Afrique du Sud : La magie Ramaphosa n’aura pas duré, après la...

Afrique du Sud : La magie Ramaphosa n’aura pas duré, après la sombre ère Zuma

par -

Après la disgrâce du président sud-africain, Jacob Zuma, destitué par le Parlement pour des faits de corruption, son successeur, Cyril Ramaphosa, est dans la tourmente, pour les mêmes accusations. Il est dans le viseur des principales formations de l’opposition, qui exigent une enquête indépendante sur un financement occulte de 36.000 dollars, rapporte BBC Afrique. Ramaphosa aurait touché la somme lors de sa campagne pour accéder à la présidence du parti majoritaire, l’ANC (Congrès national africain), en 2017.

Pourtant le nouveau président avait promis de débarrasser le pays de la corruption, après le sombre règne de Zuma. Et ce n’est pas avec les arguments avancés pour sa défense qu’il va soigner son image : Les 500.000 rands ont été décaissés par la société African Global Operations après une mission dans le consulting confiée à son fils, dit-il. Avant d’affirmer vendredi dernier qu’il avait mal informé, par erreur, les parlementaires et que l’argent a effectivement servi lors de sa campagne pour la présidence de l’ANC, en décembre dernier.

A noter que Nhlanhla Nene, un membre du cercle de Ramaphosa et financier du parti, a dû jeter l’éponge en octobre, après avoir reconnu avoir menti sur le nombre de réunions avec les frères Gupta, des proches de l’ex-président Zuma qui ont été mouillés dans une affaire de trafic d’influence, des accusations qu’ils démentent…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire