Tags Posts tagged with "conseil ministériel,"

conseil ministériel,

par -

Le ministre de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari, a déclaré, ce mardi 14 mars 2017, lors de son intervention sur Express Fm, que des mesures urgentes au profit du secteur du textile seront examinées lors d’un Conseil ministériel dans les jours à venir.

« Le nombre des entreprises du secteur a clairement chuté et les exportations destinées à l’Union Européenne (UE) ont dégringolé », a affirmé le ministre.

Et d’ajouter que la Tunisie a perdu quatre places dans le classement des pays exportateurs d’habillement sur l’UE, passant de la 5ème place à la 9ème place.

par -

Un conseil ministériel restreint consacré à l’examen du projet de loi organique portant création de l’Instance nationale de Bonne gouvernance et de Lutte contre la corruption s’est tenu, mercredi 22 février 2017, à la Kasbah, sous la présidence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, rapporte l’agence Tap.
Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, le conseil a examiné le rôle et l’ensemble des prérogatives dévolues à cette instance constitutionnelle, outre les amendements et propositions avancés par le gouvernement en vue de traiter de manière efficace les dossiers relatifs à la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.
 » La discussion du  » projet de loi  » constitue un pas en avant sur la voie du parachèvement de la mise en place d’un arsenal législatif, jugé nécessaire pour la lutte contre la corruption et l’instauration de la bonne gouvernance, a indiqué le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption Chawki Tabib. Il s’inscrit dans le cadre de la concrétisation des dispositions de la Constitution relatives à l’installation d’une instance spécialisée dans ce domaine, a-t-il encore souligné.
Par ailleurs, Tabib a affirmé avoir ressenti une volonté politique claire d’accélérer l’examen de ce projet de loi en vue de le soumettre au Parlement dans les plus brefs délais.
Selon l’article 130 de la Constitution de 2014, l’Instance participe aux politiques de bonne gouvernance, d’interdiction et de lutte contre la corruption.
Elle assure également le suivi de la mise en œuvre de ces politiques, la promotion de la culture de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption outre la consolidation des principes de transparence, d’intégrité et de redevabilité.
L’Instance se compose de membres intègres, indépendants et compétents qui exercent leurs fonctions pendant un seul mandat de six ans, avec renouvellement du tiers de ses membres tous les deux ans.

par -

e ministre des Technologies de la Communication et de l’Économie Numérique Anouar Mâarouf, a annoncé, dimanche 22 janvier 2017, la présentation, en conseil ministériel, d’un projet de loi relatif à la lutte contre les crimes cybernétiques.

Dans une déclaration à TAP en marge de la célébration des événements du 22 janvier 1952 à Ouardanine (gouvernorat de Monastir), le ministre a souligné que son département a déjà présenté le projet à la présidence du gouvernement, qui l’examinera et le présentera à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour adoption.

par -

Un Conseil ministériel aura lieu bientôt pour dresser un état des lieux du secteur de l’information en Tunisie, selon des « sources officielles informées » citées samedi par le quotidien « Al Maghreb ».

Toujours selon la même source, plusieurs mesures seront prises lors de ce Conseil, en faveur des journalistes ainsi que les différents supports médiatiques.

par -

Un conseil ministériel examinera, lundi 28 novembre 2016, le projet de loi de finances complémentaire de 2016, qui sera soumis par la suite à l’Assemblée des Représentants du Peuple, pour son adoption.

La ministre des Finances, Lamia Zribi, a affirmé lors de la séance plénière tenue, ce vendredi, à l’ARP,  que le projet de loi de finances complémentaire comporte une actualisation des ressources et des dépenses de l’État et ne comprend aucune nouvelle mesure fiscale.

par -

Un conseil ministériel restreint se tiendra le 21 novembre 2016, pour trancher dans l’affaire des terres domaniales à Jemna (gouvernorat de Kébili), à travers la transformation de l’Association de Jemna en une coopérative de production, chargée de la gestion des oasis de la région, a annoncé lundi, le ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche Samir Taieb.
Le conseil examinera, également, la possibilité de distribuer 20 terres agricoles domaniales, d’une superficie globale de 11 mille ha, a -t-il ajouté lors d’une réunion de la Commission de l’agriculture, de la sécurité alimentaire, de commerce et de services de l’Assemblée des Représentants du Peuple pour l’examen du projet de budget du ministère de 2017.
 » La distribution de ces fermes sera effectuée conformément à la loi numéro 84 de 1984, fixant l’organisation des unités coopératives de production agricole « , a-t-il précisé, notant que cette loi sera amendée pour remédier aux défaillances actuelles.
D’après Taieb, le ministère ne cèdera pas ses terres, d’une manière arbitraire ou non étudiée, d’autant plus qu’elles relève des biens de la communauté nationale.
 » L’Office des terres domaniales n’est plus en mesure de gérer les terres domaniales, dont la superficie représente 70 mille ha « , a fait remarquer le ministre, affirmant que cet Office ne peut gérer que 20 mille ha.
Faut-il rappeler que Mabrouk Kourchid, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Finances, chargé des domaines de l’Etat et des affaires foncières, avait annoncé, dans un entretien accordé à l’agence TAP, que l’Etat n’a pas recensé la totalité de ses domaines privés et ne dispose pas d’une carte précise les concernant, 60 ans après l’indépendance.
Un bras de fer oppose depuis plusieurs semaines le secrétariat d’Etat aux domaines de l’Etat et des affaires foncières et l’association de protection des oasis de Jemna, qui gère illégalement depuis 2011, »Henchir Maamar » et « Henchir Stil » à Jemna, dans le gouvernorat de Kebil. L’association a organisé une vente aux enchères de la récolte des dattes qui a rapporté 1,700 million de dinars.
Cette vente a eu lieu malgré un jugement en référé rendu par le Tribunal de première instance de Kébili (n° 2172 du 15 septembre 2016) sur la base d’un arrêté des domaines de l’Etat portant annulation de la première adjudication datée du 18 septembre dernier.

par -

La nouvelle loi statistique en cours d’élaboration par l’Institut National de la Statistique (INS), sera soumise, vers la fin de cette année, à l’examen d’un conseil ministériel, a affirmé mercredi, le directeur général de l’institut Hédi Saidi.
Cette loi répondra aux standards internationaux en matière de production des statistiques et mettra à jour la loi de 1999, a-t-il précisé à l’agence TAP, en marge du 12ème Symposium Africain sur le Développement de la Statistique (ASSD 2016), qui se tient du 2 au 4 novembre, à Gammarth, sur le thème  » Renforcement des statistiques économiques de base pour l’élaboration des comptes nationaux en Afrique ».
L’INS procède actuellement, à l’élaboration de cette loi qui traduira l’indépendance professionnelle de l’Institut et permettra de le doter des moyens nécessaires à la production des statistiques de qualité permettant la prise de décisions et la réalisation des études stratégiques a-t-il appuyé.
L’élaboration de cette loi s’inscrit dans le cadre d’un projet de jumelage financé par l’UE (2016/2018), en partenariat avec l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques de France (INSEE), l’Institut de la Statistique d’Italie (ISTAT) et avec l’appui de « Statistiques Lituanie », a-t-il rappelé.
Quant à l’ASSD, symposium crée, en 2006, par les statisticiens africains pour contribuer au développement des statistiques (démographiques, économiques…) sur le continent, n’a étudié, au cours des dix dernières années, que les statistiques sociales, a précisé Saidi, ajoutant que les 5 prochaines années seront consacrées à l’examen des statistiques économiques (conjoncture, taux de croissance…).
L’objectif a-t-il ajouté, est de permettre aux experts et économistes de mieux comprendre les problèmes économiques dans les pays africains et résoudre les difficultés auxquelles font face les instituts africains de statistiques dans la production de données statistiques.
En Afrique, ces difficultés concernent notamment, la faiblesse des ressources financières et humaines notamment, les moyens techniques dont les logiciels permettant de produire des statistiques plus précises.
Il s’agit également, des défaillances au niveau de la production des statistiques de base permettant la production des indicateurs économiques à savoir l’exploitation des sources administratives aux niveaux des ministères et structures publiques, de l’indépendance des instituts de la statistiques et des statisticiens africains appelés à êtres totalement indépendants, afin de favoriser la production de statistiques « fiables et précises qui reflètent la situation réelle de leurs pays, a-t-il dit.
En Tunisie, le problème se pose au niveau de la faiblesse quantitative des ressources humaines (en raison du non recrutement, depuis des années, des ingénieurs statisticiens pour combler le vide des départs à la retraite ou à la coopération techniques, ce qui risque de freiner l’amélioration de la qualité de l’information statistique qui traduit la situation réelle du pays.
Par ailleurs, l’Institut africain de la statistique (IAS) dont la décision de création remonte a 2013 et qui portera le nom du leader africain Nelson Mandela devrait avoir son siège à Tunis, à partir de 2017, a indiqué le ministre de développement, de l’investissement et de la coopération internationale Fadhel Abdelkefi précisant que une réunion prévue à Abidjan, devrait décider de la date exacte de l’ouverture de ce siège.
Le ministre a mis l’accent lors du symposium sur l’importance de l’information statistique dans la prise de décisions politiques et économiques rappelant les cas de manipulation des chiffres relatifs a la pauvreté survenus dans le passé .
Le 12ème Symposium Africain sur le Développement de la Statistique qui réunit les représentants d’une cinquantaine de pays africains débattra notamment, du développement des statistiques économiques dans tous les domaines et des méthodes et mécanismes favorisant l’amélioration de la collecte et du traitement des statistiques économiques.

par -

Un conseil ministériel restreint (CMR) tenu, mardi au palais du gouvernement à la Kasbah, a examiné l’état d’avancement du projet  » Tunisie numérique 2020 « , notamment, la modernisation de l’infrastructure de télécommunications et les encouragements mis à la disposition des nouvelles entreprises opérant dans ce secteur afin de les inciter à innover et créer de la valeur ajoutée dans le secteur des TIC .
Le CMR, présidé par le chef du gouvernement des affaires courantes Habib Essid, a mis l’accent sur trois points essentiels liés au projet Tunisie numérique.
Le premier point concerne la possibilité d’accorder aux 3 opérateurs de télécommunications en Tunisie (Tunisie Télécom, Ooredoo et Orange Tunisie) la permission d’utiliser les fréquences achetées auprès de l’Etat dans le cadre du permis 4G, pour le développement des services 3G, notamment, l’amélioration du débit Internet.
Le deuxième point vise à faire appel à un quatrième opérateurs télécoms, qui sera chargé de préparer l’infrastructure et mettre en place les équipements afin d’éviter les travaux de forage effectués sur la voie publique, maitriser le cout et améliorer le service Internet.
Le 3ème point concerne le développement de l’Internet des objets (IdO ou IoT pour Internet of Things en anglais), un domaine sur lequel travaillent plusieurs sociétés internationales et qui permettra l’amélioration des produits agricoles, les services des secteurs du transport et de la santé, l’industrie et les équipements de contrôle.

par -

Un conseil ministériel restreint consacré aux questions relatives l’Instance nationale de Bonne gouvernance et de Lutte contre la corruption s’est tenu lundi, au Palais Dar Dhiafa à Carthage, sous la présidence du chef du gouvernement, Habib Essid.
Cité dans un communiqué de la présidence du gouvernement, le ministre chargé des Relations avec les institutions constitutionnelles et la Société civile et des Droits de l’Homme, Kamel Jendoubi, a indiqué, au terme de la réunion, que le conseil s’est focalisé sur le phénomène de la corruption.
Le conseil ministériel a, en outre, examiné le rôle et l’ensemble des prérogatives dévolues à cette instance constitutionnelle, ce qui, selon Jendoubi, à traiter de manière efficace les dossiers relatifs à la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.
Kamel Jendoubi a précisé que le rôle de cette instance est complémentaire à celui des pouvoirs exécutif et judiciaire, ajoute la même source.

par -

Un conseil ministériel présidé par le chef du gouvernement Habib Essid, a examiné, mercredi matin au Palais Dhiafa de Carthage, plusieurs projets de loi et décrets gouvernementaux tout en passant en revue la situation générale dans le pays.
Khaled Chaouket, porte-parole du gouvernement, a indiqué lors d’une conférence de presse au terme de la réunion que le conseil a approuvé un projet de loi sur le pole judiciaire, économique et financier.
Il a approuvé également un projet de loi complétant le décret numéro 3 de l’année 1964 en date du 20 février 1964 portant sur l’enregistrement foncier obligatoire, un projet de loi sur la lutte contre la violence contre la femme et un projet sur l’organisation des crèches et jardins d’enfants.
Le conseil a examiné et approuvé également huit décrets gouvernementaux, dont notamment un projet de décret délimitant la liste des outils et équipements importés ou acquis localement par les collectivités locales et les institutions publiques municipales qualifiées pour bénéficier des montants douaniers et des réductions du taux d’imposition sur la valeur ajoutée à 6 pour cent ainsi que les conditions d’octroi de ces privilèges. Il a approuvé également un autre décret déterminant les conditions et procédures de mise en place de projets de production et de vente de l’électricité à partir des énergies renouvelables.
Au sujet de la situation générale dans le pays, un communiqué de la présidence du gouvernement a indiqué que le conseil a enregistré une augmentation de 2 pour cent des offres d’emploi lors du premier semestre 2016 en comparaison avec la même période de 2015.
Les offres enregistrés par les bureaux d’emploi et de l’emploi indépendant sont estimés à 43 296 offres dont 5804 destinés aux diplômés du supérieur.
Selon le communiqué, le secteur du tourisme a totalisé lors du premier tiers du mois de juillet 36,27 pour cent du total des offres d’emploi.
Les services nationaux d’emploi et de l’emploi indépendant ont enregistré lors du premier tiers du mois de juillet 2016 un total de 1558 nouveaux demandeurs d’emploi dont 52,31 pour cent sont de sexe féminin et 75,25 pour cent de diplômés du supérieure, soit un total de 121 mille 420 demandeurs d’emploi.
Les bureaux d’emploi et les espaces d’initiative pour le soutien à l’emploi indépendant et management d’affaires ont d’autre part étudié 139 nouveaux projets dont 45,32 pourcent d’entre eux concernent des diplômés du supérieur. Depuis le début de l’année en cours et jusqu’au 12 juillet un total de 2101 projets ont été financés, sur un total de 8046 projets étudiés par les bureaux d’emploi et les espaces d’initiative.
Selon le même communiqué, un nombre de 65854 bénéficiaires des programmes d’emploi actif ont été enregistrés dont 32310 ont bénéficié de programmes de stages préparatoires à la vie professionnelle. Le 23 juin dernier a vu par ailleurs le lancement du programme « mon opportunité » dans les gouvernorats de Beja et Zaghouan.
Concernant la situation sécuritaire, le conseil a enregistré avec satisfaction la réussite de l’armée et des forces de sécurités dans la sécurisation du pays durant le mois de Ramadan qui n’a connu cette année aucun attentat terroriste, pour la première fois depuis 2011.
Le conseil a appelé à ce propos à poursuivre la mobilisation de tous les efforts pour garantir un bon déroulement de la saison estivale et touristique ainsi que la rentrée scolaire et politique  » d’autant que de grands défis restent posés dans une région très sensible et dans un contexte pouvant connaître des changements à l’échelle nationale, régionale et internationale « .
Sur un autre plan, le conseil a noté la régularité de l’approvisionnement des marchés en denrées alimentaires grâce à la production nationale et les réserves stratégiques de régulation. Il a relevé également le retour des prix à leur niveau habituel après avoir connu une certaine hausse lors des premiers jours de Ramadan grâce à l’abondance saisonnière, excepté les fruits en raison de la fluctuation climatique.
Au sujet des activités culturelles estivales, le communiqué a indiqué qu’un total de 920 spectacles se sont déroulés dans les différentes régions du pays drainant un nombre de 256 mille 200 spectateurs avec une nette hausse par rapport à l’année dernière et a vu durant le mois de Ramadan l’organisation de 827 spectacles à l’intention de 16 mille 578 spectateurs.
Le conseil a pris connaissance également du calendrier du programme culturel et artistique lors de la saison estival totalisant 355 manifestations dans les différentes régions du pays dont 13 festivals internationaux. Il a appelé à cet égard à accorder la priorité aux artistes tunisiens et a prêter un plus grand intérêt aux manifestations hors des cadres traditionnels, notamment l’animation des avenues et des places publiques.
Le conseil a passé en revue d’autre part les prix des carburants ainsi que la campagne nationale de valorisation du travail dans le secteur public.
Il a fait le bilan à ce propos de la campagne nationale qui a touché 50 établissements publics et a relevé plusieurs résultats qui feront l’objet d’une conférence de presse qui sera donnée lundi 18 juillet par le ministre de la fonction publique, de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption.

par -

Une source de la présidence du gouvernement a assuré, ce jeudi 30 juin 2016, que le chef du gouvernement, Habib Essid, a subi dans la matinée des contrôles de routine dans une clinique.

Il va reprendre ses activités d’une façon normale et présidera vers midi un Conseil ministériel restreint. Il participera demain aux festivités de la nuit du destin, a ajouté la même source.

par -

Les préparatifs pour la tenue du congrès national de la jeunesse a fait l’objet d’un conseil ministériel restreint, présidé par le chef du gouvernement Habib Essid, lundi après-midi au palais du gouvernement à la Kasbah, dans le cadre du plan gouvernemental de mise en œuvre de l’initiative du président de la république, lancée le 14 janvier 2016 à l’occasion de la fête de la révolution et de la jeunesse, et conformément à l’article 8 de la constitution de la deuxième république considérant « la jeunesse tunisienne comme force active dans le développement national ».
L’organisation du congrès est prévue le 12 août prochain.
Le chef du gouvernement a recommandé à cette occasion d’œuvrer à bien préparer un « congrès représentatif concrétisant la volonté nationale de mettre à contribution les jeunes tunisiens dans l’édification de la deuxième république, au niveau de l’Etat ou à l’échelle sociétale, à travers la mise en place d’une stratégie nationale portant sur les affaires de la jeunesse ».
Habib Essid a recommandé également de mobiliser les moyens nécessaires à la hauteur de cet important événement national de la jeunesse.

par -

Un conseil ministériel restreint tenu, mardi, au Palais de la Kasbah sous la présidence du chef du gouvernement Habib Essid a été consacré à l’examen du projet de loi sur la dénonciation de la corruption.
Le projet s’inscrit dans le cadre des efforts fournis par le gouvernement visant notamment à consacrer la transparence et la bonne gouvernance et par la même, garantir la reddition des comptes à travers la dénonciation des cas de corruption, indique un communiqué de la présidence du gouvernement.
Le conseil a passé en revue les différents volets dudit projet qui vise, entre autres, à renforcer la confiance en les institutions publiques et privées en leur associant dans l’élaboration des politiques de lutte contre toute forme de corruption.
Le projet de loi comporte un ensemble de mesures qui prévoient la mise en place des mécanismes de dénonciation des cas de corruption outre la protection des dénonciateurs. L’objectif étant renforcer les principes de la transparence, de l’intégrité et de la reddition des comptes dans les secteurs public et privé, lit-on dans le même communiqué.
 » Le projet aura, sans nul doute, un impact remarquable sur l’administration, les citoyens et la société civile « , a affirmé le chef du gouvernement, cité dans le communiqué.

par -

Un conseil ministériel restreint consacré à l’examen des moyens de développer la coopération entre la Tunisie et la Turquie dans les différents domaines s’est déroulé, mercredi, au palais Dar Dhiafa à Carthage.
A cette occasion, le chef du gouvernement, Habib Essid, a insisté sur la nécessité d’impulser la coopération entre Tunis et Ankara dans tous les domaines, eu égard aux liens historiques qui unissent les deux pays et aux larges opportunités de partenariat qui s’offrent à eux, lit-on dans un communiqué de la présidence du gouvernement.
Habib Essid a, également, appelé à accorder la plus grande importance aux relations de coopération économique entre les deux pays, ajoute la même source.
Le chef du gouvernement a effectué, en début de semaine, une visite en Turquie au cours de laquelle il a eu un entretien avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan.
Le chef du gouvernement a pris part à Istanbul 1er sommet humanitaire mondial, organisé à Istanbul les 23 et 24 mai.

par -

Selon des données fournies, ce lundi 23 mai 2016, à Africanmanager, le ministre du Commerce Mohsen Hassen s’est récemment entretenu avec le représentant du COMESA et ce lors de sa participation à un conseil ministériel concernant la première session de la commission technique du commerce, l’industrie au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, Ethiopie  .

Cette rencontre  a porté sur le projet de l’intégration de la Tunisie au marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA).Le représentant du COMESA a affirmé que ce projet a été bien examiné et qu’il sera présenté devant un conseil ministériel qui sera tenu en octobre prochain.

par -

Intervenant, lundi, lors d’un conseil ministériel restreint (CMR), Essid a appelé à assurer un contrôle de la qualité et de la sécurité des produits sensibles, outre des instruments de pesage.

Le chef du gouvernement Habib Essid a mis l’accent sur la nécessité de préserver le pouvoir d’achat du citoyen, au cours du mois de ramadan (juin 2016), en renforçant les opérations de contrôle économique aux niveaux central et régional.

Au cours de la réunion, les participants ont passé en revue les données relatives aux stocks régulateurs des viandes blanches, des œufs, du lait et de la pomme de terre, outre la situation des stocks stratégiques des structures publiques (riz, sucre, huile végétale).

Ils ont par ailleurs évoqué les efforts déployés par le ministère du commerce en vue de garantir l’approvisionnement régulier des marchés, la maîtrise des prix au cours du mois de Ramadan.

Les participants ont loué les résultats des sessions de travail tenues avec tous les intervenants dans le secteur, en plus des réunions de la commission nationale de suivi des prix, de l’approvisionnement, de la lutte contre la contrebande et le commerce parallèle. (TAP)

par -

Les mesures décidées en faveur des jeunes sans emploi « sont respectées », a indiqué mardi la présidence du Gouvernement dans un communiqué publié à l’issue d’un conseil ministériel restreint présidé par le chef du gouvernement Habib Essib. « Le conseil exprime sa satisfaction face au respect des mesures prises pour régulariser la situation des ouvriers de chantiers et ceux du mécanisme 16 et du mécanisme 20 » apprend-on de même source. S’agissant du dialogue national sur l’emploi, le conseil a examiné les recommandations qui ont couronné les ateliers de travail tenus les 16, 17 et 18 mars tout en soulignant l’impératif d’assurer les meilleurs préparatifs pour réussir la conférence nationale sur l’emploi prévue le 29 du mois courant.

TAP

par -

Un Conseil ministériel, tenu mardi à Dar Dhiafa à Carthage, sous la présidence du chef du gouvernement, Habib Essid, a adopté plusieurs projets de lois à caractère financier, dont notamment le projet de loi relatif aux banques, établissements financiers et finance islamique, a fait savoir le porte-parole officiel du gouvernement, Khaled Chaouket.
Ces projets de lois consistent en un accord de crédit conclu le 26 janvier 2016, entre le gouvernement tunisien et le Fonds Arabe de Développement Economique et Social (FADES). Ce crédit, dont le montant est de 330 MD sera alloué à la construction des deux barrages « Essaïda » et « Kalâa El Kobra » et d’autres ouvrages de canalisation des eaux y afférents. Le conseil ministériel a, également, approuvé le projet de loi relatif à l’accord de garantie sociale, signé entre la Tunisie et le Maroc.
Chaouket a précisé que le CM a, aussi, adopté le décret gouvernemental relatif à l’identification de la structure organisationnelle de l’Institut National des Grandes Cultures à Boussalem (Jendouba) ainsi que sur le décret gouvernemental relatif à la nomination des membres de la commission chargée de la confiscation et le décret gouvernemental portant sur l’expropriation des terres publiques pour la construction de l’autoroute Sfax- Gabès.

TAP

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT