AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelUne déclaration libyenne qui risque de gravement fâcher Kais Saïed

Une déclaration libyenne qui risque de gravement fâcher Kais Saïed

Le  président du Haut Conseil d’État de Libye, basé à Tripoli,  Khaled el-Mechri,  déploré mardi le « retour de la dictature » en Tunisie , exprimant sa solidarité avec le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi , condamné à un an de prison et à une amende.

Dans un message sur les réseaux sociaux relayé par l’AFP,  Mechri  qui est au perchoir de l’équivalent du Sénat  a déploré la détention en Tunisie « du président du parlement élu par le peuple, le penseur Rached Ghannouchi, en raison d’une opinion qu’il a exprimée ».

« Ce développement absurde témoigne du retour de la dictature, de l’injustice et de la suppression de la liberté d’expression en Tunisie », a déclaré  Mechri. « Ghannouchi, tu n’es pas seul, a-t-il ajouté.

Notons que le président du Conseil d’Etat libyen, Khaled Mechri,  passe pour une figure importante du Mouvement des Frères musulmans en Libye. Et en tant que président de l’organe législatif  libyen dont le siège est à tripoli, il entretenait des contacts suivis avec l’ex- président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) présidée alors par Rached Ghannouchi.

Lors de l’un de leurs entretiens téléphoniques, les deux hommes avaient, par exemple,  affirmé « l’importance d’activer les institutions du Maghreb et d’approfondir la coopération entre elles », évoquant « ce qui unit le peuple du Maghreb en termes d’unité, d’affection et de fraternité pour faire face aux défis communs »,selon un communiqué du bureau des médias du Haut Conseil d’État libyen.

D’après des sources parlementaires, Ghannouchi était enclin à  traiter avec Khaled Mechri, le président du Conseil de l’Etat en Libye, une instance ne constituant pas l’équivalent constitutionnel de l’ARP, mais Ghannouchi la préfère à l’Assemblée des députés, désignée

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. Si Mechri, pour te rappeler, le mouvement des frères musulmans en Tunisie, Algérie et au Maroc fait parti de l’histoire, il est déchu, on n’en parle plus, on ne reconnait plus ce mouvement terroriste qui a anéanti la liberté et a déclassé les pays en développement. Occupe toi de ton pays et des milices qui sont répandus sur tout le territoire libyen et mènent la danse.
    Les libyens sont de braves citoyens, ils vivent parmi nous en Tunisie mais toi si Mechri, tu n’as pas à te mêler de ce qui ne te concerne pas. Ce n’est pas toi minable qui va nous apprendre la liberté, celui que tu défends a vendu votre ancien premier ministre à 100 000 dollars à la Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,049SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -