L’inflation s’apaise et se replie à 6,8% en juin

L’inflation s’apaise et se replie à 6,8% en juin

par -

La guerre contre la hausse des prix commence à marquer des points, comme promis par le gouvernement, et surtout par la Banque centrale, érigée en chef de file de cette croisade dont la principale artillerie est la hausse itérative du taux directeur. Le taux d’inflation s’est dételé du chiffre funestement emblématique de 7 pour cent, pour se replier, en juin 2019, à 6,8% contre 7,0% le mois précédent et 7,5% en décembre. Cette baisse est expliquée essentiellement par une décélération du rythme d’augmentation des prix de l’alimentation de 7,3% à 6,0%.

Pourtant, l’Institut national de la statistique (INS) souligne qu’en juin 2019, les prix à la consommation augmentaient de 0,3% après 0,5% en mai 2019. Cette augmentation est principalement liée à la hausse des prix des articles d’habillement de 2,0%, des services de restauration et hôtellerie de 2,3% et des services de santé de 1,9%. En revanche, les prix de l’alimentation se replient de 1,4%.

Au demeurant, et sur un mois, les prix des produits alimentaires ont donc baissé de 1,4% après une augmentation de 0.9% le mois dernier. Cette baisse qualifiée par l’INS de remarquable, est due à celle des prix des fruits frais de 7,9%, des légumes frais et des œufs de 5,7% et des volailles 2,8 %. En revanche, les prix des viandes rouges augmentent de 0,8%.

En juin, les prix des produits d’habillement ont augmenté de 2,0%, suite à la hausse des prix des vêtements pour femmes de 2,3% et des chaussures pour hommes de 2,2%. Les des prix des produits et services de santé ont également signé une hausse de 1,9% durant le mois de juin suite à la révision à la hausse des honoraires des consultations médicales de 4,5%. Il en est de même pour les prix des services de restauration et hôtels qui demeurent en augmentation avec un taux de 2,3%, suite à la hausse des prix des services des restaurants et cafés de 2,2% et les services d’hébergement de 3,3%.

L’inflation des produits alimentaires

En juin 2019, les prix de l’alimentation ont augmenté de 6,0%. Ce taux est expliqué par l’augmentation des prix des œufs de 17,9%, des légumes frais de 11,5%, des produits laitiers de 9,4% et des viandes de 6,1%. Hors produits frais, les prix de l’alimentation sont en hausse sur un an de 6,0%.

Pour leur part, et sur un an, les prix du groupe transport augmentent à un taux de 9,2% en raison de la hausse des prix des véhicules de 8,1%, des coûts d’utilisation des véhicules (pièces de rechange et carburants) de 10,3% et des services de transport de 8,4%.

Enfin et s’agissant du taux d’inflation sous-jacente (hors produits alimentaires et énergie), il a augmenté à un niveau de 7,0% après 6,7% en mai et 6,8% en avril 2019. Par ailleurs, les prix des produits libres (non administrés) augmentent de 7,3% contre 5,1% pour les prix administrés. Les produits non alimentaires libres ont connu une augmentation de 6,8% contre 2,4% pour l’alimentaire administré.

Un apaisement prévisible

En fait, on savait depuis des mois que le taux d’inflation allait négocier ce trend baissier. Début juin, l’institut d’émission soulignait l’l’apaisement de l’inflation, en avril 2019, pour s’établir à 6,9% (en glissement annuel) à la faveur de la décélération des prix des produits alimentaires frais, notamment. L’inflation sous-jacente « hors produits alimentaires frais et administrés » s’est maintenue à son niveau du mois précédent, soit 7,6% en glissement annuel. En perspective, l’inflation devrait s’atténuer graduellement, tout en demeurant à des niveaux élevés. Les récentes prévisions tablent sur un taux d’inflation moyen de 7% en 2019 et 6,7% en 2020, après 7,3% en 2018.

Cette orientation légèrement baissière à moyen terme intervient sous l’effet d’un nouveau resserrement de la politique monétaire visant à limiter les pressions inflationnistes associées à la dépréciation du dinar et à la dynamique des salaires.

INS

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire