AccueilLa UNETunisie : La France évoque un « Plan Marshall » et promet...

Tunisie : La France évoque un « Plan Marshall » et promet pour 2011 le « statut avancé »

Mme Christine Lagarde, ministre français de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et  Laurent Wauquiez, ministre des Affaires européennes, ont renouvelé, mardi, à Tunis, le soutien de la France à la transition démocratique en Tunisie.

Les deux ministres, reçus par le Premier ministre, Mohamed Ghannouchi, ont évoqué un «plan marshall» pour la Tunisie, qualifiant d’ «impressionnant» ce que les Tunisiens sont parvenus à faire pour leur pays.

« Nous  sommes  ici pour exprimer notre admiration à l’égard du  peuple tunisien pour cette révolution pionnière et proprement morale qui a engagée le peuple dans ce mouvement de transition. Je tiens également à souligner l’initiative de la France puisque nous venons de clôturer la présidence de G20 finance qui s’est tenue à Paris. Nous avions engagé la communauté internationale dans un message de soutien d’amitié et en même temps  de mobilisation économique, financière au moment approprié pour accompagner et soutenir le peuple tunisien dans son mouvement démocratique ». a affirmé la ministre.

Concernant les objectifs de la visite,  la ministre de l’Economie des Finances et de l’Industrie  a indiqué qu’«  il s’agit d’examiner les conditions de renforcement de partenariat  entre les deux pays. La France est le premier partenaire de la Tunisie, dans le domaine des exportations, des importations, l’énergie…Le maintien du développement de la relation est nécessaire, aujourd’hui la France augmentera et accéléra des mobilisations des instruments financiers, d’accompagnement de la Tunisie ».

« Nous sommes ici pour examiner les besoins exprimés, la  meilleure  façon de mobiliser ces instruments au service du développement économique et financier de la Tunisie ; de plus nous allons renforcer l’emploi, lutter contre le chômage, améliorer la formation professionnelle de la manière la plus utile et la plus efficace au service du peuple tunisien, et ce dans le respect des désirs qui seront exprimés par les autorités tunisiennes ».

Elle a souligné que  « les membres du gouvernement français ont été mobilisés, dont notamment le secrétaire d’Etat au tourisme  qui sera en Tunisie dés la semaine prochaine pour exprimer à quelle condition il est possible  de  mobiliser tous les acteurs   du tourisme français au service d’une campagne en faveur de la Tunisie, la Tunisie qui est la destination d’un plus d’un million de touristes  français, pour qu’ils  puissent revenir  en vacances en Tunisie ».

Elle a ajouré qu’elle a demandé à Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat au Commerce extérieur d’accompagner  des entreprises françaises qui se rendront  en Tunisie dès le mois prochain pour renforcer les échanges , et maintenir les investissements et pour bien affirmer les conditions de la confiance économique exprimé par la France à la Tunisie ». a-t-elle indiquée.

Quant à Laurent Wauquiez ministre des Affaires européennes, il a déclaré  que  « le peuple tunisien a donné une leçon au monde entier, nous sommes ici pour l’écoute des Tunisiens, et pour les attentes du gouvernement provisoire. Nous sommes aux  côtés de ce peuple pour favoriser  et investir dans cette transition démocratique en fonction des besoins de la Tunisie ».

Il a en outre précisé que « la France veut soutenir la Tunisie pour que ce pays doit être la priorité de l’Europe et afin que la Tunisie puisse accéder  au statut avancé. Nos relations peuvent être consolidées dans plusieurs domaines, notamment la liberté de la presse, l’économie, le secteur des services, les PME tunisiennes qui produisent  dans les matériels électriques » ajoutant que «  nous comptons résoudre les difficultés à accéder au marché européen parce que les normes ne sont pas exactement les mêmes ».

Selon lui « le statut avancé » permettra très fortement d’avoir des programmes dans tous les domaines, ainsi que l’importance de la coopération sectorielle dans les domaines d’excellence  que l’économie tunisienne peut développer. Il faut créer un partenariat dans le domaine de biotechnologie et la formation professionnelle, soutenir les jeunes talents, le financement d’un programme européen de promotion de la destination Tunisie pour attirer tout les touristes, mais particulièrement l’Europe du Nord qui apprend à découvrir la destination Tunisie. Il s’agit en outre de  créer un centre de recherche euro-méditerranéen à Tunis et de renforcer les programmes régionaux, et les PME, ainsi que de créer un programme de dépollution ».a-t-il observé.

Nadia Ben Tamansourt

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,019SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -