AccueilAfriqueLa cheffe du gouvernement italien Meloni attendue ce dimanche à Alger

La cheffe du gouvernement italien Meloni attendue ce dimanche à Alger

La présidente du Conseil italien d’extrême-droite, Giorgia Meloni, est attendue ce dimanche 22 janvier à Alger pour une visite de deux jours.  Il  s’agit du troisième déplacement d’un premier ministre italien en Algérie en moins d’une année, après ceux de Mario Draghi en avril et juillet 2022.

Giorgia Meloni entend d’ailleurs poursuivre et consolider le processus de partenariat gagnant-gagnant entre l’Algérie et l’Italie qui a été initié par son prédécesseur.

L’Italie a mis à profit ses relations historiques avec l’Algérie pour se mettre dans une position confortable dans un contexte de tension mondiale sur l’énergie, marqué par la volonté de l’Europe de s’affranchir des hydrocarbures russes.

L’Algérie, pour sa part, souhaite aussi exporter de l’électricité vers l’Italie et l’Europe, obtenir un transfert de technologie et de savoir-faire pour moderniser son économie et attirer plus d’investissements italiens dans d’autres domaines en plus du secteur énergétique.

À la tête d’un gouvernement d’extrême-droite, Giorgia Meloni s’est montrée jusque-là très pragmatique dans ses déclarations sur les relations avec les pays de la rive sud de la Méditerranée.

Avec l’Algérie, elle entend consolider le partenariat énergétique et tenir les engagements de son prédécesseur pour une coopération plus diversifiée, envisageant des investissements dans l’énergie verte, l’industrie pharmaceutique, la mécanique, l’agro-industriel, le tourisme et les start-up.

Ce double objectif apparaît à travers la composante de la délégation qui l’accompagne à Alger. On y trouve notamment l’inévitable Claudio Descalzi, PDG d’Eni, et Carlo Bonomi, président de Confindustria, la principale organisation patronale italienne.

Selon la presse italienne, deux nouveaux accords dans le domaine de l’énergie sont prévus, tandis que Bonomi signera avec ses vis-à-vis algériens des accords visant à faciliter les échanges entre les entreprises des deux pays.

Les échanges ont nettement augmenté l’année passée, boostés par l’augmentation des flux de gaz et la révision à la hausse des prix.

Giorgia Meloni compte aller au-delà du partenariat stratégique dans le gaz avec l’Algérie. Dans le programme de son gouvernement, figure un projet visant à renforcer les liens avec la rive sud de la Méditerranée et l’Afrique. Intitulé la « proposition Mattei », du nom du fondateur d’ENI et ami de la révolution algérienne Enrico Mattei, le projet fait de l’Algérie un pont avec le continent.

Enfin, les observateurs en Italie estiment que le thème de l’immigration cher à l’extrême-droite italienne dont est issue Mme Meloni ne manquera pas de s’inviter dans la visite même si le problème ne se pose pas avec la même acuité qu’avec la France, principale destination de l’immigration algérienne.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -