AccueilActualitésTunisie : L’agriculture de Béja menacée par la pénurie d’engrais chimiques

Tunisie : L’agriculture de Béja menacée par la pénurie d’engrais chimiques

Plusieurs agriculteurs de Béja se disent inquiets des répercussions que peut avoir la pénurie d’engrais chimiques sur la récolte des grandes cultures pour la saison 2011-2012.

- Publicité-

Face à la suspension de l’approvisionnement des engrais chimiques par la compagnie des phosphates de Gafsa (CPG), en raison des perturbations que connaît actuellement le bassin minier, les agriculteurs ont eu recours aux intermédiaires, ce qui explique l’augmentation de la spéculation sur ces produits et l’envolée des prix.

Le semis du blé sans l’utilisation d’engrais chimiques nécessaires est de nature à altérer la graine, expliquent les céréaliculteurs de Béja, une région qui détient, à elle seule le ¼ de la production nationale.

A l’approche de la fin de la saison d’emblavage, Béja n’a, pourtant, reçu que 35%c de ses besoins en engrais chimiques, estimés au total, à 275 mille quintaux.

Pour le commissaire régional au développement agricole , la situation est loin d’être alarmante.  La plupart des agriculteurs se sont approvisionnés en engrais chimiques avant même le début des troubles à Gafsa, a-t-il confié.

Pour faire face à la pénurie, le responsable recommande toutefois aux agriculteurs l’épandage de l’ammonitrate et la protection de la plante pendant les différentes phases de sa croissance.

Les dernières pluies enregistrées dans la région ont été bénéfiques pour la production céréalière. Plus de 80 pc des superficies programmées (140 mille ha) ont été réalisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,675FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,453SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles