AccueilSportLe règlement de l'affaire du CS Chebba passe par le recours des...

Le règlement de l’affaire du CS Chebba passe par le recours des clubs à la FIFA

Le ministre de la jeunesse, du sport et de l’intégration professionnelle, Kamel Déguiche a démenti les informations relayées évoquant un mutisme de son département en ce qui concerne l’affaire de la suspension d’activité du Croissant sportif de la Chebba et d’être de mêche avec la Fédération tunisienne de football.
Déquiche, qui s’exprimait jeudi soir sous la coupole de l’Assemblée des représentants du peuple, a assuré que le ministère travaille en silence et dans le respect de la loi, réitérant la position de son département qui considère « erroné » le traitement juridique par la FTF du dossier du CS Chebba.

- Publicité-

Pour le ministre, dénonce une non application de la loi par la FTF dans l’affaire du CS Chebba, estimant que la solution réside dans le recours des clubs à la FIFA qui représente l’autorité suprême de la discipline.

D’un autre côté, Kamel Déguiche a indiqué qu’une version amendée de la loi sur les structures sportives devrait être promulguée début 2021 pour faire office de base juridique actualisée susceptible de favoriser le traitement des problématiques et de régir la relation entre le ministère et les structures sportives.

« La loi, dans sa version amendée, avancera des solutions à la question de financement des associations sportives », a fait savoir le ministre.
Dans ses réponses aux interrogations des députés, Déguiche a évoqué l’activité de la société de promotion du sport « Promosport » qui, a-t-il dit, a régressé, soulevant certaines problématiques d’ordre juridique en rapport avec les paris sportifs en Tunisie et estimant qu’en monopolisant cette activité, l’Etat favorisera un meilleur essor à ladite société.

Kamel Déquiche a, en outre, parlé du plan du ministère de la jeunesse , du sport et de l’intégration professionnelle pour soutenir le programme « sport pour tous » de manière à généraliser la pratique du sport aux différentes catégories sociales.
Et le ministre d’annoncer, sur un autre plan, la révision de la loi relative à la violence dans les stades, qui devrait permettre le recours aux moyens modernes de lutte contre ce phénomène.

Dans leurs interventions, les représentants du peuple ont souligné la nécessité d’accorder davantage d’attention à l’infrastructure sportive et de jeunesse (salles omnisports, piscines, stades, terrains de quartiers et maisons de jeunes), appelant notamment à la création d’un office national de maintenance des structures sportives et au recours à la loi sur le partenariat public-privé comme instrument pour l’exploitation de ces structures.
L’affaire de la suspension par la FTF de l’activité de c.s.chebba , a soulevé l’intérêt de plusieurs représentants, certains d’entre eux ont exprimé leur soutien au club . D’autres intervenants ont appelé à la nécessité d’appliquer la loi, loin de toute logique de pression.
Certains députés ont mis , l’accent sur la nécessité de diffuser les valeurs d’esprit sportif et de tolérance dans le milieu sportif.
Des intervenants ont également mis en garde contre l’exploitation politique de cette affaire.
Certains députés n’ont pas manqué d’évoquer les difficultés vécues par les associations sportives à différents plans et qui les freinent dans leur mission première d’encadrement des jeunes.
Les députés préconisent une révision de la loi relative aux structures sportives et une définition de la relation entre l’autorité de tutelle, les fédérations et les associations, tout en favorisant la gestion par les clubs de certains biens fonciers de manière à faciliter l’investissement, et générer de la richesse et des ressources financières permanentes.
D’autres intervenants ont soulevé la question des projets sportifs et de jeunesse resté en suspens. Plusieurs d’entre eux se sont interrogé sur le plan du ministère en matière de révision de la loi relative aux structures sportives, d’appui à la recherche scientifique dédiée au sport et de lutte contre la violence dans les stades.
Certains députés ont, dans ce sens, appelé à la réactivation du rôle de l’amicale des sportifs vu son apport social considérable.
A noter, par ailleurs, que le débat n’a pas manqué de se pencher sur la stratégie adoptée au niveau de la programmation des préparatifs de l’élite sportive tunisienne en prévision des jeunes olympiques de Tokyo 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,457SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles