(Vidéo) Baromètre d’opinion de Sigma-Conseil : Les Tunisiens inquiets de la montée...

(Vidéo) Baromètre d’opinion de Sigma-Conseil : Les Tunisiens inquiets de la montée des inégalités

par -
0

Il n’existe peut-être pas d’outil de mesure objective des inégalités. Néanmoins, le directeur général de l’institut Sigma-Conseil, Hassen Zargouni a présenté sur le plateau de l’émission « J8 », transmise dans la soirée du jeudi 04 février 2016, par la chaîne Elhiwar Ettounsi, les résultats d’un sondage d’opinion qui mettent au jour le regard que portent les Tunisiens sur les inégalités en Tunisie.

Maladie, retraite, famille, handicap, pauvreté et exclusion ainsi que sur les inégalités sociales entre les hommes et les femmes et la cohésion sociale…

 La société tunisienne est-elle égalitaire ?

égalité dans la société Tunisienne Deux Tunisien sur trois (69%) partagent l’impression qu’ils vivent dans une société inégalitaire où les droits de chaque personne ne sont pas garantis et respectés : domination des hommes sur les femmes, les inégalités et les rapports de subordination entre les groupes d’âges, entre adultes et enfants, différences entre riches et pauvres, inégalité socioéconomique.

Pour eux, il n’y a pas une société égalitaire si l’Etat est indifférents à certains segments de notre population et si la société n’est pas capable de se débarrasser de toute forme d’exclusion et de domination, de pauvreté et des inégalités.

Que pensent les Tunisiens des inégalités entre les classes sociales ?

égalité entre les individusSelon l’enquête de sigma-Conseil, 81% des Tunisiens estiment que la société est « plutôt injuste » contre 18% qui pensent qu’elle est « plutôt juste ». Les inégalités de revenus restent celles qui sont perçues comme « les plus répandues et les moins acceptables.

Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent, 67% estiment qu’il y a une égalité entre l’homme et la femme, mais on est encore loin d’atteindre l’égalité. En Tunisie, la situation s’est nettement améliorée ces cinquante dernières années. Mais les écarts persistent. Le chômage des femmes en Tunisie a toujours dépassé celui des hommes ; elles restent largement défavorisées sur le marché du travail et si elles trouvent du travail, elles touchent un salaire moins élevé que celui des hommes.

Les femmes sont aussi plus nombreuses que les hommes à connaître la précarité, notamment les mères rurales avec de faibles revenus, qui perçoivent une maigre allocation ou un maigre salaire.

Que les femmes aient ou non un emploi, elles sont toujours les « championnes » du travail domestique, comparé aux hommes.

La majorité des gens estime que l’inégalité entre les régions en Tunisie…

En se basant sur les indicateurs révélés par ce sondage d’opinion, la pauvreté régionale en Tunisie, a fait ressortir l’existence d’un déséquilibre et des inégalités régionales qui ne sont pas négligeables entre les régions du pays.

79% des interrogés estiment qu’il y un déséquilibre régional et que le développement du littoral a été préféré à celui de l’Ouest du pays. Les infrastructures routières étaient construites prioritairement pour relier la capitale avec les régions côtières de l’Est où se concentrent les industries à haute valeur ajoutée (tourisme, textile, etc.) et génératrices d’emplois entre les gouvernorats en Tunisie et la disparité territoriale entre les délégations.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire