Le TAS entame l’examen de l’appel de 39 Russes suspendus à vie...

Le TAS entame l’examen de l’appel de 39 Russes suspendus à vie pour dopage

par -

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a ouvert lundi une audience à Genève pour entendre l’appel de 39 des 42 athlètes russes suspendus à vie pour avoir profité d’un système de dopage institutionnalisé, a indiqué un porte-parole du tribunal cité par des médias.
Face au grand nombre de sportifs attendus, le tribunal qui siège habituellement à Lausanne, a dû pour l’occasion se délocaliser au Centre des conférences de Genève où deux trios de juges-arbitres devront se prononcer dans un délai très bref, car 21 des 42 suspendus espèrent encore concourir lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang, du 9 au 25 février.
L’audience doit se prolonger jusqu’à samedi ou dimanche sans que le public ou les médias puissent y assister, conformément au règlement du TAS.
Ces athlètes ont été suspendus à vie de Jeux Olympiques par une commission disciplinaire du CIO “malgré le manque de preuves à leur encontre et en violation de leurs droits fondamentaux”, a estimé le cabinet suisse qui assure la défense des 39 athlètes dans un communiqué.
La Fédération internationale de bobsleigh et skeleton (IBSF) a levé la suspension provisoire de plusieurs Russes à travers un panel indépendant, jugeant que “les décisions du CIO avaient été rendues en violation de la Convention européenne des droits de l’Homme”, selon le même communiqué. Un autre panel de la Fédération internationale de luge a, pour sa part, “confirmé qu’il n’existait pas suffisamment de preuves” pour imposer de telles sanctions, a ajouté le cabinet qui “espère” que le TAS ira dans le même sens pour lever les suspensions à vie.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire