25 C
Tunisie
dimanche 25 octobre 2020
Accueil Ce que je crois Hédi Djilani : "Je suis très dégoûté et j'ai peur pour la...

Hédi Djilani : « Je suis très dégoûté et j’ai peur pour la Tunisie »

« L’économie informelle est celle qui n’a pas de comptabilité, qui n’existe pas pour l’administration et qui ne paye aucun impôt », fait remarquer l’ex président de l’UTICA, Hédi Djilani, ajoutant qu’ « elle a dévoré  les entreprises organisées, avec leurs dirigeants, leurs cadres et leurs emplois ( 2 Millions ) sous le regard indifférent de tous les Gouvernements ».

- Publicité-

« Jusqu’à 2010, cette économie informelle existait mais ne dépassait pas les 20 % et c’était parfaitement tolérable, mais aujourd’hui, je pense qu’elle doit représenter 60 à 70 %.

Il y a aujourd’hui 1,5 Million d’emplois dans ce secteur informel qui est devenu armé pour se protéger, et sauf miracle, personne ne peut plus l’arrêter.
C’est un dérapage dangereux de la démocratie et de la liberté.

On a sacrifié les entreprises et les citoyens qui payent des impôts au profit de citoyens qui ne payent aucun impôt et sont devenus plus fort, plus riche que l’État, et se comportent comme des mafieux.

Les vrais mafieux ne sont pas en prison, mais en dehors et bien libres.
Je suis dégoûté de cette triste réalité  et j’ai très peur pour notre Tunisie qui est entrain de sortir des circuits officiels de  l’économie mondiale qui a des règles très claires, ou vous êtes dedans ou vous êtes dehors,  et si vous êtes dehors vous êtes économiquement morts ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,331SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles