AccueilActualitésAffaire Nabil Karoui: «I Watch» saisira le CSM et l'inspection générale de...

Affaire Nabil Karoui: «I Watch» saisira le CSM et l’inspection générale de la Justice

L’organisation « I Watch » a indiqué, mercredi, qu’elle « n’hésitera pas à saisir le Conseil supérieur de la magistrature et l’inspection générale de la Justice, s’il est prouvé qu’il existe « de sérieux soupçons de falsification délibérée des procédures au profit de l’accusé Nabil Karoui ».

- Publicité-

Nabil Karoui, président du parti « Qalb Tounes » et fondateur de la chaine privée Nessma TV, a été remis en liberté mardi. Il était en détention préventive depuis plus de six mois pour une affaire de présumé blanchiment d’argent et fraude fiscale.

« I Watch », qui représente Transparency International en Tunisie, avait accusé Nabil Karoui et son frère de fraude fiscale dans un rapport publié en 2016.

Dans une déclaration, publiée, mercredi, au lendemain de la mise en liberté de Nabil Karoui, « I Watch » a déclaré « respecter les décisions de justice et toutes les voies légales de recours », mettant toutefois en garde que le fait de laisser Nabil Karoui en état de liberté « ne doit pas affecter le déroulement de l’enquête. »

L’organisation a indiqué, dans ce sens, avoir relevé différentes « formes de pression exercées ces derniers temps sur la justice ». Elle a affirmé sa totale confiance en la solidité des éléments du dossier, qui a été présenté aux autorités, et son entière conviction que les recherches révéleront toute la vérité et les faits liés à l’affaire.

Dans ce contexte, « I Watch » a réitéré son rejet de « la politisation » de ce dossier et de « toute tentative visant à influencer ou faire pression sur les juges en charge de l’affaire ».

Elle a relevé qu’en tant que partie plaignante dans cette affaire, elle considère que la poursuite des procédures de gel des fonds et de l’interdiction de voyager émise à l’encontre des frères Nabil et Ghazi Karoui (accusés de corruption financière), constituent « un vrai garant », d’autant plus que « le simple fait de les maintenir en liberté ne signifie pas qu’ils ont été blanchis des charges retenues contre eux ». « Leur arrestation préventive ne signifie pas non plus leur condamnation, et ce, tant que la justice tribunal n’a pas encore rendu son jugement définitif ».

Il est à noter que la chambre criminelle près la Cour de cassation a rendu, mardi, un arrêt de cassation sans renvoi, annulant la décision de prolonger la détention de l’homme d’affaires Nabil Karoui, président du parti « Qalb Tounes », et décidé sa libération immédiate.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,452SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles