Tags Posts tagged with "Export, Tunisie"

Export, Tunisie

par -
Durant les cinq premiers mois de l’année en cours

Durant les cinq premiers mois de l’année en cours, les exportations tunisiennes ont enregistré une évolution de 6,6%, contre 4,4%, en 2012, alors que les importations ont augmenté de 6,3% contre 14,3%, un an plus tôt, selon les derniers chiffres de l’Institut national de la statistique (INS).

Les échanges commerciaux ont atteint en valeur 11772.8 millions de dinars au titre des exportations et 16513.0 millions de dinars à celui des importations, soit un déficit commercial de -4740.2, cependant que le taux de couverture s’est stabilisé à 71 ,3%.

Les exportations off shore ont réalisé une évolution de 6,1% contre 1,4%, durant la période correspondante de 2012, alors que les importations sous le même régime ont enregistré une progression de 1,9% contre 0,3%, en 2012.

Les exportations sous le régime général ont augmenté de 7,4% contre 9,2%et les importations de 2,1% contre 22.0%.

La progression des exportations est due à celles de la plupart des secteurs, essentiellement ceux de l’agroalimentaire (22,6%), du phosphate et dérivés ( 10,3%), des industries mécaniques et électriques ( 5,6%), du textile, cuir et chaussures ( 6,4%) ,et des autres industries manufacturières ( 15,5%), cependant que celles de l’énergie ont reculé de 7,2%.

Au niveau de la répartition géographique, les exportations vers l’Union européenne ont évolué de 5,4%, avec 48,6% pour l’Espagne, l’Italie avec 8,3%, la Belgique (6.0%) , outre la Turquie ( 89.0%) et la Russie ( 71.9%).

Avec les partenaires arabes, les échanges commerciaux ont enregistré une amélioration de 7.0% avec la Libye, de 3.8% avec le Maroc et de 4.2% avec le Maroc.

Pour ce qui est des importations, celles en provenance de l’UE ont totalisé 9448.6 millions de dinars, soit +8,5%, la France, l’Italie et l’Allemagne occupant toujours les premières places.

par -
Les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur font ressortir une progression des exportations

Les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur font ressortir une progression des exportations, durant les 4 premiers mois 2013, de 9,9%, atteignant une valeur de 9459,1 MD. Les importations ont évolué, quant à elles, de 8%, soit une valeur de 12871,4 MD, ce qui a porté le déficit commercial à 3412,3 millions de dinars (MD) contre 3316 MD, durant la même période en 2012. Par contre, le taux de couverture des importations par les exportations a progressé de 1,3 point par rapport à son niveau de l’année dernière pour atteindre 73,5 %.

La hausse des exportations est expliquée par la croissance des exportations et des importations sous le régime off shore où les exportations ont évolué de 6,1%, durant les quatre premiers mois de l’année en cours, contre 2,5%, durant la même période de l’année dernière, tandis que les importations sous ce régime ont progressé de 3,4% contre une baisse de 0,8%, en 2012. Egalement, les échanges relevant du régime général ont connu une hausse au niveau des exportations de 16,9%, en 2013, contre 12,9%, en 2012. Les importations ont également progressé de 9,9%, durant les quatre premiers mois de 2013 contre 20,4% à la même période de l’année dernière.

par -
Les investissements directs étrangers(IDE) hors portefeuille ont enregistré

Les investissements directs étrangers(IDE) hors portefeuille ont enregistré, au cours des 8 premiers mois de 2012, une progression de 24,5% par rapport à la période correspondante de 2011 et de 2,2% par rapport à celle de 2010, a déclaré à Africanmanager, le Directeur général de FIPA, Noureddine Ben Zekri.

Les créations d’entreprises se sont élevées, au cours de la même période, à 88 , alors les extensions d’entreprises ont atteint 109.

par -
Le volume des transactions commerciales tunisiennes avec l'étranger a dépassé

Le volume des transactions commerciales tunisiennes avec l’étranger a dépassé, en 2011, les 25 millions de dinars à l’export, affichant une croissance de 6,7 pc par rapport à 2010, et 33,7 millions de dinars à l’import (+ 5,9 pc). Des statistiques publiées par l’Institut national de statistiques (INS) indiquent un taux de couverture à hauteur de 74,5 pc, soit une amélioration de 0,6 points, contre une aggravation du déficit commercial (311.9 millions de dinars- MD).

Selon l’INS, l’accroissement du volume des exportations en 2011 est du au maintien du rythme de croissance des différents secteurs, notamment les exportations de produits agricoles et agroalimentaires (37,9 pc), des biens des industries électriques (20,4 pc), du textile-habillement et cuir (5,7 pc).

A contrario, les exportations du phosphate et dérivés connaissent une régression de 39,7 pc.

En ce qui concerne les importations, l’INS souligne que la hausse de 5,9 pc enregistrée, durant cette période, est le résultat de l’accroissement des importations de produits agricoles et alimentaires de base (24,1 pc) et de l’énergie (26,4 pc).

En revanche, les importations de produits d’équipement, de minéraux et de phosphate et dérivés ont régressé respectivement de 7,5 pc et 3,5 pc.

S’agissant de la répartition géographique des exportations tunisiennes, l’Union Européenne (UE) accapare environ 76,4 pc de l’ensemble des exportations (l’équivalent de 19 163.7 MD) réalisant ainsi une croissance de 11,3 pc.

Idem pour les importations, puisque la valeur des produits importés en provenance de l’UE s’élève à 19 405 MD, représentant ainsi 57,6 pc du total des importations.

La France et l’Italie figurent en tête de liste des clients de la Tunisie (avec des parts respectives de 30,7 pc et 21,6 pc), et des fournisseurs (18,4 pc la France et 15,8 pc l’Italie).

La Libye, quant à elle, est le quatrième client de la Tunisie avec une valeur d’exportation de 1 103.3 MD.

par -

Les exportations tunisiennes évaluées à 22 767,8 millions de dinars (MD), au cours des 11 mois 2011, ont  progressé de 7,3% aux prix courants, par rapport à 2010, malgré la conjoncture économique difficile.

Elles sont tirées par les exportations des produits agricoles et agroalimentaires (+39,8%), des industries électriques (+22,9%) et plus modestement, des produits du textile-habillement et du cuir (+6,4%).  Le secteur des phosphates et dérivés au cœur d’une fronde sociale, a vu ses exportations chuter de 36%.

Ces indicateurs sont loin des performances enregistrées entre 2009 et 2010, ou les exportations nationales enregistraient une progression à deux chiffres (+20,9%).

Selon l’Institut national de la statistique (INS), les importations d’un montant de 30 596,1 MD, ont cru de 5,8% par rapport à 2010 (de Janvier à Novembre). L’évolution des importations s’est nettement, ralentie par rapport à 2009/2010 (+ 27%).

Ont principalement, augmenté, cette année, les importations des produits agricoles et des aliments de base (+28,7%) et des produits énergétiques (+24,6%). Etant donné la situation difficile du secteur des phosphates, les importations de produits d’équipement, des métaux et des produits phosphatés ont enregistré une baisse continue respectivement de -8,3%) et -4,5%.

Le taux de couverture des importations par les exportations de l’ordre de 74,4%, a enregistré une augmentation de 1% par rapport à 2010. En 2009, ce taux se montait à 77%.

par -

Les exportations tunisiennes évaluées à 18 777,7 millions de dinars (MD), ont cru de 9,3%, entre 2010 et 2011 (9 mois). De même, les importations ont progressé de 4,9% à 24 685 MD.

Selon un communiqué, publié jeudi, par l’Institut national de la statistique (INS), sur « la croissance du commerce extérieur », le taux de couverture des importations par les exportations est estimé à 76,1%, enregistrant une hausse de 3,1 points par rapport à 2010, année où la couverture n’a pas dépassé 73%.

Cette croissance est imputée à la hausse des exportations de produits agricoles et agroalimentaires de 40,8%, des industries électriques de 28,1%, ainsi que du textile, de l’habillement et du cuir de 9%, et ce, malgré la baisse des exportations des phosphates et dérivés à 33,5%.

Côté importations, l’augmentation est due à l’accroissement notamment des produits agricoles et agroalimentaires (+36,3%), des hydrocarbures (+26,1%) et des produits semi-finis (+7,8%).  A contrario, les importations des biens d’équipement et des produits phosphatés et dérivés ont enregistré une baisse respectivement de 9,7% et 26,1%.

par -

Selon les statistiques, une certaine reprise est observée au niveau des exportations tunisiennes au cours des trois premiers mois de 2011. Pour le textile, il y a eu une croissance de 7% en comparaison avec la même période de 2010. Pour leur part, les IME ont maintenu le même niveau d’évolution que l’année précédente. Toutefois, une certaine baisse est enregistrée au niveau des exportations des phosphates et  dérivés en raison des événements qu’a connus ce secteur.

Dans une interview accordée à African Manager, Mme Ikhlass Haddar, directrice au ministère du Commerce et du Tourisme, a exprimé son optimisme pour la période à venir en matière des exportations surtout avec la présence des partenaires commerciaux désireux de développer davantage leurs importations en provenance de la Tunisie. « C’est clair qu’il y aura une évolution de la valeur globale des échanges extérieurs dans les prochaines années ». Pour cette étape, les entreprises tunisiennes sont appelées à jouer pleinement leurs rôles. Selon Mme Haddar, elles devraient mieux connaître leurs produits. Ces entreprises devraient être plus actives sur le marché extérieur en essayant de nouer des nouveaux contacts avec des donneurs d’ordres étrangers, particulièrement dans le secteur du textile et d’autres secteurs à forte valeur ajoutée.

Pour la contribution du ministère du Commerce et du Tourisme dans cette démarche, la directrice a rappelé la mission principale de la Direction générale de la coopération économique et commerciale. Il s’agit de suivre les échanges, la coopération commerciale essentiellement, en créant des nouvelles relations avec les partenaires commerciaux du pays.

Une mission est partagée par tout le monde, et les uns et les autres devraient s’impliquer afin de promouvoir le climat commercial, et participer à la relance économique nécessaire pour préserver la place dont jouit la Tunisie depuis des années.

Réseau de veille économique : un facteur clé pour la promotion des exportations
La révolution qu’a vécue la  nouvelle Tunisie est  une opportunité non seulement pour le peuple mais pour l’économie du pays en général. « Une action qui a permis de dépasser les difficultés qu’on a confrontées surtout au niveau de la Direction puisqu’on n’était pas capable de communiquer facilement sur les données chiffrées » a-t-elle ajoutée.

Elle  a précisé que ce changement jouera un rôle considérable dans la réalisation des objectifs de développement et surtout du réseau de veille économique et d’intelligence commerciale qui a pour objectif de fournir des informations économiques pertinentes et actualisées pour les entreprises exportatrices sur des marchés cibles.

Elle a relevé que ce projet, englobant plusieurs institutions d’appui (CEPEX, INNORPI, UTICA etc.), sera opérationnel prochainement. Actuellement on est dans la phase test en interne, c’est-à-dire entre les différentes institutions. Pour l’instant, on a réussi à mettre en place une plateforme informatique permettant aux veilleurs d’analyser les données.

Pour les prochains mois, et malgré la fragilité de la conjoncture actuelle, elle a estimé qu’on va avoir un meilleur avenir. S’agissant du réseau de la veille économique et d’intelligence commerciale, Mme Ikhlass Haddar a affirmé que la révolution a eu un impact sur ce projet.

 « Maintenant, on peut évoquer tous les points négatifs, tel que le problème de la corruption et le favoritisme qui entravent vraiment le progrès du pays surtout le climat des affaires, puisque le réseau de veille permet de fournir des informations économiques pour les entrepreneurs étrangers voulant investir en Tunisie. Et là, on est en train de recadrer le champ d’intervention du réseau de veille afin de  le rendre mieux adapté aux attentes des entreprises tunisiennes et aux préoccupations des jeunes promoteurs.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

L'Office national des statistiques (ONS) a annoncé que l'évolution des prix à la consommation en rythme annuel s'est située à 7% jusqu'à fin avril...