Esclavage en Libye: Tripoli ouvre une enquête sur des actes “inhumains”

Esclavage en Libye: Tripoli ouvre une enquête sur des actes “inhumains”

par -

Le gouvernement libyen d’union nationale (GNA), évoquant des actes “inhumains”, a affirmé dimanche qu’une enquête avait été ouverte sur des cas d’esclavage près de la capitale Tripoli, à la suite d’un documentaire choc de la chaîne américaine CNN.

Le gouvernement suit “avec grande attention les rapports des médias sur l’exploitation des migrants clandestins par des criminels”, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué lu devant la presse.

Les faits décrits, qualifiés d’actes “inhumains et contraires à la culture et aux traditions du peuple libyen”, “font l’objet d’une enquête”, a-t-on poursuivi.

“Si ces allégations sont confirmées, toutes les personnes impliquées dans ces crimes seront punies”, a promis ce même ministère.

Tout en rappelant “son engagement total et clair” envers la charte des Nations unies ainsi que son attachement aux textes criminalisant le commerce des personnes, Tripoli a toutefois critiqué la position des pays de la région sur le dossier.

“La Libye met en garde (…) contre les solutions internationales superficielles et stériles qui font en réalité obstacle à ses efforts pour endiguer ce phénomène, ouvrant la voie aux réseaux du crime organisé”, a argué le ministère des Affaires étrangères.

L’idée d’installer des centres d’accueil en Libye avait été avancée fin août lors d’un mini-sommet à Paris en présence de pays européens, du Niger ou encore du Tchad. Elle avait toutefois été abandonnée du fait de l’insécurité persistante dans le pays.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire