AccueilLa UNELa BAD  partenaire de l’intégration des énergies renouvelables en Tunisie

La BAD  partenaire de l’intégration des énergies renouvelables en Tunisie

La Banque Africaine de Développement s’est signalé par une initiative qui fait date  en se joignant en y contribuant activement à la stratégie  “Intégrer les énergies renouvelables dans les transitions énergétiques”  dont la Tunisie a accueilli les assises. Co-organisé par les Fonds d’investissement pour le climat (CIF) et le gouvernement tunisien, l’événement d’apprentissage a réuni les principales parties prenantes pour faire progresser le dialogue et l’action sur l’intégration des énergies renouvelables dans les pays en développement, dans le cadre du Programme d’Intégration des énergies renouvelables (REI) des CIF.

Le REI a été lancé en 2023 pour soutenir les pays en développement dans la transition de leurs systèmes énergétiques pour accueillir des quantités croissantes de production d’énergie renouvelable. Des manifestations d’intérêt ont été invitées du monde entier et dix pays ont été sélectionnés pour élaborer des plans d’investissement. Reconnaissant l’importance du partage des connaissances, le CIF a créé la Plateforme d’apprentissage REI l’année dernière pour favoriser l’échange d’idées et de meilleures pratiques entre les pays, en particulier ceux qui ne font pas partie des pays sélectionnés.

Pendant trois jours, des participants venus du monde entier ont pris part à une série de sessions d’apprentissage et d’ateliers techniques couvrant un large éventail de sujets essentiels à la réintégration – infrastructures de transport et de distribution, amélioration de la flexibilité des systèmes, gestion des pics de charge, stockage d’énergie, réseaux intelligents et le développement de systèmes énergétiques résilients, précise la BAD.
Les discussions ont également porté sur la planification et l’élaboration des politiques nationales, ainsi que sur le rôle crucial de la participation du secteur privé dans l’expansion des capacités d’investissement.

Des défis similaires

« Les discussions ont été assez fructueuses. En regardant les pays, ils ont vu comment, bien qu’ils se trouvent dans des endroits géographiquement différents, ils sont tous confrontés à des problèmes et  à des défis similaires”, a déclaré Jimmy Pannett, codirecteur de REI. « Et plus important encore, je pense qu’en dépit d’être à différents stades d’intégration de leur énergie renouvelable, peu importe à quel point ils sont sophistiqués ou non, ils apprennent tous les uns des autres. Nous avons vu la Colombie dire qu’elle avait appris des choses du Kenya. Nous avons vu des leçons que tout le monde a apprises de l’Asie du Sud ou comment certains concepts et solutions tels que l’hydroélectricité au Brésil ne sont pas nécessairement toujours la solution complète [pour certains pays] – qu’ils doivent être plus créatifs.”

 Le Directeur général de l’Agence Nationale Tunisienne pour la Conservation de l’Énergie, Fethi Hanchi, a  souligné que  « face à tous les grands défis universels, toutes les réponses doivent être transversales et collaboratives. Nous devons travailler ensemble pour relever ce défi énergétique, qui est intrinsèquement lié au défi climatique. Par conséquent, nous devons intensifier et multiplier ces initiatives afin de maximiser les bénéfices des expériences des uns et des autres. »

« Et aussi, nous devons matérialiser le financement des énergies renouvelables. Aujourd’hui, c’est la principale préoccupation car les pays sont désormais prêts », a-t-il conclu.

20 milliards de dollars engagés

Carlos Mollinedo, Directeur économique de l’énergie à la Banque africaine de développement, lors d’un panel sur l’intensification des investissements dans l’intégration des énergies renouvelables, a partagé des idées sur la façon d’aborder  le développement du pipeline, ainsi que des exemples des types d’investissements auxquels la Banque accorde la priorité.

“La Banque est pleinement déterminée à soutenir les efforts des pays africains pour accélérer l’accès à l’électricité tout en faisant progresser leur transition vers des sources d’énergie plus propres. Depuis 2000, nous avons engagé un montant cumulé de 20 milliards de dollars pour atteindre ces deux objectifs, en nous concentrant de plus en plus sur les énergies renouvelables, en particulier l’hydroélectricité et l’énergie solaire, et en soutenant de plus en plus les investissements du secteur privé par le biais de financements directs et en fournissant une assistance technique pour stimuler la réforme du secteur de l’électricité”, a-t-il déclaré.

Des visites sur site ont permis aux participants de constater de visu les approches innovantes de la Tunisie en matière d’intégration des énergies renouvelables, mettant en évidence l’utilisation de partenariats public-privé pour stimuler les investissements dans le secteur des énergies renouvelables.

Les stratégies et les mises en œuvre pratiques de la Tunisie ont fourni des enseignements précieux et une source d’inspiration pour d’autres pays qui se lancent dans des transitions énergétiques similaires. L’événement a non seulement mis en évidence les progrès réalisés, mais a également souligné l’importance de la collaboration continue et du partage des connaissances.

En réunissant un large éventail d’expertises et de perspectives, il visait à accélérer l’adoption collaborative des énergies renouvelables et à soutenir l’effort mondial visant à créer des systèmes énergétiques durables et résilients pour l’avenir.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -