L’armée algérienne tue “l’émir d’AQMI Abou Hatem” avec deux autres terroristes

L’armée algérienne tue “l’émir d’AQMI Abou Hatem” avec deux autres terroristes

par -

Selon le journal El Watan qui cite des sources officielles de l’Armée nationale populaire (ANP), le chef djihadiste, l’émir de la katiba d’AQMI Feth el Moubine, Kamel Arabiya, connu sous le pseudo de Abou Hatim, a été tué avec deux autres terroristes dans la nuit du jeudi à vendredi, entre El Oued et Kouinine.

Cette opération militaire, lit-on encore, a permis de récupérer six systèmes de missiles anti-aériens « stinger », et plusieurs autres armes de type kalachnikov, lance-roquettes RPG-7, mitrailleurs RPK, grenades, ceintures explosives, ainsi que des GPS.

Sa mort marque un nouveau coup dur pour AQMI. D’abord parce que l’organisation perd un de ses cadres, un expert militaire et un des derniers terroristes connus dans le Sud algérien.

On rappelle que l’émir de la katiba, Abou Hatim, qui est un dernier vétérans d’Afghanistan comme Mokhtar Belmokhtar, est un ancien du GIA, connu à l’époque sous le pseudo d’Abderrahmane.

Avec lui, la katiba d’AQMI Feth el Moubine, située dans la région de Tebessa, a joué un rôle de carrefour entre plusieurs groupes de djihadistes : ceux du nord et ceux du Sahara, mais aussi ceux d’Algérie et ceux du Mont Chaâmbi, précise El Watan.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire