AccueilLa UNEL'UE complète le déboursement des 600 millions d'euros d'urgence à la Tunisie

L’UE complète le déboursement des 600 millions d’euros d’urgence à la Tunisie

Malgré les soubresauts qui continuent d’alimenter l’agitation politique en Tunisie, l’Union européenne ne désespère pas de voir son voisin du Sud tenir son rang en tant que partenaire qui compte. Une délégation multipartite de députés européens de la sous-commission des droits de l’homme, conduite par la présidente Maria Arena, se trouve en ce moment à Tunis, alors que depuis Bruxelles, la  Commission européenne, au nom de l’UE, a déboursé, ce mercredi 25 mai, 300 millions d’euros d’assistance macro-financière (AMF) à la Tunisie. Il s’agit du second, donc du dernier décaissement au titre du programme d’AMF COVID-19 en faveur de la Tunisie, approuvé pour atténuer les retombées économiques de la pandémie de coronavirus et renforcer la stabilité macroéconomique. La première tranche de 300 millions d’euros a été versée en juin 2021 après ratification par le Parlement tunisien de l’accord d’assistance macrofinancière.

La Tunisie est le neuvième pays pour lequel les AMF COVID-19 sont achevées, sur les dix partenaires de l’élargissement et du voisinage soutenus par l’enveloppe d’AMF d’urgence de 3 milliards d’euros dans le contexte de la pandémie. Cette assistance permettra à la Tunisie d’allouer des ressources pour atténuer les conséquences socio-économiques négatives de la pandémie sur sa population, aujourd’hui aggravées par l’impact négatif que la guerre russo-ukrainienne a sur la sécurité alimentaire et énergétique. Au total, 600 millions d’euros de prêts ont été déboursés dans le cadre de ce programme de soutien d’urgence au cours de l’année écoulée, une démonstration tangible de la solidarité de l’UE avec le peuple tunisien à un moment de crise sans précédent.

Ces fonds d’urgence sont fournis à la Tunisie sous la forme de prêts à long terme à des conditions très favorables. Ils contribueront à alléger la balance des paiements et la situation budgétaire de la Tunisie, tout en soutenant la mise en œuvre de réformes économiques essentielles. Il s’agit notamment des mesures adoptées pour améliorer la viabilité des finances publiques et la réforme du secteur public, renforcer les mécanismes de protection sociale du pays, encourager la modernisation et la réforme des entreprises publiques, et promouvoir l’investissement privé en améliorant le climat des affaires.

En cette période exceptionnellement difficile, l’UE  affirme demeurer déterminée à soutenir la Tunisie sur la voie des réformes économiques et du plein respect de l’acquis démocratique. Cela implique un processus de transition politique inclusive et transparente et le retour à la normalité institutionnelle, par le respect de la séparation des pouvoirs et le bon fonctionnement des institutions démocratiques, y compris un Parlement. Les autorités tunisiennes ont réaffirmé leur engagement à mettre en œuvre une feuille de route politique, qui prévoit l’organisation d’un référendum constitutionnel et d’élections législatives respectivement en juillet et décembre 2022. Cette feuille de route est  censée être « basée sur un dialogue inclusif et transparent impliquant tous les acteurs politiques et sociaux ainsi que sur le respect des droits et libertés fondamentaux, de l’Etat de droit et des institutions indépendantes ». Sa mise en œuvre sera essentielle pour assurer la stabilité et la prospérité à long terme de la Tunisie. L’accord sur un nouveau programme du FMI sera également une étape importante pour que l’UE puisse apporter son plein soutien à la Tunisie à l’avenir.

En soutien à la reprise économique

Paolo Gentiloni, Commissaire à l’économie, a déclaré à cet égard que la  Tunisie est un « partenaire clé de l’Union européenne et nous restons engagés à soutenir le peuple tunisien en ces temps difficiles ». Par ce décaissement, lié à l’urgence COVID-19,  a-t-il ajouté, nous continuons à démontrer notre forte volonté de soutenir la reprise économique de la Tunisie. L’UE soutient fermement les Tunisiens dans leur détermination à préserver les acquis démocratiques du pays et continuera à soutenir les réformes économiques indispensables pour assurer un avenir plus prospère au pays. »

Il faut savoir que les opérations d’assistance macrofinancière (AMF) font partie de l’engagement plus large de l’UE avec les pays voisins et sont conçues comme un instrument exceptionnel de réponse aux crises de l’UE. Elles sont destinées aux pays voisins de l’UE qui connaissent de graves problèmes de balance des paiements. Outre l’AMF la mise à disposition de 1,4 milliard d’euros par le biais de trois programmes d’AMF depuis 2014, l’UE soutient la Tunisie par le biais de plusieurs autres instruments, notamment l’appui budgétaire, les programmes thématiques et l’assistance technique et les facilités de mélange pour soutenir les investissements.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. 1 euros de plus ou de moins, le tunisien est endetté pour des générations, la colonisation économique est une réalité … on est déjà à la même situation qu’en 1881 quand les Beys ont vendu la Tunisie à la France à cause d’un endettement colossale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -