20 % des PME ont été incitées à la corruption par l’administration

20 % des PME ont été incitées à la corruption par l’administration

Une enquête réalisée par le CJD auprès des PME (oct-nov 2018) et portant sur les performances de l’administration publique, a donné des résultats alarmants. Les PME et l’entrepreneurial ne peuvent se développer que dans un environnement sain et motivant. Et au vu de ces résultats, on en est très loin. C’est ce que rapporte l’homme d’affaires Khaled Fourati dans un récent Post sur les réseaux sociaux.

L’enquête a démontré que:
– 43% des PME ont constaté une régression de leurs chiffres d’affaires
– Les administrations ciblées ont un mauvais score de performance 59% (en dessous de la moyenne reconnue)
– 20% des PME ont été incitées à la corruption par l’administration
– 77% des PME considèrent que l’administration est un obstacle au développement

Parmi les solutions proposées par l’enquête, vient en premier lieu la digitalisation de l’administration. Cela peut être une avancée significative, mais pas suffisante, car il faut un « assainissement » et une revue des compétences.

Des actions urgentes devraient être entreprises, à savoir :
– éliminer l’impunité et établir de VRAIES sanctions pénales contre la corruption et les infractions majeures.
– éliminer les incompétents et les brebis galeuses par des départs précipités, en redéfinissant les missions du service publique : au service du citoyen (et non le contraire tel que le perçoivent les fonctionnaires)
– éliminer toutes les autorisations inutiles et les procédures administratives lourdes, ainsi que les contrôles a priori, sources de pots-de-vin et de corruption.
– libérer le marché et l’initiative individuelle
– Faciliter l’accès à l’information au citoyen, et diffuser les informations liées aux appels d’offres et marchés publics.C’est déjà un pas. Mais qui osera ?

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire