Tags Posts tagged with "atuge"

atuge

L'Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) organise

L’Assemblée Générale Ordinaire Elective de l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles Françaises «ATUGE Tunisie» s’est déroulée le 12 mars 2016 à Gammarth, indique un communiqué de l’Association.

Après l’approbation des bilans moral et financier et avoir donné quitus à 4 membres sortants (Eymen Errais, Ghazi El Khamsa, Nacef Bouzguenda et Samar Louati), des élections partielles ont été organisées et ont permis d’élire 4 membres (Eymen Errais, Mohamed Amine Bouhlel, Raoudha Khlif et Selma Belkhodja) pour un mandat de deux années.

Pour assurer la continuité des chantiers structurants initiés l’année dernière (prospective stratégique de l’ATUGE, refonte du forum, refonte du site web, etc.), le Conseil d’Administration, nouvellement élu, a procédé à l’attribution des fonctions comme suit:

docc

par -
0

Le président du Club ATUGE Entrepreneurs en France, Nabil Aljane a indiqué, mardi, que «le Club entrepreneurs» a, notamment pour objectif d’aider et d’accompagner les jeunes de la diaspora tunisienne en France dans leur premiers pas pour lancer leurs propres entreprises et startups». Il a déclaré, lors d’une rencontre-débat, tenue à la Maison de Tunisie, à Paris, sur le thème «comment créer sa startup en 48 heures», que «le Club mise sur des projets qui peuvent servir la Tunisie, dont la délocalisation d’une partie des startups parisiennes en Tunisie».
Et Aljane de préciser que «le projet Smart Tunisia s’inscrit dans ce cadre». «Il a pour objectif d’attirer une partie des activités des startups parisiennes, notamment le développement, le testing, la réalisation en Tunisie», a-t-il ajouté. Le responsable du développement à «THE FAMILY», accélérateur de startup à Paris et à Barcelone Côme Courteault, a présenté, à cette occasion, les différents outils pour créer une startup et les méthodes d’essai des idées.
Il recommande de présenter un produit simple, ayant une valeur ajoutée, qu’il faut simuler avant son exploitation. Courteault a présenté des options pour accomplir cette tâche. Il propose, entre autres, de créer un blog pour tester le produit auprès d’une communauté d’internautes, estimant que cette méthode permet d’avoir une idée sur les réactions des gens.
Il met l’accent, par ailleurs, sur l’importance d’accorder une attention aux images et aux vidéos lors de l’essai du produit pour marquer les esprits et mieux expliquer son utilité.

TAP

par -
0
L'Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) organise

L’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) organise, jeudi 18 septembre 2014 au Palais des Congrès à Tunis, son Forum annuel qui aura pour thème «La Tunisie, les voies de la relance».

La plénière d’ouverture sera consacrée à un débat sur la conception et la mise en œuvre d’une stratégie de relance, de l’avenir de la Tunisie… Il y aura ensuite une présentation des grands axes d’un nouveau modèle de développement socio-économique en tenant compte des spécificités régionales et des « success stories » dans des pays similaires.

par -
0
L’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles(ATUGE) organise la 23ème

L’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles(ATUGE) organise la 23ème édition de son Forum annuel qui se tiendra le 15 Juin 2014 à l’Université Paris-Dauphine. Le Forum de l’ATUGE accueille chaque année plus de 1000 visiteurs: des cadres confirmés désireux d’apporter leur expérience et leur savoir aux entreprises de leur pays, de jeunes cadres actifs à la recherche d’opportunités de carrières et des étudiants d’universités et de grandes écoles françaises, à la recherche de stages ou d’emplois.

par -
0
Lors d’une conférence débat

Lors d’une conférence débat, organisée samedi 18 janvier 2014 à Tunis, par le club finance de l’Atuge, Jalloul Ayed, ancien ministre des finances a fait savoir que la réforme du système financier demeure une priorité absolue afin de renforcer l’économie tunisienne. La Tunisie doit opter aujourd’hui, pour un nouveau modèle économique, basé sur la création de valeurs et sur un système financier plus adéquat , a-t-il souligné .

Il a en outre, passé en revue, le secteur du marché de capitaux qui jouera, selon lui, un rôle important dans le financement des promoteurs et des jeunes dirigeants d’entreprises .

Signalant à ce propos que le système financier est l’épine dorsale de l’économie d’un pays , l’ancien ministre des finances a recommandé une stratégie d’accompagnement pour les petites et moyennes entreprises, afin de les aider à surmonter leurs difficultés et les appuyer pour réussir leur développement.

Il convient de noter que plusieurs économistes présents au cours de cette conférence débat, ont abordé les problèmes du secteur banquier, la micro finance, en mettant l’accent sur l’importance de l’adoption d’un nouveau modèle de développement plus efficace afin de sauver l’économie tunisienne et absorber taux de chômage en Tunisie qui augmente sans cesse .

Nous y reviendrons

NBT

par -
0
L'Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) organise

L’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) organise, jeudi 19 septembre 2013 au Palais des Congrès à Tunis, son Forum annuel qui aura pour thème «L’administration et les entreprises publiques : enjeux et défis pour la Tunisie».

Des représentants de l’administration, des entreprises publiques et des représentants du secteur privé seront présents.

L’ATUGE organise, en marge de ce forum, sa 22ème rencontre entre recruteurs et candidats, sachant que ce forum s’ouvre à tous ceux et celles qui recherchent un emploi ou un stage auprès des différentes entreprises tunisiennes, maghrébines et internationales qui seront présentes.

Plus de 35 entreprises opérant dans différents secteurs d’activités recruteront leurs futurs collaborateurs à l' »espace entreprises » au forum de l’emploi de l’ATUGE.

par -
0
« Quels modèles de développement pour la Tunisie de demain ? », tel est le thème de la 20ème édition du Forum de l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) tenue,  jeudi , au Palais des congrès, à Tunis. 
Cette manifestation a été caractérisée par la présence  de plus de  30 entreprises tunisiennes et internationales des secteurs des banques, des services et de l’industrie  leur fournissant  l’opportunité  de rencontrer leurs futurs collaborateurs.
Plusieurs espaces ont été aménagés, à savoir  l’espace Challenge destiné à l’entrepreneuriat et à l’innovation. Cet espace regroupe  des investisseurs, des start-ups ainsi que des inventeurs tunisiens.  Il représente une occasion cruciale de nouer des partenariats, trouver des financements et recruter des talents. Il sera clôturé par la présentation des meilleurs projets de création d’entreprises dans le cadre de la deuxième édition du concours « AT’Venture ».
Il  y a a aussi du salon Networking qui   permet  aux visiteurs de se rencontrer et d’échanger des contacts et des opportunités d’affaires. Un autre espace « Village employabilité  » dans lequel les jeunes diplômés en recherche d’emploi  bénéficient de conseils en entretien d’embauche, des aides des d’experts.
Plus de 1500 participants, des chefs d’entreprises, des cadres supérieurs confirmés, des jeunes cadres actifs, des jeunes diplômés, des universitaires et les médias étaient  présents .
Reste à rappeler que l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles est une association indépendante, apolitique et à but non lucratif qui a été créée en 1990. L’ATUGE fédère l’ensemble des Tunisiens étudiants et diplômés des Grandes Ecoles françaises d’Ingénieurs et de Commerce. Elle anime aujourd’hui un réseau de plus de 4000 personnes, grâce notamment à son Club Étudiants, ses Clubs Professionnels, son antenne internationale à Londres et ses antennes régionales en France à Toulouse, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Nord, Azur et Est.
Nadia Ben Tamansourt

par -
0
Quels modèles de développement pour la Tunisie de demain ? Africanmanager a posé cette question et d’autres à Walid Kalboussi, secrétaire général de l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles à l’occasion de la 20ème édition du Forum de l’association.Intertview :
 Quel nouveau rôle est dévolu à  l’ATUGE  au cours de cette phase transitoire que connait le pays ?
L’Atuge continue de jouer le rôle qu’elle s’est fixée depuis le début de sa création c’est-à-dire une association apolitique qui réunit des compétences tunisiennes ayant le même parcours académique mais qui  souhaitent participer activement à un plus large débat public. Nous maintenons ce cap apolitique et nous le préservons religieusement dans cette période d’effervescence…. Notre combat, si je peux m’exprimer ainsi, reste exclusivement dans le domaine de la société civile. A ce sujet et à titre d’exemple nous avons organisé au lendemain du 14 janvier le forum des associations afin d’aider les nouvelles associations qui venaient de voir le jour pour se structurer et nous leur avons offert une base logistique pour lancer et démarrer leurs activités. Nous avons aussi mis l’accent sur une plus large couverture géographique de nos actions en organisant la caravane de l’emploi et nous voilà aujourd’hui entrain d’organiser un forum d’envergure nationale afin de discuter d’un sujet crucial pour notre pays : « quels modèles de développement pour la Tunisie de demain » Ce forum aura lieu jeudi 22 septembre au palais des congrès et je profite de cette occasion pour inviter tous vos lecteurs à se joindre à nous pour participer aux débats qui devraient être très instructifs …
 Avez-vous élaboré un modèle de développement pour la Tunisie de demain à l’enseigne de la nouvelle donne économique et sociale ? Si oui, quels en sont les axes majeurs ?
Personnellement, j’estime que le choix du modèle de développement de la Tunisie définira une large partie de la politique économique et sociale de la Tunisie pour le prochain quart de siècle, car de cela dépendront le positionnement commerciale de la Tunisie, sa politique d’investissement, sa politique d’éducation, cela régira aussi les relations entre les différents acteurs économiques,  fixera le rôle de l’Etat,  distribuera les prérogatives entres les instances et  définira le découpage régional, .. Autant dire que définir ce modèle consiste à décider de l’avenir et de la politique de notre pays pour toute une génération. Ce n’est ni la prétention de l’Atuge ni même son objectif. Notre objectif et notre souhait est de réunir des compétences dans les domaines économiques, sociales, dans les domaines de planification de la gouvernance afin, d’une part, partager le diagnostic et, d’autre part, lister les différentes alternatives qui sont aujourd’hui à notre disposition. Car, certains choix ont des conséquences majeures et soulèvent des considérations que j’ai envie de qualifier d’ordre idéologique : Quel endettement nous tolérerons pour notre pays ? Quel rôle à jouer pour l’Etat ? Devons nous nous positionner sur des domaines à fort besoin en main d’œuvre et à bas coûts ou à fort taux d’encadrement ? Jusqu’où l’Etat peut aller pour encourager les investissements privés ? Nous espérons avoir réuni des experts dans l’ensemble des domaines qui nous permettront de couvrir la problématique de l’emploi, la problématique du développement régional, du rôle de l’Etat dans le développement, du rôle de la société civile et d’étudier l’instauration de nouveaux mécanismes de gouvernance capable d’assurer une proximité avec les besoins et une bonne gestion des ressources allouées. 
Quels sont les critères que vous avez retenus dans le choix des entreprises qui  seront  présentes à ce forum ?
Pour un sujet d’une telle envergure, nous allons bénéficier de représentants de l’ensemble des forces vives du pays. Des représentants du gouvernement de transition M. Said Aidi ministre de l’Emploi, M. Abderrazzak Zouari  ministre du Développement régional, M. Mohamed Salah Ben Aissa secrétaire général du Gouvernement. Nous allons aussi avoir l’honneur de recevoir M.  Yadh Ben Achour président de la  Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique. Nous avons aussi invité des économistes d’envergure, des représentants d’agences de développement  et des représentants d’associations évoluant dans le domaine de l’économie solidaire. A ce forum on notera aussi la présence d’experts internationaux et particulièrement européens qui ont eu à mener des réflexions sur l’intégration des régions et leur développement. En ce qui concerne le monde de l’entreprise je cite trois noms M. Mohamed Frikha  Président Directeur Général de  Telnet, M. Anis Kallel Directeur Général de Tunav et M. Mourad Khrouf Directeur General Interchaux qui forment, à eux seuls, un panel représentatif capable d’évoquer les attentes des hommes d’affaires pour investir plus dans les compétences tunisiennes et dans la création de valeur (le cas Telnet), de comprendre les attentes d’un  jeune entrepreneur en matière d’incitation (le cas Tunav) et de toucher de près les difficultés que rencontrent les entreprises tunisiennes installées dans les régions défavorisées (le cas Interchaux). C’est cette couverture qui a guidé nos choix …  En dehors des ces trois entreprises qui participent aux débats du forum, nous signalons aussi la présence de 35 entreprises au salon recrutement du forum. Ces entreprises ont exprimé leur souhait de rencontrer les visiteurs de notre forum. Nous espérons que ce forum sera une opportunité pour elles de satisfaire leur besoin en recrutements et de permettre à des chercheurs d’emplois de se mettre en contact avec des recruteurs potentiels …
Quel devrait être le rôle de  l’Etat dans la nouvelle configuration économique de la Tunisie alors que se multiplient les défis aussi bien à l’échelle nationale que mondiale?
Si nous avons cherché à avoir des représentants de l’Etat à ce niveau de responsabilités c’est que nous estimons que seul l’Etat est capable aujourd’hui de mener un plan de développement d’envergure pouvant réellement répondre aux attentes. Malgré toute la bonne volonté de nos entreprises et de nos hommes d’affaires sans une aide sensible de l’Etat on ne saura pas absorber le chômage et on ne saura pas rendre nos régions attractives pour les investisseurs. Le rôle de l’Etat est  donc primordial mais c’est la seule conviction que nous pouvons développer en ce domaine. Comment l’Etat doit jouer son rôle est une question hautement plus complexe : est ce que l’Etat doit investir en infrastructure en laissant le secteur privé faire le reste ? Est-ce que l’Etat doit se substituer au secteur privé pour dynamiser certaines régions et jouer un rôle semblable à celui qu’il a joué au lendemain de l’indépendance ? Est-ce que l’Etat doit injecter des fonds aux niveaux des entreprises privés afin qu’elle puissent s’installer et démarrer leurs activités et si c’est oui avec quelle engagement de leur part et avec quel moyen de contrôle … les questions sont structurantes et la Tunisie n’est pas le premier pays à se les poser ; il suffit juste de voir les modèles de développement diamétralement opposés adoptés par l’Espagne et le Portugal au lendemain de leur adhésion à l’union européenne (d’où la présence d’experts de l’Union européenne lors du Forum…)
Quelle recette proposez-vous pour permettre à l’entreprise de dépasser ses difficultés structurelles autant  que celles induites par la Révolution, et pensez-vous qu’elle sera en mesure de tirer son épingle du jeu s’agissant notamment de création de valeur et d’emplois ?
Comme vous pouvez l’imaginez, le plan de développement ne résoudra pas les problèmes des entreprises tunisiennes à court terme car la mise en place d’un tel plan nécessiterait des études, des financements et des structures et tout ceci prend beaucoup de temps. Ce qui serait à faire immédiatement de mon point de vue est d’aider les entreprises tunisiennes afin qu’elles puissent survivre jusqu’à la mise en place d’un tel plan de développement, car la situation pour plusieurs secteurs est plus que critique. L’entreprise tunisienne souffre aujourd’hui de difficultés diverses et variés : difficultés dans la  distribution, augmentation du coût de la main d’œuvre, inflation au niveau des matières premières et des difficultés de plus en plus importante au niveau du recouvrement tout ceci se traduit par une trésorerie en souffrance. La solution passe nécessairement par le financement et par les banques qui doivent soutenir les entreprises tunisiennes et accepter peut être des ratios exceptionnels ; ceci ne peut se faire sans l’aide de l’Etat qui doit apporter des garanties ou des fonds spéciaux pour aider les banques à jouer ce rôle et préserver le tissu économique du pays.  Les collectivités locales et l’Etat en tant que donneur d’ordre doivent mettre en place un plan d’action rapide afin de financer leurs fournisseurs qui sont au bord de la faillite. La promulgation du nouveau code d’incitations aux investissements et qui a fait l’objet d’études  par le gouvernement de transition est de nature à donner un coup de pouce pour relancer l’investissement et l’activité économique. Les défis sont réels mais les solutions existent toujours .Il suffit juste de le savoir …
Nadia Ben Tamansourt

par -
0
L’Atuge, l’association des Tunisiens des grandes écoles, se propose de réunir tous les protagonistes de la scène économique nationale, le jeudi 22 septembre, au Palais des congrès à Tunis, pour discuter du prochain modèle économique à proposer pour la Tunisie de demain. Des tables rondes, auxquelles seront présentes une trentaine d’entreprises tunisiennes publiques et privées dans un «village entreprenariat, un village employabilité et un salon Networking, les Atugiens aborderont le rôle de l’Etat dans le développement régional, l’économie solidaire, la gouvernance et la réformes de l’administration. Deux ateliers seront consacrés à l’emploi et à l’élaboration d’un modèle économique de développement régional.

par -
0

Evénement phare organisé par l’Association des Tunisiens des Grandes Écoles (ATUGE), le forum de l’ATUGE fête cette année sa 20ème édition qui aura lieu le jeudi 22 septembre 2011 au Palais des Congrès, avec la participation d’une quarantaine d’entreprises de l’espace France Maghreb.
La thématique de cette année sera placée sur la définition des différents modèles de développement pour la Tunisie de demain et sur la méthodologie à suivre pour redresser la barre et atteindre une croissance à deux chiffres perceptible par toute la population.
Le forum de l’ATUGE est aussi l’un des événements emploi les plus attendus de l’année. En plus des conférences et tables rondes, le forum est constitué des espaces suivants :

– Espace Entreprises
– Village Entrepreneuriat
– Salon Networking
– Village employabilité (la nouveauté de cette année)

Signalons à ce propos que, plus de 1500 participants sont attendus, des chefs d’entreprises, des cadres supérieurs confirmés, des jeunes cadres actifs, des universitaires et les médias.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

SPORT

0
L'avion privé de Cristiano Ronaldo, attaquant portugais du Real Madrid, a été victime d'un grave accident lundi soir à l'atterrissage à l'aéroport de Barcelone. Son train...