L’EST pour conserver la couronne, le WAC pour la reconquérir

L’EST pour conserver la couronne, le WAC pour la reconquérir

par -

L’Espérance sportive de Tunis aura l’occasion de renouer avec les sacres continentaux lorsqu’elle affrontera, ce vendredi, au Maroc, le Wydad de Casablanca (WAC), pour le compte de la finale aller de la Ligue des champions d’Afrique de football.
La formation tunisoise, tenante du titre, et dont la principale mission est de prendre une sérieuse option dès l’aller pour le sacre de la plus prestigieuse compétition africaine, tentera de rééditer l’épopée de 2011 face au même adversaire marocain.
Le complexe sportif Prince Moulay Abdellah sera donc la scène d’une confrontation entre des sang et or déterminés à conserver leur titre à l’occasion du centenaire du club et un Wydad disposé à prendre sa revanche et à avaler enfin l’amertume de la finale perdue de 2011.
Avec trois titres de champion d’Afrique pour l’ES Tunis, tous remportés face à des clubs arabes: 1994 (Zamalek), 2011 (Wydad de Casablanca) et 2018 (Al Ahly), et deux pour le WAC: 1992 et 2017, la finale édition 2019 s’annonce palpitante entre deux géants du continent aux palmarès impressionnants.
Pour les coéquipiers de Khalil Chemmam, bien qu’annoncés favoris sur le papier, eu égard au parcours exemplaire qu’ils ont réalisé depuis le début de la compétition, la mission ne semble pas aussi facile qu’elle ne parait l’être dans ce dernier round maghrébo-maghrébin.
L’EST avait fini première de son groupe avec 14 points devant le Horaya (10 pts), avant d’écarter CS Constantine en quart de finale, après des victoires à l’aller comme au retour.
En demi-finale, elle a battu à domicile le TP Mazembe (1-0) et est allée faire un nul blanc à Lubumbashi.
De son côté, exempté du tour préliminaire, le WAC n’a pas connu des débuts de toute tranquillité. Avec 3 victoires, 2 défaites et un nul, les Rouge et Blanc (10 points) vont terminer leader de leur groupe avec l’avantage de confrontations directes sur les Sud-africains de Mamelodi Sundowns.
Le défi espérantiste renferme un autre challenge, celui de son entraineur, Mouine Chaabani, le plus jeune de l’histoire a avoir remporté la ligue des champions d’Afrique et qui ambitionne de rééditer l’exploit pour la deuxième fois consécutive. Chaabani trouvera en face le professeur Faouzi Benzarti, sans doute l’entraineur le plus titré du football tunisien et le plus chevronné.
Pour ce faire, Chaabani devra trouver la meilleure équation face au Wydad de Benzarti. Il pourra, toutefois, se féliciter de la richesse de l’effectif des sang et or et de la stabilité retrouvée de la ligne défensive, en attestent les dernières sorties de la formation tunisoise aux plans local et continental.
Le Staff technique espérantiste enrôlera en défence et devant le portier actuellement très en forme Moez Ben Cherifia, le quatuor Chemmam, Dhaouadi, Ben Mohamed et Derbali.
En milieu, Chaabani reconduira son trio incontournable; Chaalali, Kom et Coulibaly derrière les deux maestros de la construction offensive; Badri et Blaili.
La pointe de l’attaque verra le retour de Taha Yassine Khénissi, rétabli de sa blessure.
Pour sa part, l’équipe casablancaise pourrait compter sur le retour de certains joueurs clés, en l’occurrence Onajem, Nahiri et Nakach.
Le WAC va aussi pouvoir user des petites ruses footballistiques et tactiques de Benzarti, qui connaît parfaitement les petits secrets et les moindres détails du football tunisien.
La Confédération africaine de football (CAF) avait, rappelle-t-on, désigné l’Egyptien Jihed Jaricha pour diriger le match dont le coup d’envoi sera donné à 23h00 (ht).

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire