Tags Posts tagged with "Tunisie, UGTT"

Tunisie, UGTT

par -
Dans un communiqué rendu public ce lundi

Dans un communiqué rendu public ce lundi, l’UGTT, a considéré le verdict de la justice militaire dans l’affaire des martyrs et blessés de la Révolution comme un « second assassinat ».

L’organisation ouvrière a appelé, dans ce cadre, la justice à traiter ces affaires selon les lois de la justice transitionnelle et à les tenir pour une priorité absolue étant donné l’importance de la question.

Outre, l’UGTT a appelé au transfert des procès des martyrs à la justice civile pour garantir l’impartialité des procès et plus d’indépendance aux magistrats qui en connaitront .

par -
Le secrétaire général adjoint de l’UGTT

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Bouali Mbarki, a mis en doute la véracité des chiffres et données présentés par le ministère des Affaires sociales concernant la hausse du nombre de grèves enregistrées, en octobre 2013.

Le responsable syndical a affirmé, dans une déclaration à TAP, que la hausse récente des grèves n’est liée ni au dialogue social ni à une faiblesse du rendement du gouvernement ou encore à l’exploitation par certaines parties syndicales de son engagement à démissionner et ce, en vue d’exercer une pression pour obtenir des réponses à des demandes professionnelles et matérielles.

Il a encore souligné que les grèves exécutées au mois d’octobre 2013 ainsi qu’au moins de novembre courant sont dues essentiellement à « la nonchalance du gouvernement provisoire dans la mise en œuvre de certains accords conclus et signés mais non encore appliqués depuis près d’un an et demi, d’où les mouvements sociaux enregistrés », selon ses dires. Mbarki a affirmé que les grèves émanant de l’UGTT ont été précédées par de longues réunions de négociations et l’annonce d’un avis de grève est envoyée pour information aux parties concernées avant chaque entrée en grève.

Il a réitéré l’attachement de l’organisation syndicale à la décision d’organiser une grève générale dans le secteur du transport (terrestre, maritime et aérien) le 12 décembre 2013, expliquant que le secteur du transport en Tunisie est entaché de mauvaise gestion, ce qui a entraîné une baisse de son rendement et une détérioration de la flotte, notamment les bus du transport public.

par -
Des mouvements de protestation et des marches pacifiques seront observés

Des mouvements de protestation et des marches pacifiques seront observés, à partir de jeudi prochain, dans plusieurs régions du pays, à l’initiative de l’UGTT (Union générale tunisienne du travail), pour revendiquer l’application de la feuille de route présentée par les parrains du dialogue national en vue de faire sortir le pays de la crise politique actuelle.

Contacté, mardi, par l’agence TAP, Bouali M’barki, secrétaire général adjoint de l’UGTT, a souligné que toutes les forces vives et démocratiques ainsi que les partis politiques convaincus par l’initiative du quartet sont appelés à participer à ces mouvements pacifiques qui seront couronnés par un mouvement à l’échelle nationale dont la date et la forme seront fixés ultérieurement.

M’barki a formé le vœu de voir la TROIKA accepter la feuille de route avec tous ses axes et s’engager à l’appliquer sans réserve pour faire sortir le pays de la crise sans plus tarder. Il a estimé que les déclarations des leaders du Mouvement Ennahdha lors du point de presse tenu, lundi, ont prouvé que le Mouvement n’a pas changé sa position à l’égard de l’initiative du quartet.

Par ailleurs, il a signalé que les réunions se poursuivent, actuellement, dans les différentes structures régionales relevant de l’UGTT, pour examiner les modalités d’organisation des marches populaires à l’échelle locale et garantir leur succès. « Jusqu’à présent, il a été décidé d’organiser des marches, à partir de jeudi, dans les régions de Jendouba, Le Kef, Sfax et Sousse et, à partir de samedi, dans les régions de l’Ariana, Monastir et Gafsa », a précisé le responsable syndical indiquant que les travaux de la commission administrative de l’UGTT restent ouverts pour établir le calendrier des mouvements de protestation.

La commission administrative de l’UGTT, réunie samedi dernier, avait décidé d’observer des mouvements de protestation, dans différentes régions du pays, en coordination avec les trois autres organisations parrainant le dialogue national et les composantes de la société civile

Ces mouvements régionaux seront couronnés par une marche pacifique nationale visant à faire pression sur la TROIKA, afin qu’elle accepte d’adhérer totalement et sans réserve à l’initiative du quartet pour faire sortir le pays de la crise dans les plus brefs délais.

par -
Le Comité administratif de l’UGTT

Le Comité administratif de l’UGTT, vient de clore ses travaux ce matin à Tunis. Un comité réuni suite au constat de l’échec du dialogue Quartet-Troïka sur l’initiative politique de sortie de crise de l’UGTT. Le porte-parole de la centrale syndicale, vient à cet effet d’annoncer qu’un ensemble de mesures seront énoncés dans le prochain communiqué du CA de l’UGTT. On devrait y trouver, selon des sources concordantes, la prochaine organisation de réunions de coordination, ainsi que des marches dans les diverses régions du pays en protestation contre la position d’Ennahdha et sa Troïka. Cette escalade sociale, programmée, aurait pour objectif d’augmenter la pression sur Ennahdha vers plus de concessions afin de parvenir à un accord complet, définitif et sans ambages, sur la feuille de route proposée par l’initiative de l’UGTT

par -
Le Bureau Exécutif élargi de l'UGTT

Le Bureau Exécutif élargi de l’UGTT ,réuni jeudi 15 août , a publié un communiqué de 9 points , dans lequel il réitère la position de la centrale syndicale, annoncée à l’issue des travaux de la commission administrative du 29 juillet 2013 . L’UGTT appelle au maintien des activités de l’ANC , en limitant son action par des délais et des missions bien déterminées ,et la dissolution du gouvernement actuel qui ne fait qu’approfondir la crise du pays par sa fuite en avant et son ignorance des attentes et revendications populaires, selon les termes du communiqué .

Le Bureau Exécutif élargi de l’UGTT , dénonce les attaques qui visent le travail syndical proférées dans les mosquées ,à travers les médias et par les gens du pouvoir .

par -
Le deuxième round du dialogue national initié par l’UGTT

Le deuxième round du dialogue national initié par l’UGTT, a pris l’allure d’une dernière chance pour faire aboutir le dialogue engagé quelques semaines auparavant, et qui a été pris en charge par la présidence de la République.

La première version a fini ses travaux quelques heures avant le coup d’envoi de la seconde , et l’ingéniosité de Ahmed Néjib Chebbi , de Beji Caid Essebsi et de quelques dirigeants d’Ennahdha et de l’UGTT ont poussé à ce qu’il y ait fusion des deux projets , et que l’initiative de la centrale syndicale profite des progrès enregistrés dans la première version qui s’est tenue sous l’égide de la Présidence .

Tout laissait entrevoir, jeudi matin, que la route était balisée , et tous les obstacles levés . Mais c’était compter sans les impertinence de Marzouki et des écarts de l’extrême-gauche représentée par Ziad Lakhdhar .

En fait ,ce genre d’assises nécessite, de la part de leurs initiateurs et invités d’honneur qui prennent la parole pendant la séance d’ouverture ,et les réunions plénières de n’aborder que les sujets qui rassemblent , et utiliser des formules souples en évoquant les sujets controversés . Or, Moncef Marzouki, notre président a saisi cette occasion pour défendre le port du niqab, dans les examens universitaires.

Nombre de participants à la conférence nationale de dialogue, se sont retirés en signe de protestation contre les déclarations du président de la République provisoire.

Marzouki avait défendu, dans son allocution, le droit des étudiantes en Niqab à suivre les cours et à passer les examens, relayant ainsi les positions du très controversé ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique , qui s’est mis sur le dos toute l’institution universitaire par ces positions plus idéologiques que pratiques .

Marzouki a lancé à l’auditoire :« Je ne peux ni comprendre ni accepter qu’on puisse interdire aux étudiantes niqabées de passer leurs examens » . Et comme si cela ne suffisait pas ,Marzouki s’est montré également critique envers la société civile dans ses rapports avec la présidence de la République.

La présidente de l’association  » Kolna Tounès « , Emna Mnif, s’est retirée de la salle qualifiant les propos tenus par Marzouki de  » scandaleux et honteux  » , et a vu dans ce discours un encouragement à enfreindre la loi et à défier les décisions des conseils scientifiques des universités , a-t-elle déclaré à la presse à sa sortie de la séance.

Le coordinateur général du  » Réseau Doustourna « , Jawher Ben M’barek, s’est joint à la position de Amna Mnif et a affirmé qu’il s’est retiré pour protester contre les propos de Marzouki qui a accusé la société civile de s’attaquer à la présidence de la République .

A la deuxième séance consacrée aux débats, Zied Lakhdar le secrétaire général du Parti unifié des patriotes démocrates a indiqué que son parti a opté pour le de dialogue avec des « partis responsables politiquement et moralement de l’assassinat de Chokri Belaïd », et ce, dans l’intérêt du pays.

Se sentant visés par cette allusion, les représentants du Mouvement Ennahdha ,Rached Ghannouchi et Sahbi Atig, ont quitté le palais des Congrès de Tunis vers 14h00.

Ces retraits et les propos qui les ont provoqués , ne font qu’affaiblir l’initiative syndicale , et constituent un affront à l’UGTT qui a tant fait pour le pays , la démocratie et la révolution .Dans les normes politiques et morales qui régissent les rapports entre formations politiques et sociales , l’initiateur d’un projet de cette nature , ne doit pas être traité avec goujaterie , et son initiative ne doit pas se transformer en un élément négatif , qui pèse sur un climat déjà alourdi par tant de maladresses et de déboires .

Aboussaoud Hmidi

par -
Le deuxième round du dialogue national initié par l’UGTT

Le deuxième round du dialogue national initié par l’UGTT, a pris l’allure d’une dernière chance pour faire aboutir le dialogue engagé quelques semaines auparavant, et qui a été pris en charge par la présidence de la République.

La première version a fini ses travaux quelques heures avant le coup d’envoi de la seconde , et l’ingéniosité de Ahmed Néjib Chebbi , de Beji Caid Essebsi et de quelques dirigeants d’Ennahdha et de l’UGTT ont poussé à ce qu’il y ait fusion des deux projets , et que l’initiative de la centrale syndicale profite des progrès enregistrés dans la première version qui s’est tenue sous l’égide de la Présidence .

Tout laissait entrevoir, jeudi matin, que la route était balisée , et tous les obstacles levés . Mais c’était compter sans les impertinence de Marzouki et des écarts de l’extrême-gauche représentée par Ziad Lakhdhar .

En fait ,ce genre d’assises nécessite, de la part de leurs initiateurs et invités d’honneur qui prennent la parole pendant la séance d’ouverture ,et les réunions plénières de n’aborder que les sujets qui rassemblent , et utiliser des formules souples en évoquant les sujets controversés . Or, Moncef Marzouki, notre président a saisi cette occasion pour défendre le port du niqab, dans les examens universitaires.

Nombre de participants à la conférence nationale de dialogue, se sont retirés en signe de protestation contre les déclarations du président de la République provisoire.

Marzouki avait défendu, dans son allocution, le droit des étudiantes en Niqab à suivre les cours et à passer les examens, relayant ainsi les positions du très controversé ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique , qui s’est mis sur le dos toute l’institution universitaire par ces positions plus idéologiques que pratiques .

Marzouki a lancé à l’auditoire :« Je ne peux ni comprendre ni accepter qu’on puisse interdire aux étudiantes niqabées de passer leurs examens » . Et comme si cela ne suffisait pas ,Marzouki s’est montré également critique envers la société civile dans ses rapports avec la présidence de la République.

La présidente de l’association  » Kolna Tounès « , Emna Mnif, s’est retirée de la salle qualifiant les propos tenus par Marzouki de  » scandaleux et honteux  » , et a vu dans ce discours un encouragement à enfreindre la loi et à défier les décisions des conseils scientifiques des universités , a-t-elle déclaré à la presse à sa sortie de la séance.

Le coordinateur général du  » Réseau Doustourna « , Jawher Ben M’barek, s’est joint à la position de Amna Mnif et a affirmé qu’il s’est retiré pour protester contre les propos de Marzouki qui a accusé la société civile de s’attaquer à la présidence de la République .

A la deuxième séance consacrée aux débats, Zied Lakhdar le secrétaire général du Parti unifié des patriotes démocrates a indiqué que son parti a opté pour le de dialogue avec des « partis responsables politiquement et moralement de l’assassinat de Chokri Belaïd », et ce, dans l’intérêt du pays.

Se sentant visés par cette allusion, les représentants du Mouvement Ennahdha ,Rached Ghannouchi et Sahbi Atig, ont quitté le palais des Congrès de Tunis vers 14h00.

Ces retraits et les propos qui les ont provoqués , ne font qu’affaiblir l’initiative syndicale , et constituent un affront à l’UGTT qui a tant fait pour le pays , la démocratie et la révolution .Dans les normes politiques et morales qui régissent les rapports entre formations politiques et sociales , l’initiateur d’un projet de cette nature , ne doit pas être traité avec goujaterie , et son initiative ne doit pas se transformer en un élément négatif , qui pèse sur un climat déjà alourdi par tant de maladresses et de déboires .

Aboussaoud Hmidi

par -
La fédération nationale des banques et des institutions financières de l’UGTT

La fédération nationale des banques et des institutions financières de l’UGTT, annonce son « rejet catégorique et de principe » des déclarations du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Chedly Ayari, sur la privatisation des trois banques publiques, la STB, la BNA et la BH, y voyant un « grand danger pour le secteur bancaire, le développement de l’économie nationale et la sauvegarde de la souveraineté financière et économique de l’Etat tunisien. »

Elle a rappelé que les principales missions du gouverneur de la BCT, fixées , lors de sa nomination, portent sur l’accélération de la récupération des avoirs et fonds pillés et expatriés, le règlement urgent des arriérés du clan Ben Ali-Trabelsi dus aux banques et la mise en œuvre d’une politique monétaire et financière visant à juguler la hausse des prix et la baisse de la parité du dinar par rapport aux autres monnaies.

par -
Mouldi Jendoubi

Mouldi Jendoubi, membre de la commission d’investigation sur les événements du 4 décembre et représentant de l’UGTT, a déclaré lors de son passage sur le plateau de Midi Show , sur Mosaique FM du mardi 26 mars 2013 , que le groupe représentant la centrale syndicale publiera son propre rapport sur les événements survenus devant le local de l’UGTT .

Selon lui, les enquêtes du Ministère de l’Intérieur ont démontré que les Ligues de Protection de la Révolution ont bel et bien commencé les actes de violence le 4 décembre 2012, avant d’ajouter que le gouvernement refuse d’admettre ces faits et voudrait innocenter ces ligues pour une raison inconnue.

par -
Réuni

Réuni, dimanche soir, le bureau exécutif de l’UGTT a établi une première liste des secteurs qui observeront une grève « partielle », le 13 décembre 2012 comme notamment le secteur de la santé, de l’électricité et du gaz et autres. Une liste des secteurs concernés sera communiquée dans la journée.

Par ailleurs, le bureau exécutif de la centrale ouvrière appelle les employés à éviter toute provocation afin de réussir et mener à bien cette grève.

par -
Des sources proches du bureau exécutif de l'UGTT ont indiqué

Des sources proches du bureau exécutif de l’UGTT ont indiqué, mercredi après-midi, que la commission administrative, actuellement en réunion, examine la possibilité d’organiser des grèves au niveau régional avant de décréter une grève générale dans l’ensemble du pays, dont la date sera fixée ultérieurement.

Les mêmes sources ont indiqué dans une déclaration à l’Agence TAP que la commission administrative en réunion depuis midi examine un ensemble de revendications qui seront présentées au gouvernement et qui concernent essentiellement « la dissolution immédiate des ligues de protection de la révolution », « l’élaboration d’un calendrier pour la deuxième période de transition » et «la réactivation de l’initiative de l’UGTT présentée le 17 octobre dernier relative au dialogue national ».

Les unions régionales de travail dans les gouvernorats de Siliana, Sidi Bouzid, Kasserine, Gafsa et Sfax ont annoncé dans des déclarations l’organisation de grève générale demain jeudi 6 décembre pour protester contre les agressions qui ont ciblé le siège de l’UGTT et des syndicalistes.

par -
Une marche hostile à l’UGTT vient d’atteindre la place du gouvernement à la Kasbah

Une marche hostile à l’UGTT vient d’atteindre la place du gouvernement à la Kasbah, regroupant des manifestants scandant des slogans tels que « Hached, l’UGTT a incendié le pays », ou encore « Haro sur le RCD et la Gauche ».

Les manifestants ont brandi des balais, évoquant la nécessité d’épurer la centrale syndicale.

Selon l’agence de presse Bina News, une marche organisée par les syndicalistes de l’UGTT est en route pour le mausolée de Farhat Hached.

par -
Kamel Saad

Kamel Saad, secrétaire général adjoint de la centrale syndicale (UGTT), chargé du secteur public, a déclaré, lundi, sur les ondes de Radio Express fm, que la centrale syndicale est en faveur de l’instauration du régime de la semaine des cinq jours et que les négociations porteront sur la durée de la période de repos (trois quarts d’heure ou une heure).
D’autre part, il a  indiqué que les négociations sur les augmentations salariales dans le secteur public qui compte 154 entreprises publiques ont démarré, vendredi, et doivent s’achever, si l’échéancier est respecté, au plus tard, fin septembre courant.

par -
Secrétaire générale de la Fédération générale des métiers relevant de l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT)

Secrétaire générale de la Fédération générale des métiers relevant de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Hayet Trabelsi a affirmé, ce vendredi 29 juin, que près de 1000 employés du groupe Meublatex n’ont pas été réintégrés après la fin de la grève. Selon elle, les autres employés ont dû s’engager par écrit à retirer leur confiance au syndicat de base relevant de l’UGTT. La Fédération générale des métiers en appelle ainsi au gouvernement afin d’obliger le propriétaire de Meublatex, Neji Mhiri, à respecter l’action syndicale.

par -
Parlant à Genève

Parlant à Genève, où il participait aux réunions annuelles de l’OIT (Organisation Internationale du Travail), Houcine Abassi, secrétaire général de l’UGTT a annoncé le refus catégorique de la Centrale syndicale ouvrière tunisienne de retarder les revendications sociales, relatives aux conditions de travail, à l’augmentation des salaires et au développement de la sécurité sociale. Pour lui, ces demandes ne contreviennent pas aux objectifs de la révolution et à la protection de la démocratie. Qui dit mieux ?

par -
Les négociations sur les majorations salariales ont encore échoué

Les négociations sur les majorations salariales ont encore échoué, vendredi, entre le gouvernement et l’UGTT, a avoué le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du Travail (UGTT), Hfaiedh Hfaiedh. Joint par téléphone, le syndicaliste a précisé à la TAP que «le Gouvernement propose de verser une première partie de la prime spécifique en juillet 2012 et une autre en juillet 2013, alors que l’Union exige son déblocage en une seule tranche».
La généralisation de la prime implique son paiement en une seule tranche à tous les salariés, afin d’éviter les sensibilités entre les divers secteurs et de maintenir un climat social sain, a-t-il relevé.
Actuellement cette prime est limitée aux employés des structures publiques à l’instar des agents du ministère des Finances, des Domaines de l’Etat, du Premier ministère.
Le syndicaliste a ajouté que les séances de négociation seront relancées la semaine prochaine pour parvenir à un compromis entre les deux parties et se consacrer, ensuite, aux négociations dans le secteur public.
TAP

par -
La Conférence tripartite de lancement du projet de promotion du dialogue social a été couronnée

La Conférence tripartite de lancement du projet de promotion du dialogue social a été couronnée, vendredi, par l’élaboration d’une feuille de route qui servira à la conception d’un contrat social pour la période 2012-2020.

Le contrat dont la signature est initialement prévue pour le 14 janvier 2013, sera conclu entre le gouvernement, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) .

Des commissions tripartites spécialisées seront formées pour se réunir régulièrement et traiter des principaux thèmes fixés lors de la conférence.

Il s’agit des relations professionnelles et du travail décent, des politiques d’emploi et de la formation professionnelle, de la couverture sociale, de la politique de revenus et de salaires, de la négociation collective et de la politique du développement régional.

Il a été également convenu d’élaborer un préambule clair faisant référence au contenu du contrat social et de créer un conseil national du contrat social ayant une composition tripartite et égalitaire.

Le groupe de travail composé des représentants des trois partenaires sociaux doit se réunir chaque mois pour évaluer les travaux des commissions et sera présidé par alternance.

La première réunion du groupe sera convoquée par l’UGTT, le 23 ou le 26 juin 2012

par -
Le syndicat national des médecins

Le syndicat national des médecins, pharmaciens et dentistes hospitalo-universitaires rattaché à l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a décidé d’observer une grève, les 30 et 31 mai 2012, simultanément avec la grève du syndicat de l’enseignement de base, rapporte Shems fm.

D’autre part, la fédération de planification et des finances a décidé d’observer une grève les 28 et 29 mai, c’est ce qu’a annoncé le secrétaire général de la fédération, lors d’une conférence de presse tenue, ce vendredi 25 mai.

par -
Le conseil sectoriel de la culture et de l’information de l’UGTT a décidé une grève générale dans tous les secteurs de l’action 

Le conseil sectoriel de la culture et de l’information de l’UGTT a décidé une grève générale dans tous les secteurs de l’action culturelle, le 5 juin prochain, et ce à l’issue de la réunion du conseil, au siège de l’UGTT, sous la présidence du secrétaire général adjoint, Sami Tahri.

Le secrétaire général du syndicat de la culture et de l’information, Nabil Jamour, a déclaré à notre confrère Al Jarida, que cette grève a été décidée en raison de l’absence d’un dialogue sérieux avec l’autorité de tutelle qui a failli à mettre en œuvre les accords conclus et signés entre le ministère de la Culture et les structures syndicales.

par -
Le secrétaire général adjoint de l’UGTT chargé du secteur privé

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT chargé du secteur privé, Belgacem Ayari, a affirmé, dans un entretien avec notre confrère Al Jarida, que l’organisation syndicale est disposée à prendre en charge matériellement un grand nombre de blessés de la Révolution, ajoutant que cette contribution sera efficiente et point symbolique.

Il a souligné, à cet égard, que la Tunisie n’a pas besoin de l’Etat du Qatar pour soigner ses fils, précisant que les prélèvements effectués sur les droits d’affiliation à l’UGTT, procurent environ 5 millions de dinars par mois.

Au sujet du refus du gouvernement du principe des augmentations des salaires, il a affirmé que l’Union poursuivra son combat pour obtenir ces augmentations et améliorer les conditions des travailleurs , indiquant que ces augmentations salariales contribueront , à leur tour, à réduire le chômage et à dynamiser le marché local.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux