’est emparée de nombreux citoyens, et surtout le problème de la spéculation ciblant des produits alimentaires, qui s’est largement propagée, ces derniers jours, dans les différentes régions de la Tunisie, en raison de cette conjoncture délicate, caractérisée par la propagation du Coronavirus.

15 mille opérations de contrôle depuis le 1er mars

Le ministre du commerce, Mohamed Msilini, avait annoncé, jeudi dernier, que son département avait effectué près de 15 mille opérations de contrôle depuis le 1er mars, ce qui a permis de saisir 230 tonnes de produits alimentaires et 10 mille litres de lait qui sont commercialisés dans les circuits illégaux.

De même, la directrice générale du commerce intérieur, Karima Hammami avait précisé, dans une déclaration à l’agence TAP, que le ministère du Commerce a augmenté le quota mensuel de blé dur mis à la disposition des professionnels (notamment les minoteries), de 10% (soit environ 100 mille quintaux supplémentaires) et de blé tendre de 5% (50 mille quintaux ), et ce, afin d’améliorer l’approvisionnement du marché. Le blé dur étant destiné à la fabrication de semoule et de couscous, essentiellement, et le blé tendre, à celle de la farine.

Pour sa part, le directeur général de la concurrence et des recherches économiques au ministère du Commerce, Yasser Ben Khalifa, a annoncé 2 avril 2020, que 1800 tonnes de semoule sont distribuées quotidiennement dans les marchés.

Dans une déclaration faite à Mosaïque fm, il a assuré que «  1600 tonnes en sacs de 50 kg et 200 tonnes de semoule emballée dans des paquets de 1 kg et 5 kg sont distribuées chaque jour », a-t-il dit.

On rappelle qu’à l’ouverture de la dernière réunion du Conseil de sécurité nationale , le président de la République a mis l’accent sur la question de la spéculation et du monopole des produits alimentaires, appelant le pouvoir législatif à se mobiliser dans les brefs délais pour revoir les lois en vue de sanctionner les spéculateurs.

Pour sa part, l’instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC)  a mis en garde contre l’augmentation de la spéculation en Tunisie essentiellement au cours de cette période critique que vit la Tunisie, assurant à ce propos qu’elle reçoit environ 300 signalements par jour de la part de citoyens qui dénoncent les spéculateurs et publie quotidiennement un communiqué où elle relate des exemples d’infractions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,914SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles