AccueilPresse localeLes médias tunisiens et « l'affaire du complot contre la sûreté de...

Les médias tunisiens et « l’affaire du complot contre la sûreté de l’Etat »

Trois  journaux tunisiens de ce mardi 29 novembre, Al Chourouk,  Assabah et Acharâa el Magharibi, ont consacré des articles sur l’instruction judiciaire en cours concernant ce qui a été désigné par « l’affaire de complot contre la sûreté de l’Etat » dans laquelle sont suspectées quelque 25 personnes dont des politiciens, des responsables et des journalistes.

.A cet égard, Me Nafâa Lâaribi, avocat de 3 suspects dans l’affaire de l’exercice illégal de paris sportifs étrangers, a indiqué à Acharâa el Magharibi que l’affaire de complot contre la sureté de l’Etat a démarré sur la base d’une communication, via Whats’app, entre le suspect Walid Balti et un groupe de personnes, ajoutant que certains chefs d’accusation portés contre les suspects sont passibles de la peine capitale.

S’agissant des fuites publiées sur le réseau facebook à propos de cette affaire, il a révélé qu’elles ont embarrassé le juge d’instruction, n’écartant pas la possibilité de l’ouverture d’une enquête à ce sujet.

De son côté, sous le titre «  l’affaire complète du conseiller Walid Balti, de cerveau du pouvoir en place, à un architecte d’un coup d’Etat », le journal Al Chourouk note que l’information judiciaire ouverte dernièrement à l’encontre de dizaines de personnes suspectées de complot contre la sûreté de l’Etat a suscité la perplexité de l’opinion publique.

A cet égard, le journal écrit : l’affaire dans laquelle sont impliqués le président du parti de Afek Tounès et un nombre de cadres de la présidence de la République et du gouvernement, outre des membres de partis politiques et de journalistes, a démarré après la découverte d’informations contenues dans des messages sur le téléphone d’un ancien responsable, portant sur des contacts et des discussions concernant l’intention d’œuvrer en vue de la nomination d’un chef de gouvernement et d’une équipe gouvernementale inféodés à un certain lobby, en attendant d’écarter ultérieurement de façon progressive le président de la République.

Al Chourouk ajoute que les investigations ont permis la découverte de contacts et d’autres  communications téléphoniques faisant état de planification avec des responsables tunisiens et de responsables d’un service de renseignements étranger en vue de la désignation d’un nouveau chef du gouvernement et l’exercice d’influences sur le président de la République.

Pour sa part, Assabah écrit en titre « après la fuite relative à la liste des 25… des chefs d’accusation pour complot et espionnage…un dossier de poids lourd ou règlement de compte.

Sur un autre plan et s’agissant de l’affaire relative à l’exercice illicite de promos sportifs étrangers, l’avocat Nafâa Lâaribi a déclaré que les poursuites ont été engagées sur la base d’informations concernant des cas d’enrichissement considérable constaté parmi certains habitants du gouvernorat de l’Ariana, disant que quelques 25 millions dinars ont été saisis.  

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -