AccueilPresse localeLe boycott dont Nidaa Tounes n'avait pas les moyens (vidéo)

Le boycott dont Nidaa Tounes n’avait pas les moyens (vidéo)

Nidaa Tounes avait annoncé mercredi 28 novembre 2018, avec fracas, qu’il boude des médias de la place, et pas des moindres, après leur avoir collé moult accusations. A la surprise générale, quelques heures à peine après le communiqué, le président du bloc parlementaire du parti, Sofiene Toubel, s’affiche, en direct, avec Meriem Belkhadi, sur El Hiwar Ettounsi, média qui fait partie des « pestiférés » indexés par l’état-major nidaïste. Toubel aurait-il entretemps oublié une consigne dont il est en principe co-auteur ? Très peu probable. Nidaa se serait-il précipité en lâchant sur la place publique une décision qui équivaut à se tirer une balle dans le pied pour un parti politique, qui plus est a sacrément besoin de se refaire une virginité ? C’est très probable. Une chose est sûre : Le parti a vite fait d’exploiter le passage de Toubel sur une chaine qu’il était censé boycotter, et la vidéo s’est retrouvée dare-dare sur la page officielle de Nidaa Tounes..

A part ça on a appris ceci : Slim Riahi a affirmé devant les cadres du parti qu’il disposait des preuves étayant sa plainte, pour un présumé putsch constitutionnel qu’aurait fomenté le chef du gouvernement, Youssef Chahed. «Slim Riahi nous a dit qu’il disposait de preuves audio et même de vidéos. Nous ne les avons pas encore examinées, et même si c’était le cas, nous ne pourrions rien divulguer puisque l’affaire a été soumise à la justice». 

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,007SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -