Bourse : De nouveaux produits d’épargne à l’étude

Bourse : De nouveaux produits d’épargne à l’étude

par -

Les perspectives de développement du marché financier et du renforcement de son rôle dans le financement de l’investissement privé, ont été au centre d’une réunion tenue récemment, au siège du CMF, entre le ministre des Finances, Ridha Chalghoum et le président du Conseil du marché financier, Salah Sayel, ainsi que d’éminents représentants de la place de Tunis.

“L’organisation de cette réunion s’inscrit dans le droit fil du projet de refonte du cadre législatif régissant le marché financier tunisien et témoigne de la volonté commune du ministre des Finances et du CMF d’élargir autant que possible le champ de la concertation avec tous les intervenants opérant sur la place de Tunis”, a indiqué le CMF dans un communiqué publié sur son site web.

Ainsi, il a été décidé, lors de cette réunion, de mettre en place trois comités chargés de formuler des propositions pratiques concernant les points relatifs à la création de nouveaux produits d’épargne, l’amélioration de la liquidité des produits de la dette et l’accélération du processus de mise à niveau des petites et moyennes entreprises pour leur permettre de s’introduire sur le marché boursier afin qu’elles puissent lever les fonds nécessaires à leur développement.

A ce titre, Chalghoum a tenu à mettre en exergue, le rôle du marché financier dans la propulsion de l’épargne et l’appui de l’investissement étant donné qu’il constitue une source complémentaire de financement de l’économie en synergie notamment avec le financement bancaire.

Les professionnels de la place tout en saluant l’importance de l’intérêt accordé par les pouvoirs publics au développement du marché et de la Bourse de Tunis, ont plaidé pour la poursuite des réformes allant dans ce sens, notamment à travers le développement du marché secondaire de la dette et l’octroi d’incitations spécifiques à certains produits et véhicules tels que les comptes d’épargne en actions et les organismes de placement collectif en valeurs mobilières.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire