19 C
Tunisie
mardi 27 octobre 2020
Accueil Actualités Les préparatifs de la première réunion directe du dialogue inter-libyen au centre...

Les préparatifs de la première réunion directe du dialogue inter-libyen au centre de l’entretien entre Kais Saied et la cheffe de la MANUL

Les préparatifs de la première réunion directe du dialogue politique inter-libyen qui se tiendra en Tunisie au début du mois de novembre prochain, ont été au centre de l’entretien qu’a eu lundi, au palais de Carthage, le président de la République, Kaïs Saïed avec la représentante spéciale et Cheffe par intérim de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Stéphanie Williams.

- Publicité-

A cette occasion, Williams a informé le chef de l’Etat des recommandations des sessions de dialogue issues de la Conférence de Berlin sur la Libye tenue en janvier 2020.

Elle lui a, en outre, donné un aperçu sur les préparatifs de la mission onusienne en prévision du Forum du dialogue politique libyen qu’abritera la Tunisie début novembre prochain. Lequel représente, selon elle, « une réelle opportunité pour réaliser une avancée dans le processus politique libyen ».

Dans une déclaration à l’issue de l’entretien, la Cheffe par intérim de la MANUL a indiqué que la reprise des pourparlers sur le dossier libyen à travers la tenue d’un Forum de dialogue politique inter-libyen est l’une des recommandations du Processus de Berlin. Des réunions préparatoires débuteront le 26 octobre courant par vidéoconférence, a-t-elle expliqué. Après quoi se tiendront les réunions directes début novembre prochain en Tunisie.

A cet effet, Williams a fait part de sa reconnaissance à la Tunisie pour son appui à l’action de la MANUL et de sa forte détermination à faire aboutir ce dialogue.
« Le Forum de dialogue politique libyen prévu en Tunisie discutera des préparatifs nécessaires pour la tenue, le plus tôt possible, des élections présidentielles et parlementaires libyennes ainsi que de la mise en place d’un pouvoir exécutif capable de servir le peuple libyen », a-t-elle fait savoir.

Elle a, dans ce sens, relevé que l’une des recommandations parvenues à la MANUL suite à ses concertations avec plusieurs catégories de la société libyenne, est que des dirigeants actuels ne se présenteront pas aux prochaines élections (dans une allusion au chef du Gouvernement d’union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj et au maréchal Khalifa Haftar). Cela sera une condition pour la reprise du dialogue inter-libyen, a-t-elle dit.

Williams a également déclaré que la Mission d’appui des Nations unies en Libye oeuvrera, dès le 19 octobre courant, à faciliter les pourparlers entre les deux parties de la Commission militaire mixte 5+5, formulant l’espoir que ces pourparlers s’achèveront par une décision d’un cessez-le-feu définitif en Libye.

Et d’ajouter que toutes les conditions sont maintenant propices pour faire progresser le dialogue inter-libyen, et ce grâce, selon elle, aux pourparlers précédents, dont notamment ceux tenus en Egypte et au Maroc au mois de septembre dernier. Elle a, dans ce sens, fait état, de la volonté sincère des protagonistes libyens à réaliser la réconciliation nationale.

L’émissaire de l’ONU a affirmé que le dialogue inter-libyen est une opportunité à ne pas manquer, appelant la communauté internationale à honorer ses engagements relatifs au respect de la souveraineté de la Libye ainsi qu’au soutien, par tous les moyens possibles, de ce dialogue.

Pour sa part, le président de la République s’est félicité de l’aboutissement du processus de concertation entre la Tunisie et la Mission d’appui des Nations-Unies en Libye par le choix de la Tunisie pour accueillir cette importante réunion de dialogue.
« La Tunisie est prête à mobiliser toutes les ressources humaines et matérielles nécessaires pour contribuer au succès de cette échéance », a-t-il assuré.

Dans ce contexte, Saïed a réaffirmé la position de la Tunisie à l’égard de la crise libyenne visant à trouver un règlement politique inter-libyen, basé sur une approche globale, qui préserve l’unité et la souveraineté de la Libye, loin de toute ingérence étrangère.

« La Tunisie n’est pas en compétition avec qui que soit, l’objectif est de trouver un règlement pacifique à la crise dans ce pays frère », a-t-il dit.

La Tunisie accueillera au début du mois de novembre prochain la première réunion directe du dialogue politique inter-libyen a annoncé la MANUL dans un communiqué publié, samedi dernier.

Selon le même communiqué, Stéphanie Williams, Représentante spéciale et Cheffe par intérim de la MANUL a annoncé la reprise des pourparlers inter-libyens, conformément à la résolution du Conseil de sécurité n°2510 en date de l’année 2020 ayant adopté les recommandations de la Conférence de Berlin en ce qui concerne la Libye et qui s’est tenue le 19 janvier 2020.

Pour rappel, le chef de l’Etat qui avait reçu, au mois de septembre dernier, Stéphanie Williams, avait souligné la disposition de la Tunisie à contribuer à la relance du processus politique en accueillant un dialogue national regroupant les différents protagonistes libyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,334SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles