AccueilLa UNEDe l'hydrogène vert made in Tunisia

De l’hydrogène vert made in Tunisia

Si tout va bien comme l’espèrent les diverses parties prenantes, le gouvernorat de Tataouine abritera dans un avenir proche un grand projet de production industrielle de l’hydrogène vert, le premier du genre en Tunisie.

Une délégation d’experts spécialisés en énergie renouvelable représentant  l’une des grandes entreprises pétrolières européennes a effectué, à partir de lundi 21 novembre, un séjour de 3 jours dans le gouvernorat de Tataouine, afin de prendre connaissance des potentialités de la région dans la production de l’hydrogène vert et son exportation aux pays européens. Au programme figurait, également, la signature d’un mémorandum d’entente entre cette société pétrolière et le gouvernement tunisien en vue de mettre en place un cadre général d’investissement dans l’hydrogène vert, depuis la phase de la production jusqu’à celles de  l’exploitation et de l’exportation.

Selon des sources européennes, l’Union européenne a adopté une stratégie pour l’approvisionnement en l’hydrogène vert à l’orée de 2030, via la production et l’importation, à hauteur de 10 millions de tonnes par an pour chacune des deux filières.

Face aux défis du réchauffement du climat de la Terre en raison des émissions considérables de gaz carbonique (CO2) dans l’atmosphère terrestre par les innombrables établissements industriels, dans le monde, l’hydrogène vert ou propre est devenu un vecteur de la transition énergétique dans l’espace européen et partout ailleurs où il y a un excès d’industrialisation.

En effet, l’hydrogène est aujourd’hui utilisé dans divers procédés de l’industrie chimique et pétrochimique, mais il est principalement produit à partir de combustibles fossiles (pétrole et gaz naturel) : c’est l’hydrogène gris. Ce procédé est malheureusement très émetteur de CO2.

Lorsque l ‘hydrogène  est produit à partir d’énergies renouvelables, comme l’énergie solaire, et éolienne, il ne génère aucune émission de polluants. C’est l’hydrogène vert ou propre. Une révolution s’opère pour le développement de ce mode de production de l’hydrogène, pertinent pour résoudre les problématiques de qualité d’air et de gaz à effet de serre.

Potentiel  solaire

Plus précisément, l’hydrogène est produit par électrolyse d’eau qui est un corps composé d’hydrogène et d’oxygène, à hauteur de 2 volumes d’hydrogène pour un volume d’oxygène (H2O). La séparation se fait donc au moyen de l’électricité, et c’est l’espèce d’électricité utilisée qui fait que l’hydrogène est gris, ou vert. Ainsi, l’hydrogène est gris et polluant quand l’électricité est générée à partir du pétrole et du gaz naturel et il est hydrogène vert  et propre quand l’électricité est générée à partir des énergies renouvelables, comme le soleil (énergie solaire) et le vent (énergie éolienne).

Or, la Tunisie et plus particulièrement le Sud tunisien où se trouve le gouvernorat de Tataouine est propice à l’exploitation de son énorme potentiel de rayonnement solaire pour produire de l’énergie solaire. L’hydrogène vert produit peut être transporté, alors, par le moyen des tuyaux ou pipeline comme le gaz naturel.

Mais, l’hydrogène vert sert à de nombreux usages. Les véhicules électriques à pile à hydrogène sont  une solution d’avenir pour le transport, complémentaire au véhicule électrique à batterie et à ce qu’on appelle le bio GNV, à condition que l’hydrogène soit d’origine renouvelable.

Le secteur du transport est l’un des secteurs les plus polluants.

Aussi, la production de l’hydrogène vert et propre a connu, dernièrement, une forte impulsion. Grâce à la coopération internationale, la Tunisie compte tirer profit de cette nouvelle révolution énergétique.

Autre projet tuniso-allemand

Parallèlement au projet de Tataouine initié par des industriels du pétrole, d’autres partenaires publics et privés ont manifesté un réel intérêt au développement d’une coopération fructueuse avec la partie tunisienne dans ce domaine. L’Allemagne, en particulier, a été au premier rang de ces partenaires.

Le 28 juin dernier, un projet d’hydrogène vert au service d’une croissance durable et une économie décarbonisée en Tunisie (H2Vert.TUN) a été lancé officiellement, dans le cadre de la coopération tuniso-allemande.

Ce projet mandaté par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ), est mis en œuvre par la GIZ (Agence allemande de coopération internationale) en coopération avec le ministère de l’industrie, des mines et de l’énergie.

Il s’agit du premier engagement concret de la Tunisie dans le domaine de la production de l’hydrogène vert.

L’objectif global de ce nouveau projet est d’améliorer les conditions cadres afin de développer une chaîne de valeur basée sur les énergies renouvelables pour l’hydrogène vert et ses dérivés en Tunisie.

Au vu de ses propriétés signalées, l’hydrogène vert constitue un atout pour la décarbonisation de l’industrie en Tunisie et son adaptation aux nouvelles exigences mondiales. En outre, l’hydrogène vert peut être stocké et distribué en fonction de la demande et de cette manière il va contribuer à l’enrichissement des exportations tunisiennes.

S.B.H

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,016SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -