AccueilLa UNELocation de voitures: Un léger mieux en attendant une reprise qui a...

Location de voitures: Un léger mieux en attendant une reprise qui a trop tardé!

Le président de la chambre nationale de location de  voitures, Habib Maaoui , a confirmé que le secteur a connu une amélioration importante entre le 25 juillet 2021 et le 25 août. En effet, toute la flotte automobile destinée à la location a été exploitée après une longue période de stagnation.

- Publicité-

Dans une déclaration à Africanmanager ar , il a souligné que les décisions exceptionnelles annoncées par le président de la République, le 25 juillet, ont, dans une certaine mesure,  contribué à la reprise du secteur de la location de voitures, car la demande a connu une hausse que le secteur n’avait pas connue depuis mai 2019.

Commentant la hausse des prix, il  a estimé que bien que ceux-ci  soient relativement élevés, ils restent abordables par rapport au taux de change du dinar, selon lui.

Il a, cependant, fait savoir que la reprise observée par le secteur au cours de la période mentionnée n’était pas suffisante pour permettre à la profession de retrouver ses niveaux d’antan, notant que 70% des entreprises n’étaient pas en mesure de renouveler leur flotte.

Il a également souligné que 32 jours de travail pour l’ensemble de la flotte n’étaient pas suffisants pour compenser les pertes subies par les sociétés de location de voitures depuis mai 2019 à cause de la pandémie du COVID19, avec les mesures prises et la fragilité de la situation économique qui demeure jusqu’au jour d’aujourd’hui.

À cet égard, Maaoui a appelé à la nécessité de la réactivation du secteur économique et touristique dans le pays. Il a également réclamé d’assurer la sécurité et la stabilité politique, qui jouent un rôle important dans divers domaines.

Le président de la  chambre nationale de location de voitures a exigé que les entreprises opérant  dans le domaine de la location de voitures bénéficient de privilèges fiscaux à l’instar  des autres entreprises privées, surtout que le secteur de la location de voitures alimente l’Etat en fonds conséquents.

L’indéboulonnable secteur parallèle

Dans le même contexte, le responsable a mis en garde contre les travailleurs du secteur parallèle « financé illégalement » ; selon ses dires.

Ila  a également indiqué que le secteur parallèle a fortement rebondi au cours de la période récente, ce qui s’est traduit par des pertes matérielles à l’Etat estimées à 150 millions de dinars par an, soulignant la nécessité de la lutte contre ce phénomène en renforçant le contrôle.

Il est à noter que le nombre d’entreprises affiliées à la chambre nationale de location de voitures est estimé à 464. En fait, le secteur a enregistré au cours de l’année dernière 2020, une baisse des réservations de plus de 70% par rapport à la même période l’année précédente.

Quant au nombre des transactions, il  a également diminué de plus de 70 %.

La dernière enquête de la Chambre a montré que 39% des loueurs de voitures considèrent que la vision n’est pas claire et que le processus de reprise nécessite une longue période. De plus, 14% des loueurs de voitures, soit 66 entreprises, s’orientent vers le licenciement de leurs salariés, soit environ 1 800 employés, hormis l’intention qui leur est prêtée de vendre leurs voitures et de mettre la clé sous le paillasson.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,814SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles