16 C
Tunisie
lundi 25 janvier 2021
Accueil Afrique Covid : Les pays de l'Afrique du Nord doivent renforcer l’intégration économique

Covid : Les pays de l’Afrique du Nord doivent renforcer l’intégration économique

Les participants à la 35ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) du Bureau sous-régional de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) en Afrique du Nord ont appelé, mardi, à renforcer l’intégration économique en Afrique du Nord pour consolider la résilience face à l’impact économique de la Covid-19.

- Publicité-

Ils ont, également, recommandé de favoriser l’adoption des technologies numériques et développer une réelle coopération entre les pays de l’Afrique du Nord, pour mettre en commun des ressources afin de développer une capacité technologique commune et offrir aux entreprises nord africaines un marché plus large. Les participants ont plaidé pour l’incorporation de la pandémie de la covid-19 et d’autres menaces pour la santé dans les accords liés au commerce, à l’investissement et à la propriété intellectuelle et dans l’accord de la zone de libre -échange continentale africaine (ZLECAF).

Organisé sur le thème :  » Covid-19: politiques et stratégies de relance pour l’Afrique du Nord » par le Bureau sous-régional de la CEA en Afrique du Nord, le CIHFE a réuni les représentants des pays membres à savoir la Tunisie, l’Algérie, l’Egypte, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et le Soudan ainsi que des experts de haut niveau et le Secrétariat Général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), qui ont examiné l’impact de la crise de la Covid19, sur les économies nord-africaines .

Pour sa part, la Secrétaire exécutive de la CEA et Secrétaire Générale adjointe de l’ONU, Vera Songwe, a mis l’accent sur la nécessité d’adopter les technologies numériques dans les plans de développement économique des pays africains, pour une meilleure économie numérique, pour créer davantage d’emplois et alimenter la croissance africaine d’une manière plus durable.

2021 sera  une nouvelle année difficile !

 » L’Afrique du Nord ne doit pas rater la révolution numérique au risque d’accuser un retard qui sera très difficile à combler. La sous-région doit massivement investir dans les infrastructures numériques, renforcer ses capacités technologiques et libérer son potentiel d’innovation  » a encore avancé la responsable.  » Nous nous attendons à ce que 2021, soit à la fois une nouvelle année difficile mais aussi un tournant majeur pour les économies nord-africaines, sur des questions vitales telles que la transformation structurelle, l’intégration régionale et l’emploi des jeunes et à terme, leur capacité à réaliser une croissance inclusive, durable et résiliente dans les années à venir », a avancé , le directeur par intérim du Bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord, Khaled Hussein .

Répercussions majeures et durables sur les plans économique

Selon les experts de l’ONU, la sous-région est confrontée à l’un des plus grands chocs économiques de son histoire moderne. Ils craignent des répercussions majeures et durables sur les plans économique et social, et s’attendant à une lente reprise à partir de 2021.


Une contraction de l’économie mondiale de -3,2% est attendue en 2020, avec, dans le cas de l’Afrique du Nord, une croissance du PIB de seulement 0,3% dans le meilleur des cas et une baisse de – 5,4% dans le pire des cas.


Depuis son apparition, la pandémie de la Covid 19 a gravement touché l’économie mondiale, perturbant les chaînes de valeur mondiales , qui représentent près de la moitié du commerce mondial dans une économie mondiale hautement interconnectée, déclenchant l’émergence de chaînes de valeur plus concentrées, l’apparition de nouveaux secteurs stratégiques ainsi qu’une accélération de la 4ème révolution industrielle.

La Covid affecte les principales sources de devises étrangère !


 » La crise de la Covid-19 a gravement affecté les principales sources de devises étrangères telles que les IDE, les exportations de pétrole et de marchandises, les envois de fonds des communautés expatriées et le tourisme, menaçant environ 5 millions d’emplois en 2020 dont beaucoup sont détenus par des travailleurs vulnérables tels que les jeunes, les femmes et les employés du secteur informel « , ont encore constaté les experts de l’ONU.

Les recommandations issues de cette réunion seront présentées, en mars 2021, à la Conférence des ministres africains des Finances, de la Planification et du Développement économique de la CEA dans la perspective de leur mise en œuvre. La 36ème réunion du comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) se tiendra en 2021, au Maroc, au siège du Bureau sous-régional de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), en Afrique du Nord.JENA

1 COMMENTAIRE

  1. Comment voulez vous que ça marche? Guerre en Libye, l’Algérie et le Maroc qui se regardent comme chien et chat…il faut au contraire démanteler ce bloc et intégrer les pays qui le composent dans d’autres blocs africaines, pour arrêter de perdre du temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,043FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles