AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelL'Algérie  prête à exporter davantage d'électricité vers la Tunisie

L’Algérie  prête à exporter davantage d’électricité vers la Tunisie

Le Président directeur général du groupe Sonelgaz, Mourad Adjal a annoncé, lundi dans la wilaya d’El-Bayadh, que l’Algérie était prête à augmenter les quantités d’électricité exportées vers la Tunisie en cas de demande supplémentaire.

Dans une déclaration à l’APS en marge d’une séance de travail avec des cadres centraux du groupe Sonelgaz et les autorités locales pour s’enquérir de la situation du secteur de l’énergie dans la wilaya d’El-Bayadh,  Adjal a déclaré que « l’Algérie qui exporte quotidiennement plus de 500 mégawatts d’énergie électrique vers la Tunisie, pays frère, était prête à augmenter les quantités d’électricité exportées en cas de hausse de la demande ».

Le même responsable a également annoncé un projet actuellement à l’étude, lié à l’exportation de l’électricité vers l’Italie.

Le PDG de Sonelgaz a affirmé que le groupe a acquis une grande expérience, notamment dans le domaine de la formation, ce qui lui a permis d’être présent dans 10 pays africains pour encadrer la formation de cadres dans le domaine de l’électricité et du gaz.

- Publicité-

2 Commentaires

  1. Les Tunisiens payent l’électricité pour refroidir les murs en été et payent le gaz pour les réchauffer en hiver.
    Le tunisien habite dans des logements non bio climatiques et conçus par des profanes en architecture économe en énergies.
    La Tunisie a mis en place des lois et a formé des experts de haut niveau en matière d’efficacité énergétique qu’elle n’a pas su bien utiliser. Les experts étaient soumis à des appels aux moins disant et non au plus compétents. Une élite a disparu du marché. De plus, les lois mis en place ne sont appliquées par les ministères Tunisiens.
    Il y a du travail à faire dans la formation des intervenants au cadre du bâti et dans l’aménagement du territoire. Les économies en énergies secondaires et primaires, sont à la portée des Tunisiens qui malheureusement continuent à gaspiller leur énergie. Ils payent cher en devises une énergie importée, au détriment d’autres investissements plus urgents. L’accoutumance tactile aux ambiances artificielles offrants du confort , est au point de vue sanitaire, très néfaste à court, à moyen et à long terme pour les Tunisiens et pour la planète terre.
    Les accoutumés aux ambiances artificielles ont une zone de confort entre 20°c en hiver et 26°c en été (segment de 6). Les non accoutumés ne sentent pas inconfortables si la température n’est pas pus basse de 18°c en hiver et si elle ne dépasse pas 28°c en été (segment de 10). Certains ont une plage de confort entre 16° et 30 (segment de 14).
    Malheureusement en voulant chauffer l’air, on chauffe aussi les murs et les cloisons intérieurs.
    La différence des masses volumiques et des leurs capacités thermiques, le maximum des dépenses va inutilement pour l’enveloppe du bâtiment (surtout les toitures).
    Les ministères de l’industrie, de l’équipement et du territoire, de la santé publique, et ceux de l’enseignement, doivent coordonner leurs efforts pour agir sur l’accoutumance, sur les conceptions des plans d’aménagements urbains, sur les conceptions architecturales, sur les choix des matériaux les moins énergivores dans leur fabrication, leur transport, leur mise en œuvre, leur maintenance et leurs déperdition énergétiques.
    Heureusement, les puissances intellectuelles sont disponibles, mais elles sont en déperdition continue vers l’extérieur, à cause des mauvaises gérances des énergies humaines.
    Messieurs les détenteurs de la partie haute du pouvoir, réveillez-vous et débarrassez les administrations publiques des mauvais logiciels et y installer de plus performants et de plus efficaces.
    C’est très malheureux de voir la Tunisie s’auto détruire, alors qu’elle a les moyens d’éviter l’aumône et de protéger la dignité de son laborieux peuple.

  2. L’auteur de cet article bien analysé dit vrai, le pouvoir en place doit s’inspirer des commentaires des tunisiens pour développer des stratégies gagnantes dans ce domaine. Les décideurs en place sont inconscients et peut être incompétents pour comprendre le bénéfice des énergies renouvelables et des matières de construction à utiliser dans l’urbanisme en général. Toujours, une mauvaise gestion entrainera des perditions et assurera l’échec total de la politique économique du pays. Les incompétents doivent disparaitre de la scène pour laisser l’élite agressive travailler et faire avancer le pays. Le suivi est totalement absent alors que c’est un impératif pour des réalisations des projets de tous types.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,019SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -