Tunisie : Un tribunal allemand ordonne le retour en Allemagne de l’ex...

Tunisie : Un tribunal allemand ordonne le retour en Allemagne de l’ex garde du corps de Ben Laden rapatrié en Tunisie

par -

Un tribunal allemand a ordonné vendredi que le Tunisien qui a servi de garde du corps à Oussama ben Laden doit être renvoyé en Allemagne après son expulsion en Tunisie, affirmant que l’expulsion était illégale car il risque d’y être torturé. “La décision du tribunal de cet après-midi montre que la déportation est illégale et viole les principes de base de l’Etat de droit”, a déclaré le tribunal administratif de Gelsenkirchen dans un communiqué, ajoutant qu’elle “doit être infirmée”.

Les juges ont déclaré que les autorités avaient omis de leur révéler l’heure du vol, ce qui signifie qu’une décision bloquant l’expulsion n’est parvenue que lorsque l’avion pour Tunis était déjà en vol.

Même alors, le tribunal a ajouté que les autorités avaient “sciemment” bravé l’ordre en menant à son terme le transfert aux forces de sécurité tunisiennes, qui ont immédiatement placé le déporté en état d’arrestation.

L’homme de 42 ans, identifié par les autorités allemandes seulement comme Sami A. et par Tunis comme Sami Idoudi, a vécu en Allemagne pendant plus de deux décennies le tollé contre sa présence s’est accentué ces derniers mois alors que l’Allemagne s’attaque aux demandeurs d’asile déboutés.

Il avait déjà plaidé avec succès contre sa déportation, affirmant qu’il risquait d’être torturé dans son pays d’origine.

Le tribunal de Gelsenkirchen s’est prononcé contre la déportation jeudi soir, confirmant l’évaluation selon laquelle le suspect risquait d’être victime de “torture et de traitements inhumains”. Cependant, la décision n’a été transmise aux autorités fédérales que vendredi matin, après le départ de Sami A. vers la Tunisie, a rapporté l’agence de presse DPA.

Considéré comme une menace pour la sécurité pour ses liens présumés avec des groupes islamistes, Sami A. doit depuis des années se présenter à la police mais n’a jamais été accusé d’infraction.

Il a toujours nié être l’ancien garde du corps du dirigeant d’Al-Qaïda, Ben Laden, le cerveau des attentats du 11 septembre contre les Etats-Unis.

Les juges dans une affaire de terrorisme de 2015 dans la ville allemande de Muenster ont cependant déclaré qu’ils croyaient que Sami A. avait suivi un entraînement militaire dans un camp d’Al-Qaïda en Afghanistan en 1999 et en 2000 et appartenait à l’équipe de gardes de Ben Laden.

Les autorités allemandes ont d’abord rejeté la demande d’asile de Sami A. en 2007 mais les démarches des procureurs pour l’expulser ont été bloquées à plusieurs reprises par les tribunaux invoquant le danger de torture en Tunisie.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire