AccueilLa UNEJus à forte teneur en sucre: L’INC veille au grain!

Jus à forte teneur en sucre: L’INC veille au grain!

Une batterie d’essais comparatifs réalisés par l’Institut National de Consommation ont montré que les jus ont une forte teneur en sucre. Pour un goûter servi aux enfants, pour un déjeuner en famille ou même un pique-nique, les  jus sont devenus un breuvage   indispensable pour le Tunisien. Mais a-t-on une véritable idée sur leurs compositions, et notamment sur leur teneur en sucre ?

- Publicité-

Pour répondre à cette question et à bien d’autres, Africanmanager a rencontré la  directrice de l’unité des recherches et des essais comparatifs à l’Institut National de Consommation, Darine Doggui, qui a,  d’emblée,   confirmé qu’une brique de jus de 20 cl contient à peu près la moitié de la quantité tolérable en sucre ajouté qu’un enfant peut prendre en une journée, selon les recommandations de l’OMS. Une quantité jugée énorme dès lors que l’enfant va certainement consommer d’autres sucreries en cours de journée.

« En fait, selon les recommandations internationales, l’apport calorique provenant des sucres ajoutés ne doit pas dépasser 10% de l’apport calorique alimentaire total pour une journée, sachant qu’un 1 gr de sucre produit 4 kCal.

A titre d’exemple,  pour une personne qui a besoin de 2000kCal/ jour, la quantité maximale en sucre par jour  sera  de l’ordre de 50 grammes», note la responsable. En effet, cette analyse explique l’augmentation des cas pathologiques dus  au  surpoids et à l’obésité chez les enfants et même du diabète type 2.

Des analyses rigoureuses

Le problème c’est qu’il n’y a pas de textes de lois qui régissent le rajout du sucre dans les produits alimentaires. Cependant, les essais réalisés par l’INC peuvent exercer  une pression  sur les autorités aussi bien que sur les fabricants qui pourraient diminuer d’eux même la teneur en sucre dans leurs produits.

En fait, ces essais comparatifs existent dans le monde depuis des dizaines d’années ; aux  USA, depuis 1920 et en Europe depuis 1960… C’est une comparaison des produits qui existent sur le marché.

« Ces produits sont soumis à un cahier des charges préparé au préalable, a-t-elle souligné, précisant que «  dans nos essais, on ne cherche pas la conformité du produit mais on cherche plutôt sa performance ». C’est qu’un produit pourrait être conforme à la loi sans pour autant être performant sur le plan nutritionnel.

« Bien que notre unité ne soit pas assez étoffée, nous sommes les  seuls dans le monde arabe à procéder à ce genre d’essais. Pour ce faire,  l’INC en tant qu’établissement public à caractère administratif « EPA » s’emploie  à agrandir  cette unité que ce soit par les moyens matériels ou humains afin de lui conférer  plus de souplesse dans son  travail quotidien », a indiqué  la directrice.

Selon elle,  les objectifs de ces essais sont principalement :

-L’information du consommateur et par conséquent sa protection pour que les  achats soient  faits en connaissance de cause et en toute conscience.

-L’amélioration du produit tunisien, car les essais comparatifs créent une émulation qualitative dans les branches professionnelles, et par la suite, une concurrence loyale entre les producteurs qui ne peut être que bénéfique pour le producteur, pour le consommateur et pour l’économie du pays. C’est pour cette raison qu’il faut donner plus de moyens à l’INC.

Pour les essais comparatifs, on ne peut comparer que le comparable, c’est-à-dire on ne peut pas comparer par exemple du beurre à la margarine.

En effet, ces essais comparatifs sont des opérations compliquées qui nécessitent de la rigueur scientifique et peuvent prendre, des fois ,plus d’une année car ils passent par des étapes bien particulières, à  commencer par le choix du produit qui se fait selon des critères bien déterminés dont la forte demande de la part du consommateur,  comme c’est le cas  du lait stérilisé demi-écrémé qui était le premier produit sur lequel sont réalisés  des essais comparatifs.

Un rapport bien détaillé contenant des tableaux comparatifs des composantes du produit sera par la suite publié sur le site de l’INC.

Des applications et de nouveaux labels

Outre les produits alimentaires, l’institut s’intéresse à la technologie en lançant depuis quelques mois une application intitulée « codeonline » qui permet au consommateur tunisien de connaître les prix des produits et denrées alimentaires et de les comparer dans les cinq points, de vente les plus proches en utilisant le GPS.

Il y a aussi un Label de Confiance pour les sites E-commerce , qui permet de renforcer la confiance du consommateur tunisien vis-à-vis de  la vente en ligne, ce qui est de nature à impulser l’activité du commerce électronique. Ce label sera octroyé à tout site marchand tunisien répondant à une série de critères de transparence et de sécurité, et offrant un service de qualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,851SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles