AccueilLa UNEEnseignement: Faux et usage de faux entachent des dizaines de dossiers de...

Enseignement: Faux et usage de faux entachent des dizaines de dossiers de suppléance à Sidi Bouzid

Voici une affaire de corruption qui a jeté un émoi considérable tant elle affecte  aussi bien les parents d’élèves que l’intégrité de la profession d’enseignant. C’est celle de la  découverte  de pratiques frauduleuses relatives à l’attribution de  faux documents « certifiant » le parcours diplômant d’un certains nombre de cadres de l’enseignement à Sidi Bouzid.

- Publicité-

Une source bien informée au  ministère de l’Education, dans le souci apparent de minimiser l’affaire, a démenti, ce mardi 26 octobre 2021, l’information y afférente qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux selon laquelle environ 1000 enseignants ont été licenciés à cause de faux diplômes.

La même source a ajouté dans une déclaration à  Africanmanager ar que certaines parties ont intérêt à exagérer cette problématique, expliquant que les cas de falsification qui ont été détectés ne sont pas liés aux diplômes académiques, mais plutôt au « certificat de service », qui est considéré comme un document clé pour accélérer le processus d’affectation des enseignants. Ce document  certifie  que l’enseignant a dispensé des cours pendant au moins 5 mois et demi, et ce durant la période entre 2006 et 2017.

Concernant les certificats académiques, la même source a confirmé qu’ils sont authentiques, limitant le problème de falsification au certificat de service et plus précisément à la période d’enseignement indispensable pour la constitution du dossier d’affectation.

La même source  a fait savoir que le ministère a ouvert une enquête à ce sujet et qu’aucune violation de la loi n’a été détectée.

102 dossiers entachés de fraude !

Cependant, le  responsable au ministère de l’Éducation a indiqué que le nombre de dossiers qui ont été transmis au pôle judiciaire financier pour fraude au « certificat de service », s’élève à 102.

Il est à noter que le ministère de l’Éducation a récemment décidé de licencier 5 fonctionnaires du commissariat régional de l’éducation de Sidi Bouzid, qui ont été déférés  au parquet pour faits de faux et d’usage de faux  et de  manipulation du dossier d’affectation.

Cette  décision administrative du ministère de l’Education intervient quelques jours après la révélation d’une opération de fraude qui concerne plus de 100 enseignants suppléants  du gouvernorat de Sidi Bouzid, et qui n’ont pas tous rempli les conditions d’admission relatives aux heures d’enseignement.

En fait, le règlement du statut des enseignants suppléants est régi  par une convention en vigueur  depuis 2008 qui prévoit l’octroi de l’agrément d’inscription en fonction de la durée d’enseignement des suppléants, ce qui correspond à une période contractuelle entre le ministère et les enseignants suppléants  dont les noms et la durée d’enseignement sont répertoriés sur une plateforme établie par le ministère.

Par ailleurs, le secrétaire général de la fédération générale de l’enseignement secondaire, Lasaad Yaqoubi, a confirmé que c’est le ministère de l’Éducation qui avait déposé une plainte concernant ce dossier.

Cependant, il a souligné que le Syndicat général de l’enseignement secondaire avait appelé à ouvrir une enquête après avoir soupçonné l’existence de fraudes dans les documents, affirmant qu’un certain nombre d’enseignants n’avaient pas assuré de cours de suppléance  pour être éligibles à la  régularisation de leurs situations .

Il  convient de signaler à cet égard  que le procureur  général au pôle judiciaire économique et financier a décidé de placer en garde à vue le directeur régional de l’éducation à Sidi Bouzid ainsi que 4 fonctionnaires pour falsification de documents administratifs et corruption, indique mardi le bureau de communication du Tribunal de première instance de Tunis.

Le nombre des personnes placées en garde à vue est actuellement de l’ordre de 7 sachant que l’investigation est en cours.

Le ministère de l’Éducation a annoncé vendredi avoir démis de leurs fonctions cinq responsables de la Délégation régionale à l’Éducation à Sidi Bouzid qui ont été traduits devant la justice pour fraude et falsification des dossiers de recrutement en faveur de plusieurs enseignants et instituteurs.

1 COMMENTAIRE

  1. Ce gigantesque chantier de corrupation ets engagé et cela dure ce que ça dure pour nettoyerle pays de ces fraudes et de ce genre de corruption et cela grace au courage du Président KS alors que ni Abbou qui était ministre de la fonction publique ni ceux qui ont gouverné durant la période 2011-2021 en particulier les responsables de la secte Ennahdha « Ellousous ».
    BRAVO monsieur le Président et son équipe, la Tunisie est sur le bon chemin. Il faut bien informer nos partenaires sur ces efforts. Ceci étant, il ne faut pas oublier les gros trafiquants en premier Ghannouchi, Bhiri et sa bande de criminels. A ne pas fermer les yeux sur la modification et l’actualisation des lois pour encourager l’investissement des tunisiens en Tunisie et les partenaires étrangers, des lois d’attraction des hommes d’affaires étrangers pour investir en Tunisie ains les accords de copération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,847SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles