Tunisie : Les grandes enseignes hôtelières mondiales enchaînent les ouvertures

Tunisie : Les grandes enseignes hôtelières mondiales enchaînent les ouvertures

par -

Tout semble en place pour que le tourisme tunisien reprenne en 2018 le chemin d’une vraie reprise, dont les premiers signes avaient commencé à se manifester une année plus tôt. Mais ce rebond, ce n’est pas uniquement une réapparition en plus grand nombre des visiteurs sous nos cieux, il loge aussi dans le retour de la confiance, singulièrement celle des enseignes mondiales qui se bousculent au portillon pour construire des hôtels et s’associer avec des opérateurs locaux. Trois d’entre elles ont déjà pignon sur rue. Le Mövenpick Hotel du Lac Tunis ouvrira bientôt ses portes et rejoindra le Four Seasons Hotel Tunis, qui est déjà opérationnel depuis fin 2017. Anantara devrait également ouvrir dans trois mois environ. Seul bémol, des sources ont déclaré au site « Hotelier Middle East » que l’ouverture de l’hôtel situé près de l’oasis du désert de Tozeur a été retardée de quelques mois. Dillip Rajakarier, le directeur général de la société-mère Minor Hotels, a déclaré dans un récent communiqué que “capitalisant sur la renaissance de la Tunisie en tant que destination de voyage importante, Anantara Tozeur Resort ouvrira vers la mi-2018, offrant une riche porte d’entrée au sud-ouest de Tozeur».

D’autres établissements hôteliers sont sur les rangs. Le « Six Senses Gammarth » devrait ouvrir prochainement, Avani Les Berges du Lac Tunis lui emboîtera le pas dans les prochains mois dans le quartier central des affaires et diplomatique de Tunis, et l’Avani Gammarth Tunis Resort & Spa devrait ouvrir en 2021 et offrira 250 chambres.

Un bon début d’année

L’économie tunisienne a également connu un bon début d’année, les chiffres du tourisme ayant augmenté en janvier 2018 par rapport à la même période de l’année dernière, selon des sources gouvernementales. Ainsi, les recettes du tourisme ont augmenté de 15,7%, passant de 131,1 millions de dinars (55,15 millions de dollars) à la fin de janvier 2017 à 151,7 millions de dinars (63,81 millions de dollars) fin janvier 2018 et l’observatoire « HotStats » a noté une augmentation de 2,3% du taux d’occupation en novembre 2017 pour grimper à 71,6%.

Selon HotStats, il s’agit de la deuxième fréquentation la plus élevée enregistrée dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique pour l’année. «Le mois de novembre est généralement un bon mois pour les hôtels du Moyen-Orient et de l’Afrique. Ce mois-ci était presque entièrement boosté par l’Afrique du Nord et particulièrement les stations « soleil d’hiver », y compris la Tunisie et l’Égypte» a déclaré Pablo Alonso, PDG de HotStats, dans un récent communiqué.

Le secteur du tourisme a également enregistré une croissance de 23,2% en 2017 en accueillant plus de sept millions de touristes de toutes nationalités, a indiqué le ministère tunisien du Tourisme, précisant que, parmi ces touristes, il y avait environ 1,69 million d’Européens – soit une augmentation de près de 20% – dont la majorité est constituée de Britanniques.

Cette augmentation est en partie due à la levée des restrictions de voyage britanniques au cours de la deuxième moitié de 2017 et, après trois ans de suspension, le voyagiste britannique Thomas Cook a repris ses vols sur la Tunisie en février. Le premier vol a atterri à l’aéroport d’Enfidha-Hammamet en provenance de Birmingham, avec environ 220 touristes britanniques. À partir de mai, la fréquence des vols de Thomas Cook devrait atteindre 10 vols par semaine.

Selon Nicolas Pezout, directeur général du Mövenpick Hotel du Lac Tunis, cité par Hotelier Middle East, l’industrie du tourisme et de l’hôtellerie tunisienne a traversé quelques années difficiles et de nombreux efforts ont été déployés par tous pour rapprocher l’image de la destination de ce qu’elle avait coutume d’être. “Mais alors que la Tunisie revient sur les radars de la plupart de ses marchés traditionnels comme la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, ces dernières années ont également eu un effet sur son exposition aux marchés alternatifs”, a-t-il ajouté.

Selon l’hôtelier, la réduction de l’activité tirée de ses sources traditionnelles a contraint la Tunisie à explorer et à développer d’autres flux de visiteurs provenant de marchés à fort potentiel tels que ceux de la Chine, de l’Inde et de la Russie. Les professionnels du tourisme sont également optimistes quant à la résurgence des flux touristiques des pays du CCG.

Un assortiment de modernité et de tradition

Il a ajouté que la Tunisie est probablement l’un des derniers endroits au monde où les visiteurs peuvent “profiter d’un assortiment de modernité et de tradition, ainsi que d’un éventail de paysages naturels allant des forêts de montagne aux dunes uniques du désert, utilisées, d’ailleurs, comme sites de tournage pour des films comme Star Wars et le Patient anglais “.

“En tant qu’étranger, ayant vécu dans divers pays d’Europe et du Moyen-Orient, je peux affirmer sans contredit que les gens ici sont parmi les plus sympathiques et les plus accueillants que j’ai vus”, a ajouté Pezout. Mövenpick fait partie des nouveaux hôtels ouverts cette année, avec de plus en plus de marques internationales qui manifestent de l’intérêt pour la destination et se préparent à ouvrir dans les années à venir.

Il est persuadé que ce nouveau boom verra la qualité et les niveaux de service dans les hôtels s’améliorer. “Cela signifie également que nous devons plus que jamais nous démarquer de la concurrence”, a ajouté Pezout. Malgré tous ces nouveaux hôtels à venir, les directeurs généraux ne s’inquiètent pas des ressources humaines de leurs hôtels.

Un personnel hôtelier est à 99% tunisien

Selon Philippe Cornaille, directeur général d’Avani Les Berges Du Lac à Tunis, « le peuple tunisien est très hospitalier, gentil et authentique. Notre équipe sera locale. Nous veillerons également à maintenir l’équilibre du personnel employé à l’hôtel et à développer des programmes de formation afin de garantir que l’expérience de la marque Avani soit livrée à nos clients. “Nous n’avons aucun problème pour trouver et recruter les membres de l’équipe dont nous avons besoin pour ouvrir notre hôtel. Alors que peu d’expatriés ont été recrutés pour certains postes, 99% des membres de notre équipe sont des Tunisiens. »

“Le gouvernement tunisien fait d’énormes efforts pour consolider l’image de la destination, qui a été quelque peu malmenée au cours des dernières années. L’infrastructure est bonne et les problèmes de qualité sont abordés plus sérieusement que jamais, les autorités en charge du tourisme sévissant contre les opérateurs qui ne respecteraient pas les normes en vigueur. Du point de vue de l’industrie hôtelière, Tunis accueille trois nouvelles ouvertures de marques internationales cette année, avec deux autres au moins pour 2019 “, a-t-il déclaré.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire